15 août 2017 – Passage à niveau de la route de Sète à Saint-Jean-de-Védas, nouvelle signalisation routière et tramway

La plateforme de la voie ferrée de la ligne 2 de tramway, située entre la future station « Les Grisettes » et la station « La Condamine », qui appartenait à Réseau Ferrée de France, devenu par la suite SNCF Réseau, est à ce jour la propriété de Montpellier Méditerranée Métropole. Ce changement de propriétaire est à l’origine de la disparition des barrières du passage à niveau automatique de la route de Sète à Saint-Jean-de-Védas.

Les tramways circuleront à nouveau entre « Sabines » et « Saint Jean de Védas – Centre », dans les deux sens, le mercredi 16 août 2017, dès le début du service.

Info : Anje34

Publié dans Fourre tout, Ligne 1 | Tagué , , | 1 commentaire

10 août 2017 – La livrée Faciligo va-t-elle jouer les prolongations ?

La rame 2098 Citadis 402 Alstom multilignes aux couleurs de la start-up Faciligo est photographiée place Auguste-Gibert à Montpellier, le jeudi 10 août 2017 au matin. Copyright : Anje34

Le samedi 10 juin dernier, tramwaydemontpellier.net annonçait que la rame 2098 Citadis 402 Alstom multilignes porterait les couleurs de la start-up Faciligo pour une durée de deux mois, sur la base d’une information mise en ligne par le quotidien Midi Libre, le dimanche 7 mai 2017.

Pourtant, plusieurs médias locaux, Hérault Juridique et Economique, La Gazette de Montpellier et e-metropolitain en particulier, ont indiqué que le tramway dédié serait habillé pour une période d’un mois.

C’est bien la première info diffusée par Midi Libre qui était la bonne, puisque deux mois jour pour jour après la mise en ligne par tramwaydemontpellier.net de la première photo de la rame 2098 Citadis 402 Alstom habillée Faciligo, la rame en question circule toujours avec la même livrée ainsi que le montre la photo ci-dessus prise ce jeudi 10 août 2017 au matin, place Auguste-Gibert à Montpellier.

Info : Anje34

Publié dans Fourre tout, Infos réseau | Tagué , | Laisser un commentaire

9 août 2017 – Rames Urbos 3 CAF de Saint-Etienne

Après Nantes et Besançon, Saint-Etienne est le troisième réseau de tramways français à s’équiper de rames Urbos 3 bidirectionnelles de l’Espagnol CAF.

A la différence des rames des deux premières villes citées, les rames Urbos 3 CAF de Saint-Etienne sont à voie métrique et leur largeur extérieure s’établit à 2,15 m contre 2,40 m à Nantes et Besançon. Nantes dispose de rames plus longues (37,37 m), celles de Saint-Etienne mesurant 32,97 m et celles de Besançon 23,02 m. A Saint-Etienne, la tension électrique de la ligne aérienne de contact s’élève à 600 volts, contre 750 volts à Nantes et Besançon.

Point commun avec les rames nantaises et bisontines, les rames stéphanoises sont assemblées en France, à Bagnères-de-Bigorre.

Après plusieurs mois d’essais, les premiers exemplaires livrés, sur les 16 commandés, sont entrés en service commercial le mercredi 3 mai 2017 et circulent sur les trois lignes du réseau numérotées T1, T2 et T3, où elles côtoient les rames unidirectionnelles GEC-Alsthom/ACM Vevey/Duewag livrées en 1991 pour quatorze d’entre elles et en 1997 pour les vingt autres, dont plusieurs de la première génération seront retirées du service quand l’effectif des rames Urbos 3 CAF sera au complet.

Info : BDR et Edouard Paris

Publié dans Fourre tout, Voyages | Tagué | Laisser un commentaire

8 août 2017 – Tramways de La Haye

Après les tramways de Rotterdam, présentés le mardi 13 juin 2017, place aux tramways de La Haye (Hollande).

Ouvert en 1864 (tramways hippomobiles) et exploité par HTM Personenvervoer NV depuis 2002, le réseau de La Haye comprend à ce jour 9 lignes de tramway numérotées 1, 2, 6, 9, 11, 12, 15, 16 et 17 ainsi que 3 lignes de tram-train numérotées 3, 4 et 19.

La voie est à l’écartement standard de 1435 mm et la tension électrique s’élève à 600 volts sur les lignes de tramway et 750 volts sur les lignes de tram-train. L’exploitation des lignes de tramway est assurée à ce jour par 176 rames, dont 116 rames unidirectionnelles GTL8 du constructeur belge La Brugeoise et Nivelles (BN) à trois caisses d’une largeur extérieure de 2,35 m et d’une longueur de 28,6 m pour la première série livrée entre 1981 et 1984 (GTL8-I) et de 29 m pour la seconde série livrée entre 1992 et 1993 (GTL8-II), et 60 rames bidirectionnelles Avenio Siemens à quatre caisses, d’une largeur extérieure de 2,55 m et d’une longueur de 35 m, assemblées à Vienne (Autriche) et livrées à partir du mois de juin 2014. Les trois lignes de tram-train RandstadtRail sont exploitées au moyen de 71 rames bidirectionnelles Regio Citadis Alstom à trois caisses, d’une largeur extérieure de 2,65 m et d’une longueur de 36,8 m, construites en Allemagne. Des rames de tram-train Regio Citadis sont aptes à circuler sur la ligne 2 de tramway.

En 2017, le réseau s’étend sur 117 kilomètres.

Info : Yvon Brument

Publié dans Fourre tout, Voyages | Tagué , | Laisser un commentaire

6 août 2017 – Ligne 2, le passage à niveau de la route de Sète à Saint-Jean-de-Védas ne sera plus équipé de barrières

Comme annoncé en exclusivité dans l’info publiée le lundi 17 juillet 2017, jour du démarrage des travaux, le passage à niveau de la route de Sète à Saint-Jean-de-Védas ne sera plus équipé de barrières à la remise en service de la section de la ligne 2 de tramway entre la station « Sabines » et le terminus « Saint Jean de Védas – Centre », le mercredi 16 août 2017.

Le tramway disposera alors de sa propre signalisation installée à chaque carrefour avec une voie routière, les automobilistes devant quant à eux respecter une signalisation classique à feux tricolores.

Au cours de la semaine 31, tant la plateforme tramway que la chaussée routière, sens Montpellier-Sète pour cette dernière, ont été terminées, cependant les automobilistes circulent sur la chaussée Sète-Montpellier dans les deux sens.

Info : Anje34

Publié dans Fourre tout, Ligne 2 | Tagué , | Laisser un commentaire

5 août 2017 – Carole Delga, présidente de la région Occitanie Pyrénées Méditerranée, veut absolument ses deux lignes à grande vitesse

Future gare TGV excentrée Montpellier Sud de France, l’exemple à ne plus suivre. Photo prise le samedi 5 août 2017. Copyright : Edouard Paris

Dans le Journal de ma Région, n°8 juillet-août 2017, périodique publié par la région Occitanie Pyrénées Méditerranée, sous le titre « LGV : l’Etat doit respecter ses engagements », Carole Delga, présidente de la région Occitanie Pyrénées Méditerranée, veut absolument ses deux lignes à grande vitesse.

Alors qu’elle a suspendu l’aide de la région au financement de la future gare TGV Montpellier Sud de France, pour un montant de 26 M€, Carole Delga crie au scandale lorsque le chef de l’Etat, Emmanuel Macron, remet en cause les investissements prévus sur les futures lignes à grande vitesse (LGV), notamment celles devant relier Bordeaux à Toulouse, d’une part, et Montpellier à Perpignan, d’autre part.

Concernant la LGV Bordeaux -Toulouse, dont le coût de la construction était estimé à 7,1 milliards d’euros en 2013, et pour laquelle la région aurait versé près de 130 millions d’euros en vue de sa réalisation, Carole Delga insiste sur le fait que la mise en service de ce nouveau tronçon à grande vitesse permettra de rentabiliser la LGV Tours-Bordeaux ouverte le dimanche 2 juillet 2017.

Pour la LGV Montpellier – Perpignan, dont le coût de la construction était estimé à 5,5 milliards d’euros en 2016, sa réalisation, selon Carole Delga, permettrait un gain de temps de 39 minutes sur un tronçon de 150 kilomètres et permettrait le raccordement avec le corridor vers l’Espagne.

Des arguments qui ne tiennent plus la route dans la mesure où la SNCF constate jour après jour que plus on construit de lignes à grande vitesse moins le modèle TGV est rentable.

Carole Delga ne fait pas dans l’original en déclarant :  » La grande vitesse est un moteur de développement et un vecteur essentiel de développement économique et d’attractivité pour l’ensemble du territoire », une formule rabâchée par tous les élus de son rang, toute région confondue, quand on interroge le moteur de recherche Google.

Carole Delga croit à un service public ferroviaire de qualité, car elle ne veux pas d’un système à l’anglaise, privatisant les lignes les plus rentables et laissant les autres à l’abandon (ce qui n’est pas faux, note du webmestre). Ainsi, précise-t-elle, suite aux états généraux du Rail et de l’Intermodalité, concertation citoyenne unique en France sur ce sujet, la Région a décidé un grand plan Rail qui acte à la fois un meilleur service aux usagers pour les trains du quotidien, et de l’autre la réalisation des deux LGV Bordeaux-Toulouse et Montpellier-Perpignan. Carole Delga ajoutant que les deux sont complémentaires car les lignes nouvelles à grande vitesse libéreront en effet des sillons pour une meilleure circulation des TER sur des lignes aujourd’hui saturées. »

Carole Delga et ses conseillers n’ont sans doute pas lu l’audit sur l’état du réseau ferré national français remis par l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne au mois de septembre 2005, mais qui est toujours d’actualité douze ans après, car en France les saturations de lignes résultent le plus souvent d’un défaut de maintenance et de modernisation de l’existant à trop vouloir investir dans les lignes à grande vitesse.

Info : Edouard Paris

Publié dans Fourre tout, Voyages | 2 commentaires

5 août 2017 – Canicule oblige, la fréquentation de la navette des plages « Pérols – Etang de l’Or » – « Grand Travers » se porte plutôt bien

Le samedi 5 août 2017, à 12h18, au terminus de la ligne 3 « Pérols – Etang de l’Or », à peine descendus de la rame 2075 Citadis 402 Alstom, les nombreux adeptes du bain de soleil et du bain de mer montent à bord de la navette Héraut Transport qui les conduira vers la plage du Grand Travers. Copyright : Edouard Paris

Canicule oblige, en ce début de mois d’août 2017, la fréquentation de la navette des plages « Pérols – Etang de l’Or » – « Grand Travers » se porte plutôt bien au grand dam de Montpellier Méditerranée Métropole qui doit reverser à Hérault Transport, comme les étés précédents, une compensation financière fixée contractuellement, pour la saison estivale 2017, à 0,9422 € HT par personne validant son titre TaM Montpellier 3M dans la navette.

Pour rappel, cette navette est accessible avec un titre de transport TaM Montpellier 3M ou un titre de transport Hérault Transport, en respectant les règles de correspondance.

La navette des plages fonctionnera jusqu’au au dimanche 3 septembre 2017.

Info : Edouard Paris

Publié dans Fourre tout, Ligne 3 | Tagué , | Laisser un commentaire