2 avril 2018 – De Montpellier Saint-Roch à Nîmes via Sète et le contournement ferroviaire de Nîmes et Montpellier (CNM)


La ligne ferroviaire classique entre Montpellier et Nîmes étant fermée à tout trafic, dans les deux sens, du samedi 31 mars 2018, 14h00, au lundi 2 avril 2018, 14h00, quelques TGV ont exceptionnellement circulé en service commercial sur le contournement ferroviaire de Nîmes et Montpellier (CNM) ouvert aux trains de fret depuis le dimanche 10 décembre 2017, un CNM qui n’a toujours pas été inauguré.

L’occasion s’est donc présentée pour tester cette nouvelle ligne mixte TGV-Fret dans les deux sens, un voyage aller-retour peu ordinaire entre Montpellier Saint-Roch et Nîmes, via Sète.

Le voyage a débuté en gare de Montpellier Saint-Roch, le dimanche 1er avril à 8h32, où deux rames Duplex, les 257 et 617, assuraient un Montpellier Saint-Roch – Paris gare de Lyon, via Sète, le contournement ferroviaire de Nîmes et Montpellier (CNM) et la gare de Nîmes centre. Un voyage sans queue ni tête dans la mesure où la rame Duplex 257, qui était en tête entre Montpellier et Sète, s’est retrouvée en queue entre Sète et Nîmes via le CNM, avant de reprendre la tête à Nîmes en direction de Paris gare de Lyon. De même si vous étiez assis dans le sens de la marche entre Montpellier Saint-Roch et Sète, vous vous trouviez dans le sens contraire de la marche entre Sète et Nîmes puis à nouveau dans le sens de la marche entre Nîmes et Paris gare de Lyon.

A Sète, l’escale a duré une dizaine de minutes, avant de partir pour Nîmes via le CNM sur lequel le TGV, composé des deux rames Duplex, a circulé à la vitesse maximale de 220 km/h sans marquer d’arrêt en gare de Montpellier Sud de France, qui accueillera ses premiers trains de voyageurs en service commercial le samedi 7 juillet 2018, la vitesse de passage dans cette gare pouvant être estimée à plus de 200 km/h.

Après avoir fait découvrir à ses passagers de nouveaux paysages, le TGV a quitté le CNM à la hauteur de Manduel pour emprunter une section de ligne nouvelle dédiée aux trains de fret, qui empruntent le CNM, qui vient se greffer à la ligne Nîmes – Rive droite du Rhône sur la commune de Saint-Gervasy en deux endroits, le premier au sud-est de cette commune pour les trains de fret continuant ou venant de la rive droite du Rhône, le second au sud-ouest de cette même commune permettant à tout type de train venant du CNM de gagner la gare de Nîmes centre ou le contraire.

Le TGV est arrivé en gare de Nîmes avec six minutes de retard, un retard accumulé entre la sortie du CNM et Nîmes centre, le franchissement de la virgule à voie unique de Saint-Gervasy s’étant déroulé à la vitesse de l’escargot.

En gare de Nîmes, les voyageurs, qui prenaient le train en direction de Paris gare de Lyon, ont été avertis au dernier moment que la composition du TGV était inversée par rapport à celle affichée par les écrans d’information, d’où un mouvement de va-et-vient entre les rames sur le quai des voies A et B avant que le départ ne soit donné voie B.

Les trois heures de battement entre le voyage aller et le voyage retour ont permis au webmestre de visiter le centre-ville de Nîmes, en ce dimanche de Pâques, où les touristes espagnols étaient les plus nombreux, un centre-ville nîmois, soit dit en passant, nettement plus propre que le centre-ville de Montpellier.

Pour le voyage retour, le TGV en provenance de Paris gare de Lyon et à destination de Béziers, composé des rames Duplex 293 et 607, est arrivé à l’heure en gare de Nîmes, mais là encore la composition du train était encore inversée par rapport à celle qui était indiquée sur les écrans d’information. Après avoir quitté Nîmes à 13h16, le TGV, rame Duplex 607 en tête, a emprunté le CNM, toujours à la vitesse maximale de 220 km/h, pour arriver à l’heure à Sète (14h00), où la plupart des voyageurs, qui n’avaient pas tous réalisé que leur TGV avait roulé sur le CNM, prenaient un TER à 14h19 à destination de Montpellier Saint-Roch.

Info : Edouard Paris

Cet article a été publié dans Fourre tout, Voyages. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour 2 avril 2018 – De Montpellier Saint-Roch à Nîmes via Sète et le contournement ferroviaire de Nîmes et Montpellier (CNM)

  1. Chris dit :

    pas de photos dans le message !

  2. Miguel dit :

    La présence massive d’Espagnols à Nîmes (mais aussi à Montpellier) n’est pas étonnante: en Espagne, à l’occasion de la Pâque catholique, les Espagnols bénéficient de 4 jours fériés (le jeudi « saint », le vendredi « saint », le samedi, et le dimanche de Pâques), ce qui leur permet de pratiquer leur passion pour le tourisme urbain, à part les catholiques pratiquants dont la proportion diminue en flèche. Le lundi de Pâques n’est par contre pas férié en Espagne, contrairement à la France et à beaucoup d’autres pays européens.
    La situation se reproduira du 6 au 9 décembre, pour le « pont de la Constitution ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.