7 novembre 2020 – Le Sytral prend les rênes de la ligne de tramway rhônexpress « Lyon Part-Dieu – Villette » – « Aéroport Lyon Saint Exupéry » à compter de ce samedi 7 novembre 2020, mais la plupart des tarifs ne bougent pas

Depuis 0h00, ce samedi 7 novembre 2020, le Sytral (SYndicat mixte des Transports pour le Rhône et l’Agglomération Lyonnaise), a pris les rênes de la ligne de tramway rhônexpress « Lyon Part Dieu – Villette » – « Aéroport Lyon Saint Exupéry », conséquence de la résiliation anticipée du contrat de délégation de service public de cette desserte ferroviaire qui liait jusqu’à présent le Sytral au groupe Vinci, la Métropole du Grand Lyon ayant jugé que les tarifs pratiqués par Vinci étaient trop élevés et que le contrat signé s’avérait trop déséquilibré pour la collectivité.

En récupérant l’exploitation de la ligne rhônexpress, la Métropole du Grand Lyon pensait pouvoir proposer des tarifs plus attractifs aux voyageurs, mais à l’occasion d’un Conseil métropolitain réuni le vendredi 9 octobre 2020, son président EELV, Bruno Bernard, a annoncé que ce ne serait pas le cas en raison de la baisse des recettes enregistrée par le Sytral depuis le début de la crise sanitaire liée à la pandémie de coronavirus Covid-19 et de l’indemnité d’un montant de 32 M€ que la Métropole doit verser au groupe Vinci en contrepartie de la rupture anticipée du contrat de délégation de service public.

Cependant, au cours d’un comité syndical réuni le lundi 19 octobre 2020, Bruno Bernard, président de la Métropole du Grand Lyon, a fait voter une baisse des tarifs visant uniquement les salariés de l’aéroport Lyon – Saint Exupéry, applicable à compter de ce samedi 7 novembre 2020. Ainsi, pour un salarié de l’aéroport, l’aller simple coûte désormais 2,50 € au lieu de 5,10 €, l’aller-retour 5,00 € au lieu de 10,10 €, le billet 7 jours 19,60 € au lieu de 39,20 €, le billet 31 jours 65,30 € au lieu de 130,70 € et le billet 40 trajets 79,00 € au lieu de 157,90 €.

Pour les autres usagers de la ligne rhônexpress, la gratuité s’applique toujours aux moins de douze ans, l’aller simple coûte 13,60 € pour les 12-25 ans, 16,30 € pour les plus de 25 ans sauf à acheter un e-billet sur internet au prix de 15,20 €, l’aller-retour coûte 24 € pour les 12-25 ans, 28,30 € pour les plus de 25 ans sauf à acheter un e-billet AR sur internet au prix de 26,70 €.

Il existe également des tarifs appelés « Achats anticipés » pour un aller-retour à acquérir exclusivement sur internet 1 mois ou 2 mois à l’avance, mais avec les incertitudes que fait peser la crise sanitaire actuelle sur le trafic aérien il est évident que l’achat anticipé n’est pas trop recommandé.

Après avoir été suspendue les lundi 2 et mardi 3 novembre 2020, la circulation des rames Tango Stadler de la ligne rhônexpress a repris le mercredi 4 novembre 2020. Comme cet été, la fréquence demeure à un départ toutes les demi-heures dans chaque sens entre 5h00 et 22h00, au lieu d’un départ toutes les quinze minutes en temps normal.

En période de crise sanitaire, la vente de billets à bord des rames est suspendue. Les achats doivent se faire sur le site rhônexpress ou aux distributeurs de titres de transport.

Info : Edouard Paris

Publié dans Fourre tout, Voyages | Tagué | Laisser un commentaire

6 novembre 2020 – Durant le confinement saison 2, les horaires « Dimanche et jours fériés » s’appliquent le samedi avec cependant un début de service avancé sur les lignes 1, 2 et 3 de tramway tôt le matin

Tout comme le samedi 31 octobre 2020, 2e jour du confinement saison 2 en lien avec la 2e vague de la pandémie de coronavirus Covid-19, les horaires « Dimanche et jours fériés » s’appliquent à nouveau le samedi 7 novembre 2020 et très certainement les samedis suivants et ce jusqu’à nouvel ordre :
• Les horaires « Dimanche et jours fériés » applicables le samedi concernent les lignes desservant la commune de Montpellier (Lignes 1 à 4, 6 à 12, La Navette, 14 à 16, 19 et 51 à 53). Les autres lignes principalement suburbaines circulent selon les horaires « Samedi ».
• Afin d’assurer le déplacement du personnel soignant du CHU de Montpellier, dont les services de réanimation sont sous tension, des départs supplémentaires sont néanmoins assurés tôt le samedi matin sur les lignes 1, 2 et 3 de tramway :

Ligne 1 :

Premiers départs depuis « Mosson » : 4h30, 4h55, 5h20, 6h25, 6h43, 7h13, 7h28.

Premiers départs depuis « Odysseum » : 5h10, 5h35, 6h00, 6h25, 7h26, 7h44, 8h14, 8h29

Ligne 2 :

Premiers départs depuis « Sabines » : 5h00, 5h13, 5h36

Premiers départs depuis « Saint Jean de Vedas – Centre » : 6h25, 7h33

Premiers départs depuis « Notre-Dame de Sablassou » : 5h39, 6h18

Premier départ depuis Départs depuis « Jacou » : 6h30, 7h30

Ligne 3 :

Premiers départs depuis « Pérols – Etang de l’Or » : 5h23, 6h15, 7h38, 8h23

Premiers départs depuis « Lattes Centre » : 5h49, 7h55

Premiers départs depuis « Mosson » : 4h32, 5h00, 5h25

Premiers départs depuis « Juvignac » : 6h38, 6h53, 7h23

Pour rappel, en soirée, les derniers départs sur les lignes de tramway sont fixés aux alentours de minuit depuis la station « Gare Saint-Roch » rue Maguelone pour les lignes 1 et 2 et rue de la République pour les lignes 3 et 4.

Pour rappel également, le service de la navette bus « Gare Montpellier Saint-Roch » est suspendu depuis le jeudi 5 novembre 2020 et ce jusqu’à nouvel ordre, en l’absence de trains de voyageurs desservant la gare excentrée montpelliéraine.

L’Espace Mobilité TaM, situé rue Maguelone à Montpellier est fermé au public le samedi.

Info : TaM Montpellier 3M et Edouard Paris

Publié dans Fourre tout, Infos réseau | Tagué , | 1 commentaire

5 novembre 2020 – Carnet de voyage : Plzeň (Tchéquie)

La ville industrielle de Plzeň (Pilsen en français) en Tchéquie, située à 93 km à l’ouest de Prague, compte 172 441 habitants au recensement de l’année 2019. Elle abrite notamment le siège social de Škoda Transportation a.s. . Cette société de réputation internationale produit des locomotives et automotrices électriques, des rames de métro, des tramways, des trolleybus et des bus 100 % électriques.

Le lancement du réseau des tramways électriques de Plzeň remonte au jeudi 29 juin 1899. A cette date, trois lignes à voie unique ont ouvert.

En 2020, ce même réseau de tramways d’une longueur de 21,7 Km, principalement à double voie à l’écartement standard de 1 435 mm et dont la ligne aérienne de contact est alimentée en courant continu 600 V, comprend trois lignes numérotées 1, 2 et 4. Concernant la ligne 4, une nouvelle section à double voie construite entre la station « Borský park » et le nouveau terminus sud-ouest « Univerzita » est entrée en service le lundi 16 décembre 2019. Le terminus sud « Bory » a été reconstruit à 600 m environ de son ancien emplacement. Il est implanté sur le nouveau prolongement entre la station « Borsky park » et « Technická ». Equipé d’une boucle de retournement, il fait office de terminus intermédiaire.

A ce jour, le parc roulant en service commercial est constitué par les motrices et rames suivantes :

  • 26 motrices T3R.P ČKD Tatra numérotées 208, 217 à 218, 235 à 236, 243 à 245, 248 à 249, 252 à 254, 260 à 265, 268 à 269, 276 à 277, 280 à 281 et 287, dont la première unité a été construite en 1982 et la dernière en 1987,
  • 2 motrices T3R.PV ČKD Tatra numérotées 196 et 198, à l’origine de type T3, reconstruites en 2002,
  • 18 motrices à plancher surbaissé partiel T3R.PLF ČKD Tatra numérotées 315 à 332, à l’origine de type T3, reconstruites entre 2008 et 2010 pour être adaptées aux personnes à mobilité réduite,
  • 11 rames articulées triple caisse à plancher surbaissé partiel bidirectionnelles KT8D5R.N2P ČKD Tatra numérotées 288 à 292 et 294 à 299,
  • 5 rames articulées triple caisse à plancher surbaissé partiel 03T Astra Škoda numérotées 301, 303 et 307 à 309, construites entre 1998 et 1999,
  • 2 rames articulées triple caisse à plancher surbaissé partiel K3R-NT ČKD Tatra numérotées 311 et 312, construites en 2006,
  • 26 motrices à plancher surbaissé partiel VarioLFR.S Aliance TW Team numérotées 333 à 335, 338 à 353, 356 à 360 et 364 à 365, construites entre 2010 et 2014,
  • 6 motrices à plancher surbaissé partiel de VarioLF plus Aliance TW Team, numérotées 336, 337, 354, 355, 367 et 368, construites entre 2010 et 2017,
  • 4 rames articulées double caisse à plancher surbaissé partiel bidirectionnelles VarioLF2/2 IN Aliance TW Team numérotées 361 à 363 et 366, construites en 2013 pour les trois premiers exemplaire et en 2014 pour le dernier,
  • et 12 rames articulées double caisse à plancher surbaissé partiel EVO2 Aliance TW Team numérotées 369 à 380, construites en 2019 pour les neuf premiers exemplaires et en 2020 pour les 3 derniers.

Toutes ces motrices et rames sont rattachées au dépôt Slovany qui se trouve à une extrémité de Slovanská alej non loin du terminus sud-est « Slovany » de la ligne 1 de tramway.

Info : Thierry Leleu et Edouard Paris

Publié dans Fourre tout, Voyages | Laisser un commentaire

4 novembre 2020 – La desserte de la gare de Montpellier Sud de France n’est plus assurée par les trains de voyageurs jusqu’à nouvel ordre

La desserte de la gare de Montpellier Sud de France n’étant désormais plus assurée par les trains de voyageurs en raison d’une baisse significative de la fréquentation des TGV liée à l’instauration d’une nouvelle période de confinement dans le but de freiner la circulation trop active du coronavirus Covid-19, le service de la navette bus « Gare Montpellier Sud de France » est totalement suspendu à compter du jeudi 5 novembre 2020 et ce jusqu’à nouvel ordre.

Lors du premier confinement instauré entre le mardi 17 mars 2020 12h et le dimanche 10 mai 2020 minuit, en raison de la première vague de la pandémie de coronavirus Covid-19, la gare de Montpellier Sud de France avait dû fermer ses portes durant 52 jours.

Info : Edouard Paris

Publié dans Fourre tout, Voyages | Tagué | Laisser un commentaire

3 novembre 2020 – Tout comme la rame 2072 Citadis 402 Alstom, la rame 2071 de même type a récemment perdu sa livrée « Vingt mille lieues sous les mers »

Tout comme la rame 2072 Citadis 402 Alstom, la rame 2071 de même type a récemment perdu sa livrée « Vingt mille lieues sous les mers » signée Christian Lacroix et arbore désormais la livrée noire des rames multilignes. Ainsi, elle peut opérer sur la ligne 1 ou la ligne 3 selon les jours..

Du mois de décembre 2020 au mois de mars 2024, les rames 2071 et 2072 devraient circuler régulièrement sur la ligne 1 dont 29 des 30 rames Citadis 401 Alstom à la livrée bleue aux hirondelles vont faire l’objet, une à une, d’une rénovation de leurs pupitres de conduite.

Info : Edouard Paris

Publié dans Fourre tout, Infos réseau, Ligne 3 | Tagué , | 1 commentaire

2 novembre 2020 – Fin mars 2021 à Lyon, si le calendrier peut être respecté, l’itinéraire de la ligne T2 sera prolongé jusqu’à la station « Hôtel de Région – Montrochet »

Tout comme la ligne T1, la ligne T2 du réseau de tramways de Lyon est entrée en service commercial le mardi 2 janvier 2001.

Cette ligne T2 a fait l’objet d’un prolongement de « Porte des Alpes » à « Saint-Priest – Bel-Air » le lundi 27 octobre 2003.

Jusqu’au mercredi 14 septembre 2005, les lignes T1 et T2 avaient pour terminus commun « Perrache ». Le jeudi 15 septembre 2005, la ligne T1 a été prolongée une première fois jusqu’à l’actuelle station « Hôtel de Région – Montrochet » et le mercredi 19 février 2014, cette même ligne T1 a été prolongée une seconde fois jusqu’au terminus « Debourg » qu’elle partage avec la ligne T6 depuis le vendredi 22 novembre 2019.

Si le calendrier est respecté, en ces temps de crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19, 15 ans et demi après celles de la ligne T1, soit d’ici la fin du mois de mars 2021, les rames Citadis 302 Alstom opérant sur la ligne T2 desserviront à leur tour les stations « Place des Archives » (anciennement « Suchet »), « Sainte-Blandine » et « Hôtel de Région – Montrochet », cette dernière devenant leur nouveau terminus à deux pas duquel deux voies en tiroir reliées par une communication croisée permettront leur stationnement pour quelques minutes rue Paul-Montrochet, le temps que leur conductrice ou conducteur passe d’une cabine à l’autre, ceci afin d’éviter toute interférence avec la circulation des rames Citadis 302 Alstom du T1 roulant en direction ou en provenance du terminus « Debourg ».

Cette extension de l’itinéraire de la ligne T2 nécessite le réaménagement de la station « Hôtel de Région – Montrochet », la réalisation d’une communication simple au nord de la station précitée et la création, au sud de celle-ci, de la zone dite « de retournement » dédiée aux rames de la ligne T2 au pied de la façade sud de l’Hôtel de Région, rue Paul-Montrochet, pour un coût global de 11,8 M€.

Les travaux préparatoires, consistant en la réalisation de deux stations provisoires baptisées « Hôtel de Région – Montrochet » de part et d’autre de la station « Hôtel de Région – Montrochet » et en l’installation de deux aiguillages temporaires dits « californiens » se sont déroulés du dimanche 6 septembre au mardi 6 octobre 2020.

Les travaux dits « d’adaptation », consistant en l’installation d’appareils de voie permettant l’entrée et la sortie de la zone dite « de retournement », ainsi que la mise en place de la communication simple, ont débuté le mardi 6 octobre 2020 et se prolongeront jusqu’au lundi 23 novembre 2020. Durant cette période, la ligne T1 comprend deux sections, la première entre le terminus « IUT – Feyssine » et la station provisoire nord « Hôtel de Région – Montrochet » et la seconde entre la station provisoire sud « Hôtel de Région – Montrochet » et le terminus « Debourg ». Selon le chemin emprunté, il faut compter 2 ou 3 minutes à pied pour se rendre d’une station provisoire à l’autre.

La réalisation de la zone dite « de retournement » des rames de la ligne T2 a commencé le jeudi 15 octobre 2020 et prendra fin en principe au début du mois de février 2021.

Les essais sur les nouvelles voies et appareils de voie posés doivent durer un mois, un préalable indispensable à une mise en service commercial annoncée pour la fin du mois de mars 2021.

Demain, mardi 3 novembre 2020, devait être marqué par la mise en service commercial de la ligne T7 du réseau de tramways lyonnais d’une longueur de 6 km entre « Vaulx-en-Velin – La Soie » et « Décines – OL Vallée » avec desserte de deux stations intermédiaires « Décines – Centre » et « Décines – Grand Large ». Confinement saison 2 en lien avec la pandémie de coronavirus Covid-19 oblige, cette mise en service est repoussée à la fin de ce nouveau confinement. Cette nouvelle ligne utilisera les voies de la ligne T3 et les longues voies en tiroir de l’embranchement desservant le Groupama Stadium où évolue l’équipe de l’Olympique Lyonnais de football professionnel masculin.

Info : Yvon Brument

Publié dans Fourre tout, Voyages | Tagué | Laisser un commentaire

30 octobre 2020 – Confinement saison 2, le premier épisode est programmé du vendredi 30 octobre 0h00 au lundi 30 novembre 2020 minuit

Un nouveau confinement en lien avec la pandémie de coronavirus Covid-19 est entré en vigueur ce vendredi 30 octobre 2020 à 0h00 et ce pour au minimum un mois.

Ce confinement saison 2 est un peu plus souple que le confinement saison 1 instauré du mardi 17 mars 2020 12h au dimanche 10 mai 2020 minuit.

Au cours du confinement saison 1, les horaires des lignes de bus et de tramway ont été adaptés. Dans un premier temps, ce sont les horaires « Vacances scolaires » qui ont été appliqués, puis, dans un second temps, ce sont les horaires « Dimanche et jours fériés » qui ont prévalu.

Le port du masque est devenu obligatoire dans les transports publics à compter du lundi 11 mai 2020, premier jour de l’épisode 1 du déconfinement progressif.

Dans les jours prochains, TaM Montpellier 3M pourrait être amenée à revoir son offre si la baisse de fréquentation de son réseau de bus et tramways devient trop prononcée.

Outre le port du masque, depuis ce vendredi 30 octobre 2020 et durant toute la période de confinement, tout voyageur doit être muni d’une attestation de déplacement dérogatoire sur papier ou numérisée dûment complétée.

Info : Edouard Paris

Publié dans Fourre tout, Infos réseau, Ligne 3 | Tagué , | Laisser un commentaire

30 octobre 2020 – Sur le réseau bus urbains et tramways TaM Montpellier 3M, les horaires « Dimanche et jours fériés » s’appliqueront le samedi 31 octobre 2020, mais le début de service sera toutefois avancé sur les lignes 1, 2 et 3 de tramway ainsi que sur la Navette bus « Gare Montpellier Sud de France »

Pour la journée du samedi 31 octobre 2020 :

Les horaires « Dimanche et jours fériés » s’appliqueront au service de cette journée pour les lignes desservant la commune de Montpellier (Lignes 1 à 4, 6 à 12, La Navette, 14 à 16, 19 et 51 à 53). Les lignes suburbaines fonctionneront selon les horaires « Samedi ».
Afin d’assurer le déplacement du personnel soignant du CHU de Montpellier, des départs supplémentaires seront néanmoins assurés le matin sur les lignes 1, 2 et 3 de tramway dès 4h30 :
o Ligne 1 : 4h30 depuis « Mosson » et 5h10 depuis « Odysseum »
o Ligne 2 : 5h00 depuis « Sabines » et 5h39 depuis « Notre-Dame de Sablassou »
o Ligne 3 : 4h32 depuis « Mosson » et 5h23 depuis « Pérols Etang de l’Or ».
• Un départ supplémentaire sera également mis en place sur la Navette « Gare Montpellier Sud de France » à 5h50 depuis l’arrêt « Place de France » afin d’assurer la correspondance avec le TGV de 6h23 à destination de Paris Gare de Lyon.
L’Espace Mobilité TaM, situé rue Maguelone à Montpellier, sera fermé au public.

Info : TaM Montpellier 3M

Publié dans Fourre tout, Infos réseau | Tagué , | 1 commentaire

29 octobre 2020 – Ligne 5 de tramway, la facture approcherait désormais les 500 M€

En page 44 du magazine d’information de Montpellier Agglomération « Harmonie », spécial tramway n°293 – avril 2012 – il est écrit ce qui suit à propos de la future ligne 5 : « Sur 17,5 km, cette ligne comptera 27 stations et sera connectée aux lignes 1, 3 et 4 en dix points. A ses extrémités Ouest et Nord, elle sera équipée de six parkings relais pour les automobilistes. D’un coût estimé à 330 M€, la ligne 5 sera financée par Montpellier Agglomération, avec le soutien de l’Etat qui participera à hauteur de 37 M€ au titre des investissements d’avenir. Le Département de l’ Hérault et la Région Languedoc-Roussillon ont également été sollicités. L’objectif est de la mettre en service à partir de 2017, en commençant les travaux à l’automne 2013, après avoir réalisé toutes les études nécessaires et obtenu la Déclaration d’Utilité Publique du projet. »

8 ans et demi plus tard, au cours d’une réunion tenue le mercredi 21 octobre 2020 entre des membres du ColL5ctif Ligne 5 de tramway de Clapiers à Lavérune et Julie Frêche, vice-présidente de la Métropole déléguée aux transports et aux mobilités actives, relatée par le quotidien Midi Libre dans un article paru le mardi 27 octobre 2020, on apprend que l’enquête publique sur la modification du tracé ouest de la future ligne 5 aura lieu du mardi 15 décembre 2020 au mercredi 20 janvier 2021 au moment où la plupart des personnes qui pourraient verser leur contribution à cette enquête publique auront certainement l’esprit bien ailleurs à l’approche des fêtes de fin d’année. Reste aussi à savoir si les documents relatifs à l’enquête publique pourront être tous consultables sur internet avec la faculté de pouvoir les enregistrer et les imprimer à la différence de ce qui s’est scandaleusement passé lors de la première enquête publique relative à cette même ligne 5 ouverte du mercredi 10 avril 2013 au lundi 13 mai 2013, une période qui englobait les vacances scolaires de printemps et plusieurs jours fériés du mois de mai, comme si cela avait été fait exprès.

Au cours de la réunion du mercredi 21 octobre 2020, Julie Frêche a déclaré que la ligne 5 de tramway serait opérationnelle vers la fin de l’année 2025, soit avec 8 ans de retard sur le premier calendrier et que le coût final de la réalisation de la ligne 5 de tramway fer approcherait désormais les 500 M€.

Ainsi, en à peine quatre mois de nouvelle gouvernance à la Métropole, la facture grimpe de 450 M€ à presque 500 M€, alors que les nouveaux élus aux commandes s’interrogeaient, au moment de leur prise de fonction, sur le pourquoi du dérapage concernant le coût de réalisation de la ligne 5 de tramway qui a fait un bond de 390 M€ à 450 M€ durant la précédente mandature.

Pour réduire la facture, une seule solution : ne pas poser de rails sur la partie ouest de la ligne 5 et à la place créer une ligne de bus à haut niveau de service (BHNS) exploités avec des bus articulés ou bi-articulés 100 % électriques mais surtout pas à hydrogène.

A la veille du reconfinement, l’auteur des présentes lignes est allé faire un tour ce jeudi matin 29 octobre 2020 du côté du chantier en relation avec la réalisation de la ligne 5, entre l’avenue du Docteur-Pezet et le rond-point route de Mende/rue de l’Hortus à Montpellier.

Info : Edouard Paris

Publié dans Fourre tout, Ligne 5, Voyages | Tagué , | 1 commentaire

28 octobre 2020 – Petit échantillon du parc roulant du réseau de tramways de Leipzig (Allemagne)

Leipzig est la ville la plus peuplée du Land de Saxe. Au mardi 31 décembre 2019, elle comptait 593 145 habitants contre 556.780 habitants chez sa voisine Dresde, deuxième ville du Land de Saxe par sa population.

Point commun entre ces deux grandes villes, 30 ans après la réunification de l’Allemagne, le nombre d’habitants à la fin de l’année 2019 est supérieur au nombre d’habitants recensés à la fin de l’année 1990, après avoir toutefois enregistré une baisse au cours des années 1990 puis une croissance continue à partir des années 2000.

A Leipzig, les premiers tramways hippomobiles sont apparus au printemps 1872 et les premiers tramways électriques ont commencé à prendre le relais des précédents à compter du mercredi 20 mai 1896. Les voies sont à l’écartement particulier de 1 458 mm et la ligne aérienne de contact est alimentée en courant continu 600 V.

Au lundi 31 août 2020, le réseau de tramways de 146 km de long comprend douze lignes numérotées 1, 2, 3, 4, 7, 8, 9, 10, 11, 15, 16 et 32. Cette dernière ligne remplace temporairement les lignes 12 et 14.

Le parc roulant est en partie constitué à ce jour, mais plus pour longtemps, de motrices de type T4D-M1 et T4D-M2 ČKD Tatra construites à l’origine sous le type T4D entre 1982 et 1986, soit avant la chute du Mur de Berlin, et modernisées entre 1992 et 2001 d’où la lettre M. Elles sont toutes unidirectionnelles et circulent en unité multiple. Depuis l’année 2000, à chaque unité multiple composée de deux motrices de type T4D-M1 et/ou T4D-M2 vient s’ajouter une voiture de queue à plancher surbaissé de type NB4 ou 4NBWE Bombardier. Au début de l’automne 2020, 65 motrices de type T4D-MI et T4D-M2 opèrent en service commercial. Les voitures de queue disponibles sont au nombre de 42.

Après la réunification de l’Allemagne intervenue le mercredi 3 octobre 1990, la société exploitante du réseau de tramways de Leipzig s’est lancée dans l’achat de rames modernes articulées à plancher surbaissé unidirectionnelles dans le but de remplacer progressivement les motrices T4D ČKD Tatra dont 1 196 exemplaires, pouvant former 598 unités multiples, avaient été livrées entre 1969 et 1986 en même temps que 273 voitures de queue.

L’inventaire des rames articulées à plancher surbaissé en service commercial comprend à ce jour 167 unités, à savoir :

  • 53 rames NGT8 DWA (Deutsche Waggonbau AG)/Siemens numérotées 1101 à 1120, 1122 à 1334, 1136 à 1142 et 1144 à 1156 construites entre 1994 et 1998,
  • 32 rames NGT12-LEI classic XXL Bombardier numérotées 1201 à 1232, construites entre 2005 et 2007 pour les 24 premières unités et entre 2011 et 2012 pour les suivantes,
  • 21 rames NGTW6 FBL (Fahrzeug-Bau Leipzig GmbH) numérotées 1301 et 1303 à 1322, construites entre 2005 et 2007,
  • 28 rames NGTW6 HeiterBlick numérotées 1323 à 1350, construites entre 2007 et 2011,
  • et 33 rames NGT10 XL Tramino du Polonais Solaris Bus & Coach numérotées 1001 à 1002, 1004 à 1031 et 1042 à 1044, construites entre 2017 et 2020. 28 rames de ce même modèle doivent être livrées d’ici à la fin de l’année 2021. Chaque rame reçue remplaçant deux motrices de type T4D-M.

Info : Thierry Leleu et Edouard Paris

Publié dans Fourre tout, Voyages | Tagué , | Laisser un commentaire