13 juillet 2021 – Les sœurs jumelles Citadis 302 Alstom de Brest et Dijon

La ligne A du tramway de Brest, inaugurée le samedi 23 juin 2012, est équipée de 20 rames Citadis 302 construites par Alstom, numérotées de 1001 à 1020. Ces rames sont issues d’un appel d’offres lancé conjointement par la communauté urbaine de Brest et la communauté d’agglomération du Grand Dijon portant sur l’acquisition de 52 rames (20 pour Brest et 32 pour Dijon), la capitale bourguignonne se dotant aussi d’un réseau de tramways dont la ligne T1 a été mise en service le samedi 1er septembre 2012 et la ligne T2 le samedi 8 décembre 2012. Une première en France qui a permis d’économiser 9 M€ par rapport à deux commandes séparées. Dijon dispose à ce jour de 33 rames Citadis 302 Alstom numérotées 1001 à 1033, une 33e rame ayant été rajoutée à la commande initiale de 32 rames.

Les rames brestoises et dijonnaises partagent les mêmes caractéristiques techniques et le même design rappelant la forme d’une vague. Le vert anis habille le nez des motrices et le bas de caisse des rames de Brest, couleur reprise à l’intérieur avec également du rouge framboise et du bleu. Le nez des motrices et le bas de caisse de leurs homologues de Dijon sont quant à eux de couleur cassis, couleur reprise à l’intérieur avec aussi du vert anis.

Tant à Brest qu’à Dijon, les rames Citadis 302 Alstom revêtent de temps à autre des pelliculages évènementiels.

Info : Yvon Brument et Edouard Paris

Publié dans Fourre tout, Voyages | Tagué | Laisser un commentaire

12 juillet 2021 – Fête de la Vapeur en Baie de Somme des samedi 3 et dimanche 4 juillet 2021 : le reportage photo

Un grand rassemblement de locomotives s’est déroulé en Baie de Somme les samedi 3 et dimanche 4 juillet 2021 à l’occasion de la 11e Fête de la Vapeur et des 50 ans de l’exploitation touristique du Chemin de fer de la Baie de Somme.

Les passionnés ou les simples curieux ont pu ainsi admirer un grand nombre de matériel du patrimoine ferroviaire mais aussi une réplique à l’échelle 1 du fardier de Cugnot de 1769, considéré comme le premier véhicule terrestre capable de se mouvoir seul sans l’utilisation de la force animale.

Parmi les associations de préservation du patrimoine ferroviaire invitées, l’association Voies Ferrées du Velay, qui exploite la ligne touristique et saisonnière du Velay-Express reliant la gare de Raucoules-Brossettes (Haute-Loire) à celle de Saint-Agrève (Ardèche), a présenté la locomotive à vapeur 040 T Corpet Louvet (année 1923) en état de marche, récemment sortie de restauration.

En dépit d’une météo très capricieuse, cette 11e édition de la Fête de la Vapeur en Baie de Somme, remarquablement organisée, a séduit l’ensemble des visiteurs, dont la plupart n’avaient pas hésité à parcourir plusieurs centaines de kilomètres en voiture ou en train pour assister à cet événement dont la précédente édition remontait au mois d’avril 2016.

Info : Yvon Brument

Publié dans Fourre tout, Voyages | Laisser un commentaire

10 juillet 2021 – A Montpellier sur la ligne 1, première semaine de gros travaux dans la partie pentue de l’avenue Henri-Frenay et dans la courbe située à la hauteur du passage de l’Horloge

La première semaine de gros travaux dans la partie pentue en viaduc de l’avenue Henri-Frenay et dans la courbe située à la hauteur du passage de l’Horloge à Montpellier, entre les stations « Antigone » et « Du Guesclin » propres à la ligne 1 de tramway, a été principalement consacrée à la dépose des rails à gorge usés des voies 1 (descendante) et 2 (montante) par le passage incessant des rames depuis l’entrée en service de la ligne 1 le samedi 1er juillet 2000.

Ces premiers gros travaux ont été précédé au mois de juin 2021 par le retrait du platelage bois constituant le revêtement de la plateforme du tramway sur cette même section.

Pour rappel et compte tenu des travaux de renouvellement des rails à gorge et du revêtement de la plateforme du tramway dans la partie inclinée en viaduc de l’avenue Henri-Frenay et dans la courbe située à la hauteur du passage de l’Horloge, du lundi 5 juillet au dimanche 29 août 2021, les rames opérant sur la ligne 1 ne desservent pas dans les deux sens de circulation les stations « Rives du Lez » (L1 – L4), « Place de l’Europe » (L1 – L4), « Léon Blum » (L1), « Antigone (L1) » et « Du Guesclin » (L1), mais sont détournées, toujours dans les deux sens, via les stations « Rives du Lez » (L3), « Voltaire » (L3) » et « Place Carnot » (L3) entre les stations « Moularès (Hôtel de Ville) » (L1 et L3) et « Gare Saint-Roch », rue Maguelone (L1 – L2).

Info : Anje34

Suggestion de lecture : un article publié par le webmestre du site Raildusud Canalblog sous le titre « Pour le complexe réseau de tramways de Montpellier, un dangereux effet ciseaux entre coûts de maintenance et gratuité. »

Publié dans Fourre tout, Ligne 1, Ligne 3 | Tagué , , , | Laisser un commentaire

2 juillet 2021 – Les moins de 18 ans et les 65 ans et +, domiciliés dans la Métropole montpelliéraine, peuvent d’ores et déjà demander le Pass qui leur permettra de voyager gratuitement 7j/7 sur le réseau TaM Montpellier 3M à compter du mercredi 1er septembre 2021

La phase 2 du plan de gratuité des transports sur le réseau bus et tramways TaM Montpellier 3M débutera le mercredi 1er septembre 2021. Les bénéficiaires de cette gratuité valable 7j/7 sont les moins de 18 ans et les 65 et + à la condition essentielle d’être domiciliés dans une des 31 communes de la Métropole.

Depuis le jeudi 1er juillet 2021, ces deux catégories d’âge peuvent entreprendre les démarches pour obtenir leur Pass gratuité.

Pour faire la demande, deux solutions :

  • télécharger l’appli M’Ticket TaM pour voyager en possession d’un titre de transport 100 % dématérialisé,
  • charger le Pass gratuité sur la carte à puce TaM, en en faisant la demande sur la boutique en ligne tam-voyages.com ou en Espace Mobilité.

Chaque demande doit obligatoirement s’accompagner des pièces justificatives suivantes :

  • une pièce d’identité du futur détenteur du Pass gratuité,
  • un justificatif de domicile,
  • une autorisation parentale pour les mineurs âgés de 3 ans à 17 ans.

A compter du mercredi 1er septembre 2021, le titulaire d’un Pass gratuité – 18 ans ou 65 ans et +, devra, tout comme le font déjà les bénéficiaires d’un Pass week-end gratuit utilisable le samedi et le dimanche seulement, valider son titre de transport à chaque montée à bord d’un bus ou d’une rame de tramway s’il a en main une carte à puce TaM ou activer son Pass gratuité dématérialisé avant de monter à bord d’un bus, le QR code s’affichant devant être présenté à la conductrice ou au conducteur, ou d’une rame de tramway, le QR code s’affichant devant être montré à l’occasion de tout contrôle.

Le titre de transport le plus pratique à utiliser est de loin la carte à puce. Avec le Pass gratuité dématérialisé, il faut impérativement s’assurer que les batteries du smartphone ou de l’iPhone disposeront d’une autonomie suffisante sur toute la durée du voyage et que le temps imparti de 60 mn résultant de l’activation du Pass gratuité ne s’est pas écoulé avant de remonter dans un bus ou une rame de tramway ou même pendant le trajet effectué.

Par ailleurs, à la différence du Pass gratuité dématérialisé, la carte à puce TaM permet de mesurer l’affluence sur les lignes de bus et de tramway. Le QR code du Pass gratuité dématérialisé ne permet en aucune manière d’enregistrer cette affluence étant donné que les valideurs embarqués ne sont pas équipés à ce jour d’un lecteur QR code.

Pour les parents d’enfants et d’adolescents âgés de 3 à 17 ans révolus, la solution la moins onéreuse est d’opter pour la carte à puce TaM dont l’obtention est gratuite. En effet, pour disposer du Pass gratuité dématérialisé il faut être impérativement en possession d’un smartphone Android ou d’un iPhone, de sorte qu’entre l’achat de l’appareil, le coût de l’abonnement et le risque de casse ou de vol, la prétendue augmentation du pouvoir d’achat tant vantée par les élus de la Métropole, pour justifier le passage à la gratuité, a de fortes chances de passer rapidement à la trappe.

Info : Edouard Paris

Publié dans Fourre tout, Infos réseau | Tagué , | Laisser un commentaire

1er juillet 2021 – Horaires d’été applicables sur les quatre lignes de tramway du samedi 3 juillet au dimanche 29 août 2021

A deux jours de l’entrée en vigueur des horaires de l’été 2021 sur le réseau TaM Montpellier 3M, tramwaydemontpellier.net publie les fiches horaires des quatre lignes de tramway au format pdf.

Du samedi 3 juillet au dimanche 29 août 2021, période d’application des horaires d’été, l’itinéraire de la ligne 1 sera modifié dans les deux sens entre les stations « Moularès (Hôtel de Ville) » et « Gare Saint-Roch » en raison de travaux de renouvellement des rails et du revêtement de la plateforme avenue Henri-Frenay à Montpellier entre les stations « Antigone » et « Du Guesclin ». Ainsi les rames Citadis 401 et 402 opérant sur la ligne 1 ne desserviront pas les stations « Rives du Lez » (L1 et L4), « Place de l’Europe » (L1 et L4), « Léon Blum » (L1), Antigone » (L1) et Du Guesclin (L1). A la place, toujours entre les stations « Moularès (Hôtel de Ville) » et « Gare Saint-Roch », elles partageront les voies avec les rames de la ligne 3 et marqueront l’arrêt dans chaque sens aux stations « Rives du Lez » (L3), Voltaire » (L3) et « Place Carnot » (L3).

Horaires de l’été 2021 Ligne 1 direction Odysseum

Horaires de l’été 2021 Ligne 1 direction Mosson

Horaires de l’été 2021 Ligne 2 directions Notre-Dame de Sablassou et Jacou

Horaires de l’été 2021 Ligne 2 directions Sabines et Saint Jean de Védas – Centre

Horaires de l’été 2021 Ligne 3 directions Boirargues, Lattes Centre et Pérols – Étang de l’Or

Horaires de l’été 2021 Ligne 3 directions Mosson et Juvignac

Horaires de l’été 2021 Ligne 4a

Horaires de l’été 2021 Ligne 4b

Info : Edouard Paris

Publié dans Fourre tout, Infos réseau, Ligne 1 | Tagué , | Laisser un commentaire

30 juin 2021 – La société anonyme d’économie mixte locale (SAEML) TaM transformée en société publique locale (SPL) à compter du samedi 1er janvier 2022

Selon une information récemment mise en ligne sur son site par le syndicat CGT TaM, les organisations syndicales représentatives de TaM Montpellier 3M ont été conviées, le lundi 21 juin 2021, à une réunion organisée par la Métropole et animée essentiellement par Michaël Delafosse, maire de Montpellier et président de Montpellier Méditerranée Métropole, et Julie Frêche, vice-présidente à la Métropole, déléguée aux transports et mobilités actives.

La réunion a porté sur la transformation du statut juridique de la société TAM de société anonyme d’économie mixte locale (SAEML) en société publique locale (SPL) à compter du samedi 1er janvier 2022, si les conseillers métropolitains convoqués en séance le mercredi 28 juillet 2021 approuvent cette modification statutaire.

Une société publique locale (SPL) est une société qui revêt la forme de société anonyme régie par le livre II du Code de commerce et est composée, par dérogation à l’article L. 225-1 du même code, d’au moins deux actionnaires qui ne peuvent être que des collectivités territoriales et leurs groupements.

A ce jour, l’actionnariat de la société anonyme d’économie mixte locale (SAEML) TaM est constitué de 10 personnes morales qui détiennent le capital social, d’un montant de 4 286 000,00 €, dans les proportions ci-après :

Montpellier Méditerranée Métropole (46,02 % du capital social)
Ville de Montpellier (9,11 %)
Transdev (19,99 %)
Caisse des Dépôts et Consignations (11,46 %)
Caisse d’Epargne et de Prévoyance Languedoc Roussillon (7 %)
Banque Populaire du Sud (3,50 %)
Crédit Agricole du Languedoc (1,75 %)
La Chambre de Commerce et d’Industrie (1,17 %)
La Chambre des métiers (0,0146 %)
L’association CLCV, Consommation Logement et Cadre de vie (0,0029 %).

Le changement du statut juridique de la société TaM implique le rachat par Montpellier Méditerranée Métropole des parts détenues par les huit derniers actionnaires cités dans la mesure où le capital d’une société publique locale (SPL) ne peut être détenu que par des collectivités locales ou leurs groupements au nombre de deux minimum ce qui pourrait laisser supposer que la Ville de Montpellier serait le second actionnaire de la SPL.

Question : qu’en sera-t-il du sort du contrat de délégation de service public (DSP) liant à ce jour et jusqu’au dimanche 30 juin 2024, la Métropole de Montpellier, autorité organisatrice des mobilités, et la société anonyme d’économie mixte locale (SAEML) TaM en charge de la gestion et de l’exploitation du réseau bus et tramways de la métropole montpelliéraine pour une durée de 6 ans ayant commencé à courir le dimanche 1er juillet 2018 ?

Dans le corps de la page Wikipédia dédiée à la présentation de la société publique locale (SPL), il est mentionné que « le principe de l’utilisation des sociétés publiques locales est critiqué, certains y voyant un moyen pour les collectivités locales et leurs groupements d’échapper au code des marchés publics et de donner des emplois aux amis du pouvoir. » Christian Julienne, président du laboratoire d’idées libéral Héritage et Progrès, écrit ainsi : « Toutes les grandes villes, les départements et autres vont être naturellement tentés de créer ces sociétés publiques locales pour y mettre les vice-présidents, adjoints, chefs de service et autres amis politiques heureux de devenir entrepreneurs avec l’argent des contribuables et sans se soumettre à la concurrence. […] En outre, le texte lui-même constitue un véritable appel au délit de favoritisme, à la prise illégale d’intérêts et à l’abus de bien social. » »

Info : Edouard Paris

Publié dans Fourre tout, Infos réseau | Tagué , , | 1 commentaire

29 juin 2021 – Une photo, dont l’auteur est un correspondant de tramwaydemontpellier.net, faussement attribuée à la photothèque de la Ville de Montpellier

Un article publié le lundi 28 juin 2021 par le média en ligne actu.fr/metropolitain intitulé « Montpellier : des pickpockets volent une carte bleue et la ramènent après un retrait ! » est illustrée par la photo de la rame 2027 Citadis 401 Alstom marquant l’arrêt à la station « Occitanie » de la ligne 1 où le fait divers relaté s’est déroulé le dimanche 27 juin 2021.

Le copyright de l’image mentionne Ville de Montpellier alors qu’en réalité cette photo a été prise par un correspondant de tramwaydemontpellier.net, le jeudi 23 juin 2016, pour accompagner une info datée du vendredi 24 juin 2016.

Pour preuve, si vous utilisez le navigateur Microsoft Edge Chromium, il suffit de faire un clic droit sur la photo de l’article.

Un menu déroulant vous propose la fonction « Rechercher une image sur le Web » sur laquelle vous exercerez un clic gauche.

Une page du moteur de recherche Microsoft Bing s’ouvre aussitôt. A droite de la photo sélectionnée, il peut être précisé sous l’onglet « Tous » ou « Pages avec ceci » la ou les pages où la photo en question a déjà été utilisée. Dans notre exemple, tout un chacun peut constater que la photo a été mise en ligne par tramwaydemontpellier.net. Un clic gauche sur le lien indiqué ouvre la page dédiée à la photo faussement attribuée à la photothèque de la Ville de Montpellier.

Info : Edouard Paris

Publié dans Fourre tout, Ligne 1 | Tagué , | Laisser un commentaire

27 juin 2021 – Dans la rampe en viaduc de l’avenue Henri-Frenay à Montpellier, des rails à gorge usés vont être remplacés par de nouveaux rails du même type au cours de l’été 2021

Des travaux de remplacement de rails à gorge usés (phase 2) et de rénovation du revêtement (phase 3) de la plateforme de la ligne 1 de tramway se dérouleront dans le courant de l’été 2021 dans la rampe en viaduc de l’avenue Henri-Frenay à Montpellier qui se trouve entre les stations « Antigone » et « Du Guesclin » jusqu’à la sortie de la courbe située à la hauteur du passage de l’Horloge.

En conséquence, les rames Citadis 401 et 402 Alstom opérant sur la ligne 1 ne desserviront plus dans les deux sens les stations « Place de l’Europe », « Léon Blum », « Antigone » et « Du Guesclin » du samedi 3 juillet au dimanche 29 août 2021 inclus, une période durant laquelle seront applicables les horaires d’été dont les fiches n’étaient pas disponibles dans l’Espace Mobilité Jules-Ferry, le seul ouvert en centre-ville, le samedi 26 juin 2021 alors que TaM Montpellier 3M avait indiqué que leur mise à disposition interviendrait dès le mardi 22 juin 2021. Pendant cet intervalle de temps, les rames opérant sur la ligne 1 emprunteront un itinéraire raccourci dans les deux sens entre les stations « Moularès (Hôtel de Ville) » et « Gare Saint-Roch », rue Maguelone et marqueront de ce fait l’arrêt dans les stations « Rives du Lez », « Voltaire » et « Place Carnot » propres à la ligne 3. La station « Rives du Lez » commune aux lignes 1 et 4 ne sera pas desservie du samedi 3 juillet au dimanche 29 août 2021 inclus par les rames opérant sur la ligne 1 sauf modification d’itinéraire impromptue pour cause de manifestation, accident ou incident technique.

Des travaux préparatoires (phase 1), qui ont débuté dans la nuit du lundi 7 au mardi 8 juin 2021, ont consisté au retrait du platelage bois sur la partie en viaduc de l’avenue Henri-Frenay concernée par les travaux estivaux. Le cheminement piéton et vélo le long de la plateforme du tramway est interdit dans la rampe de l’avenue Henri-Frenay depuis le lundi 7 juin 2021 et ce jusqu’au dimanche 29 août 2021 inclus.

Info : Anje34 et Edouard Paris

Publié dans Fourre tout, Ligne 1 | Tagué , , | Laisser un commentaire

25 juin 2021 – Ligne b du métro de Rennes : les stations sont fin prêtes à quelques détails près mais il manque l’essentiel

Ce vendredi 25 juin 2021 aurait dû être marqué par de grandes festivités organisées tant à Rennes qu’à Saint-Jacques-de-la-Lande et Cesson-Sévigné, dans le cadre de l’inauguration de la ligne b du métro de Rennes, d’une longueur de 14,1 km, dotée de 15 stations toutes achevées depuis bientôt six mois à quelques détails près et dont le coût, matériel roulant compris, est estimé à 1,342 milliard d’euros, mais les difficultés rencontrées dans la validation des rames CityVal Siemens/Lohr, attribuées soi-disant à la nécessité de faire intervenir des experts internationaux, qui se sont trouvés dans l’impossibilité de se déplacer à Rennes en raison de la crise sanitaire liée à la pandémie de la Covid-19 et de ses variants, ont contraint Nathalie Appéré, maire de Rennes et présidente de Rennes métropole, à devoir annoncer à contrecœur, en conférence de presse du jeudi 8 avril 2021, le report de la cérémonie d’inauguration et de la mise en service commercial de la ligne b de métro au début de l’année 2022, après que Stéphane Bayon de Noyer, directeur du projet chez Siemens Mobility, dont le siège est à Toulouse, l’a informé, tout déconfit, que la technologie du CityVal, la dernière génération de métro automatique, qui représente une première mondiale, nécessitait encore beaucoup d’essais avant validation, avec des mises au point, des modifications, des reprises, le tout sous le contrôle d’organismes externes devant s’assurer que ce mode de transport très innovant soit compatible avec la circulation et le transport de passagers tant en termes de performance, de sûreté et de confort.

Le projet du tout nouveau métro automatique baptisé Neoval, mené conjointement avec la société alsacienne Lohr, qui diffère totalement de la technologie VAL utilisée avec succès sur la ligne a du métro de Rennes depuis mars 2002, a reçu l’appui de Jacques Chirac, alors président de la République française, au mois d’avril 2006.

Fin 2010, bien que Siemens ait également proposé la version modernisée de son métro automatique de type VAL pour répondre à l’appel d’offres lancé par la Communauté d’Agglomération de Rennes le jeudi 2 octobre 2008, les élus de cette collectivité ont préféré porter leur dévolu sur le CityVal Siemens/Lohr, jamais testé au moment de leur décision, convaincus par le fait que 80 % des équipements seraient fabriqués en France, que les rames devaient être assemblées à Duppigheim (Bas-Rhin) (elles seront assemblées en fin de compte à Vienne en Autriche, note du webmestre), et que Rennes, serait avant tout la première ville au monde à étrenner ce nouveau concept de métro automatique franco-allemand.

A titre de comparaison, il s’est écoulé douze années entre le dépôt du brevet du système VAL par le professeur Robert Gabillard et la mise en service commercial de la première ligne de métro automatique de Lille de type VAL inaugurée le lundi 25 avril 1983. Par contre à Rennes, quinze ans après le lancement en fanfare du projet Neoval, dix ans et demi après le choix des élus de la Communauté d’Agglomération de Rennes et quatre ans après la réception du premier doublet CityVal numéroté 51 au garage atelier La Maltière à Saint-Jacques-de-la-Lande, sur les 25 commandés, les Rennaises et Rennais sont toujours dans l’attente de l’ouverture de leur très chère ligne b de métro que les élus avaient dans un premier temps promise pour 2018.

Info : Edouard Paris

Publié dans Fourre tout, Voyages | Tagué | 3 commentaires

21 juin 2021 – A Montpellier, retour à la normale en soirée sur les quatre lignes de tramway à compter de ce lundi 21 juin 2021

Si les horaires « Vacances scolaires » continuent de s’appliquer jusqu’au vendredi 2 juillet 2021, à compter de ce lundi 21 juin 2021, les rames opérant sur les quatre lignes du réseau de tramways de Montpellier circuleront jusqu’aux horaires de fin de service mentionnés dans les fascicules horaires au format pdf consultables à la rubrique Pratique, ceci à la suite de la levée du couvre-feu intervenue le dimanche 20 juin 2021.

Il n’en reste pas moins que le port du masque demeure obligatoire à bord des tramways et des bus jusqu’à nouvel ordre.

De même, le port du masque reste également obligatoire en intérieur, notamment dans les établissements recevant du public, ainsi qu’en extérieur dans les situations à forte densité de personnes, lorsque une distanciation physique de 2 mètres au minimum ne peut être respectée.

Le port du masque s’impose dans les situations suivantes :
• Les abords des centres commerciaux, des écoles (aux heures d’entrées et de sorties), et des lieux de cultes (aux heures des offices et des cérémonies) ;
• Files d’attente ;
• Dans un rayon de 50 mètres aux abords des gares, aéroports, ports, abris de bus et de tramway ;
• Marchés, brocantes, ventes au déballage… ;
• Rassemblements (dont manifestation déclarée, festival, spectacle de rue…).

A Montpellier, le port du masque s’impose aussi dans les rues et les zones piétonnes connaissant une forte fréquentation, les vendredis et samedis, de 14h à 19h, dans les secteurs Ecusson, place de la Comédie jusqu’aux abords du centre commercial Polygone et dans les allées extérieures du centre commercial Odysseum.

Info : Edouard Paris

Publié dans Fourre tout, Infos réseau | Tagué , , | Laisser un commentaire