7 février 2015 – Les autorités organisatrices des transports urbains françaises regimbent à communiquer leurs données transport à Google Maps Transit


Sur les neuf métropoles de provinces labellisées French Tech, seule Bordeaux a communiqué ses données transport à Google Maps Transit. Sur la photo, prise à Montpellier le mardi 3 février 2015 à la station  « Sabines » de la ligne 2, la rame 2048 Citadis 302 Alstom aux couleurs de « La Sunny French Tech Attitude ». Copyright : Edouard Paris

Sur les neuf métropoles de provinces labellisées French Tech, seule Bordeaux a communiqué ses données transport à Google Maps Transit. Sur la photo, prise à Montpellier le mardi 3 février 2015 à la station « Sabines » de la ligne 2, la rame 2048 Citadis 302 Alstom aux couleurs de « La Sunny French Tech Attitude ». Copyright : Edouard Paris

Il y a un an, le samedi 8 février 2014, le webmestre avait constaté que parmi les vingt-trois réseaux français de transports en commun disposant d’une ou plusieurs lignes de tramway, seules les agglomérations de Bordeaux et Strasbourg avaient transmis leurs données transport à Google Maps Transit.

Ce samedi 7 février 2015, mêmes recherches auxquelles il y a eu lieu d’ajouter les agglomérations d’Aubagne et de Besançon respectivement dotées d’une et de deux lignes de tramway depuis le 30 août 2014. Par rapport à l’année dernière, rien n’a bougé dans la mesure où Bordeaux et Strasbourg demeurent les seules agglomérations qui offrent à leurs habitants et surtout aux professionnels en déplacement et touristes la possibilité d’utiliser plus facilement les transports urbains grâce à l’application Google Maps Transit en consultant leurs smartphones et tablettes équipées de la fonction GPS.

Comme l’an passé à la même époque, Paris et l’Ile-de-France n’ont fourni que les données Métro et RER. De leur côté, Angers, Aubagne, Besançon, Brest, Dijon, Grenoble, Le Havre, Le Mans, Lille, Lyon, Marseille, Montpellier, Mulhouse, Nantes, Nice, Orléans, Reims, Rouen, Saint-Etienne, Toulouse, Tours et Valenciennes n’ont toujours pas suivi l’exemple de Bordeaux et Strasbourg.

En région Languedoc-Roussillon, bien qu’elle ne soit pas équipée d’une ligne de tramway, l’agglomération de Perpignan a partagé ses données transport avec Google Maps Transit.

Info : Edouard Paris

Cet article, publié dans Fourre tout, Infos réseau, Voyages, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour 7 février 2015 – Les autorités organisatrices des transports urbains françaises regimbent à communiquer leurs données transport à Google Maps Transit

  1. Ping : 11 mars 2016 – Google Maps Transit a séduit Marseille, Nice et Valenciennes | Tramway de Montpellier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s