19 janvier 2019 – A Montpellier, depuis le 15 décembre 2018, les samedis après-midi se suivent et se ressemblent

A la station « Tonnelles » de la ligne 3, un message défilant annonce l’absence de desserte dans le secteur Gare Saint-Roch, le samedi 19 janvier 2019 à 16h. Copyright : Edouard Paris

Cinquième samedi après-midi consécutif de tensions entre des manifestants, dont la plupart ont enfilé des gilets jaunes, et les forces de l’ordre.

Depuis le samedi 15 décembre 2018, des heurts, entre des éléments incontrôlés et les forces de l’ordre, éclatent principalement dans l’après-midi en centre-ville de Montpellier, entre la place des Martyrs-de-la-Résistance, face au bâtiment de la préfecture de l’Hérault, et la gare Saint-Roch, ce qui oblige les commerçants de la zone piétonne, incluant notamment la rue de la Loge, la rue de l’Aiguillerie, la place Jean-Jaurès, la place de la Comédie et ses rues adjacentes, à fermer boutique avant l’heure. L’activité des magasins de la dalle du Triangle et du centre commercial Antigone, non loin de là, étant également impactée par le passage hebdomadaire de cortèges de gilets jaunes.

Régulièrement, des poubelles sont incendiées sur les voies des lignes de tramway et la circulation des rames se trouve de ce fait fortement perturbée voire interrompue à la hauteur du carrefour stratégique des quatre lignes de tramway, place Auguste-Gibert, devant une des entrées principales de la gare Saint-Roch. Ainsi, les personnes, qui sont obligées de transiter de la gare Saint-Roch à la gare de Montpellier Sud de France ou vice versa, pour prendre une correspondance, se retrouvent fort dépourvues lorsqu’elles constatent que les rames de la ligne 1 ne peuvent plus desservir la station « Gare Saint-Roch » de la rue Maguelone, comme aujourd’hui, dès le milieu d’après-midi, pour une durée indéterminée.

Info : Edouard Paris

Publié dans Fourre tout, Infos réseau | Tagué , | Laisser un commentaire

19 janvier 2019 – Films occultants brise-vue dans les rames de tramway, du plus esthétique au moins réussi

Appliqués à partir de la fin de l’année 2018 sur les parois et portes vitrées qui séparent une cabine de conduite d’un compartiment voyageurs de chaque motrice de bout de rame Citadis Alstom, les films occultants brise-vue ont été généralisés sur l’ensemble du parc roulant du réseau de tramways de Montpellier dans le courant de la première quinzaine de ce mois de janvier 2019.

Le plus esthétique des films occultants brise-vue équipe les rames qui opérent sur la ligne 4 et le moins réussi celles qui circulent sur la ligne 2. Pour la ligne 3 on se croirait dans une poissonnerie et sur la ligne 1 on a droit à une nuée d’hirondelles bleues.

Info : Anje34

Publié dans Fourre tout, Infos réseau | Tagué , | Laisser un commentaire

18 janvier 2019 – Les motrices de la rame 2099 Citadis 402 Alstom promeuvent la 9e édition de l’Open Sud de France de tennis professionnel

Les deux motrices de la rame 2099 Citadis 402 Alstom multilignes assurent la promotion de la 9e édition de l’Open Sud de France de tennis professionnel. L’une d’elles est photographiée place Auguste-Gibert à Montpellier, le vendredi 18 janvier 2019. Copyright : Anje34

La Sud de France Arena, desservie par la ligne 3 de tramway, station « Parc Expo », direction « Pérols – Etang de l’Or », accueillera la neuvième édition de l’Open Sud de France de tennis professionnel, du dimanche 3 au dimanche 10 février 2019.

Comme l’an passé, la promotion de cet évènement sportif est assurée par les deux motrices de la rame 2099 Citadis 402 Alstom multilignes.

D’ores et déjà deux têtes d’affiche ont déclaré forfait, le Biterrois Richard Gasquet, trois fois vainqueur de cette compétition et l’Ecossais Andy Murray, qui a notamment remporté l’US Open (2012) et deux fois Wimbledon (2013 et 2016), le premier devant se faire opérer d’une hernie à l’aine et le second ressentant de vives douleurs à une hanche.

Info : Anje34

Publié dans Fourre tout, Ligne 1, Ligne 3 | Tagué , , | Laisser un commentaire

16 janvier 2019 – A Hong Kong, le TramOramic décoiffe

A Hong Kong, la motrice 68 TramOramic est photographiée à l’approche de la station « Admiralty MTR Station », le jeudi 27 décembre 2018. Copyright : FG

Depuis son lancement, le dimanche 24 janvier 2016, le TramOramic de Hong Kong rencontre un énorme succès auprès des touristes.

Assuré par la motrice 68 spécialement aménagée, une des 164 motrices à double niveau qui opèrent sur le réseau des tramways électriques de l’île de Hong Kong, le TramOramic circule quotidiennement, 365 jours par an, entre « Western Market Terminus » et « Causeway Bay Terminus » au rythme de trois allers-retours par jour.

Quel que soit le sens choisi, d’ouest en est ou d’est en ouest, le TramOramic passe par la boucle à sens unique de « Happy Valley ».

La balade en TramOramic dure une heure dans un sens comme dans l’autre et le coût d’un seul trajet aller s’élève à 95 HK$ (10,62 €) ou 65 HK$ (7,28 €) pour les enfants de 4 à 11 ans. L’achat d’un ticket TramOramic permet l’accès illimité, durant deux jours, à bord des motrices à double niveau aux livrées publicitaires sans égal qui assurent le service régulier.

Info : Karine D et FG

Publié dans Fourre tout, Voyages | Laisser un commentaire

13 janvier 2019 – Des Intercités desservent toujours la gare de Montpellier Sud de France, contrairement à ce que prétend Philippe Saurel

L’Intercités Marseille – Bordeaux n°4759, BB 22324 en tête, est photographié à la hauteur du Mas de Mariotte, commune de Lattes, sur le dernier kilomètre du contournement ferroviaire de Nîmes et Montpellier (CNM), le dimanche 13 janvier 2019. Copyright : Edouard Paris

Dans un entretien accordé au quotidien Midi Libre, mis en ligne le lundi 7 janvier 2019, Philippe Saurel, maire de Montpellier et président de Montpellier Méditerranée Métropole donne une drôle de réponse à l’interrogation suivante du journaliste :

M.L : « Il y a cette inquiétude du déplacement des TGV du centre-ville vers la gare Sud de France »

Ph. S : « La SNCF, si elle fait des gares, c’est pour y mettre des trains. Donc, elle va essayer d’équilibrer le nombre de trains. En revanche, à ma demande, aucun Intercités n’arrive à Sud de France. Ce qui fait que les usagers qui viennent de Marseille ou de Toulouse se retrouvent en centre-ville. »

Contrairement à ce que prétend Philippe Saurel, la gare de Montpellier Sud de France est toujours desservie par quatre Intercités quotidiens, deux Marseille – Bordeaux et deux Bordeaux – Marseille, qui marquent également l’arrêt en gare de Toulouse Matabiau.

Si ces quatre Intercités étaient réorientés vers la gare de Montpellier Saint-Roch, il ne resterait plus beaucoup de trains de voyageurs en gare de Montpellier Sud de France avant l’ouverture de la nouvelle gare de Nîmes Pont-du-Gard en décembre 2019 ou au début du mois de juillet 2020.

Mis à part Philippe Saurel, l’entrée en service de la gare excentrée de Nîmes inquiète des élus montpelliérains de tout bord. A l’initiative de deux élus de tendance divergente, une pétition a été lancée sur internet sous le titre « Sauvons les TGV en gare Saint-Roch » afin que la SNCF renonce à ces projets de suppression de TGV en gare de Montpellier Saint-Roch et de transfert de ces mêmes TGV au départ ou à l’arrivée de la gare de Montpellier Sud de France. Parmi les signataires, des élus qui ne se sont jamais opposés à la construction de la gare de Montpellier Sud de France, bien au contraire.

Philippe Saurel n’a pas encore réussi à ne plus faire passer des Intercités à la gare de Montpellier Sud de France, mais la SNCF a quand même accepté de faire une entorse au modèle économique de sa filiale Ouigo, à la demande de l’édile montpellierain, en instaurant un battement de 2 h 17 mn entre l’arrivée du Ouigo de 12h32, en provenance de Tourcoing, et son départ à 14h49 pour Marne-la-Vallée, en gare de Montpellier Sud de France, cette dernière étant dans l’incapacité d’absorber deux mille voyageurs en moins d’une heure du fait du sous-dimensionnement des infrastructures routières permettant son accès et de transports publics peu adaptés, comme tout un chacun a pu le constater entre le samedi 7 juillet et le samedi 8 décembre 2018, avec une arrivée du Ouigo à 15h25 et son départ à 16h15, en provenance et à destination de l’aéroport de Paris Roissy Charles-de-Gaulle.

A propos du Ouigo actuel , le voyageur qui vient de la métropole lilloise n’a pas la possibilité de reprendre un Ouigo direct depuis Montpellier pour retourner chez lui, de même un voyageur, qui atterrit à l’aéroport de Paris Roissy Charles-de-Gaulle, peut effectivement rejoindre Montpellier Sud de France à bord de ce Ouigo mais n’a plus la faculté de se rendre directement à ce même aéroport pour décoller vers des destinations plus ou moins lointaines. Résultat des courses, le billet aller-retour du voyageur nordiste ou du globe trotter coûte plus cher puisqu’il n’est pas en mesure de faire son trajet retour de bout en bout (Tourcoing ou Aéroport Charles de Gaulle) à bord du seul Ouigo quotidien quittant la gare de Montpellier Sud de France. Pour rappel, la gare de Montpellier Saint-Roch n’est plus desservie par un Ouigo quotidien depuis le dimanche 9 décembre 2018 et ce jusqu’au lundi 20 mai 2019 inclus.

Info : Edouard Paris

Publié dans Fourre tout, Voyages | Tagué , | 2 commentaires

11 janvier 2019 – Sur la ligne 4 de BusWay de Nantes, les actuels bus articulés propulsés au gaz naturel devraient laisser la place à des bus bi-articulés 100% électriques d’ici à la fin de l’année 2019

A Nantes, le bus articulé 713 O 530 Citaro G GNV Mercedes-Benz, opérant sur la ligne 4 de BusWay, est photographié sur le pont de la Rotonde, à l’approche de la station « Duchesse Anne – Château », le lundi 7 janvier 2019. Copyright : Edouard Paris

Les bus articulés Citaro Mercedes-Benz de 18 m de long, opérant sur la ligne 4 de BusWay de Nantes, devraient tirer leur révérence d’ici à la fin de l’année 2019 pour laisser la place à des bus bi-articulés de 24 m de long 100% électriques de fabrication suisse, dénommés e-busways, si ces nouveaux bus donnent totale satisfaction à l’issue de la phase de test planifiée entre le mois de février et le mois de septembre 2019.

La ligne 4 de BusWay de Nantes a été mise en service le lundi 6 novembre 2006 entre les terminus « Foch – Cathédrale » et « Porte de Vertou ». Elle est en correspondance avec la ligne 1 de tramway à la station « Duchesse Anne – Château ».

D’une longueur de 7 km, la ligne 4 dispose d’une plateforme dédiée et est exploitée jusqu’à cet année 2019 au moyen de 23 bus articulés O 530 Citaro G GNV Mercedes-Benz de 18 m de long et d’une largeur extérieure de 2,55 m propulsés au gaz naturel, d’une capacité de 157 places dont 30 assises pour la série numérotée de 701 à 720 et de 153 places dont 33 assises pour la série comprenant les numéros 721, 722 et 724 (source : Omnibus – Nantes).

Compte tenu d’une fréquentation en constante augmentation de la ligne 4 de BusWay, le parc des 23 bus articulés O 530 Citaro G GNV Mercedes-Benz, dont 18 sont utilisés en permanence et 5 en réserve, ne répond plus à la demande. Aussi, Nantes Métropole, qui n’envisage plus de transformer cette ligne de bus à haut niveau de service (BHNS) en une ligne de tramway, a pris la décision, fin juin 2017, de commander au constructeur suisse Hess 22 bus bi-articulés de 24 m de long et 100% électriques, d’une capacité voyageurs supérieure de 35 % à celle des Citaro.

Le premier exemplaire de ce nouveau bus bi-articulé a été présenté au public nantais, le mercredi 12 décembre 2018, en bordure du miroir d’eau situé à proximité de la station « Duchesse Anne – Château » de la ligne 1 de tramway et de la ligne 4 de BusWay.

Les premiers essais de ce e-busway, dont la version articulée de 18,75 m de long est déjà en service commercial sur la ligne 23 du réseau des transports publics genevois (tpg), se dérouleront du mois de février ou mois de mai 2019, sans voyageurs. Entre mai et septembre de cette année, d’autres e-busways seront testés à leur tour. La mise en service commerciale de la flotte e-busway est en principe programmée pour la fin du mois de septembre 2019.

L’expérience nantaise, si elle est concluante et génératrice d’économies, pourrait amener Montpellier Métropole Méditerranée à préférer l’e-busway au tramway fer sur la ligne 5 entre l’avenue Georges-Clemenceau, à Montpellier, et Lavérune.

Info : Edouard Paris

Publié dans Fourre tout, Ligne 5, Voyages | Tagué | 4 commentaires

7 janvier 2019 – Reportage photo à Nantes pour le 34e anniversaire de la ligne 1 de tramway moderne

A Nantes, la rame 305 Alsthom/Francorail/TCO (année 1984) est photographiée à la station « Duchesse Anne – Château » de la ligne 1, quai direction « François Mitterrand » ou « Jamet », le lundi 7 janvier 2019. Copyright : Edouard Paris

Il y a 34 ans, le lundi 7 janvier 1985, une première portion de la ligne 1 de tramway moderne de Nantes entrait en service entre les stations « Haluchère » (première version) et « Commerce ».

Au cours de l’été 2018, les voies équipées de rails à gorge d’une section de cette portion de ligne 1 ont été totalement rénovées sur une longueur de 900 m entre la station « Gare SNCF » côté est et la rue de Strasbourg à proximité de la station « Bouffay ». De plus, le mobilier des stations « Gare SNCF », dénommée « Gare Nord – Jardins des Plantes » depuis le lundi 3 septembre 2018, et « Duchesse Anne – Château » a été totalement redessiné.

La rénovation de cette section de ligne 1 de tramway s’inscrit dans le cadre du réaménagement de l’espace public entre le Jardin des Plantes et le Château des Ducs de Bretagne au bénéfice des piétons, des modes de déplacements doux et de la nature en ville.

Info : Edouard Paris

Publié dans Fourre tout, Voyages | Tagué , | 1 commentaire