3 mars 2015 – Une coutume montpelliéraine : je construis, je casse, je reconstruis, je recasse….


Nouvel exemple d’une coutume bien ancrée à Montpellier : je construis, je casse, je reconstruis, je recasse…

Trois mois jour pour jour après l’inauguration de la gare de Montpellier Saint-Roch entièrement renovée, voilà que des travaux ont débuté le lundi 2 mars 2015 pour se poursuivre durant huit semaines, jusqu’au lundi 27 avril 2015, rue Jules-Ferry et rue Alexandra David-Néel. C’est le parvis de la gare, en service depuis le mardi 18 juin 2013, qui est le théatre de ce nouveau chantier.

Les photos parlent d’elles-mêmes.

Info : Anje34

Cet article, publié dans Fourre tout, Ligne 2, Ligne 4, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

12 commentaires pour 3 mars 2015 – Une coutume montpelliéraine : je construis, je casse, je reconstruis, je recasse….

  1. MmM dit :

    Bonsoir,
    Si des malfaçons sont à l’origine de cette remise en travaux je suis totalement favorable à ce type de dispositions.
    C’est parfois dur à accepter mais cela arrive.
    Après, est-ce vraiment le cas ici ?
    Une bonne question à poser aux ouvriers non ?

  2. Chris dit :

    Ces travaux, s’ils sont bien ceux que je crois, étaient prévus à l’origine. En effet, le parvis de la gare devait avoir un revêtement en marbre (ou quelque chose de ce type) avec des arbres (palmiers? je ne sais plus). Le revêtement actuel, du goudron, était provisoire durant les travaux et la mise en service de la nouvelle gare. Maintenant que tout est terminé, il n’y a plus qu’à poser le revêtement définitif, qui ne sera pas abîmé par les travaux de la gare.
    On est d’accord, c’est un peu du gâchis, mais le parvis actuel faisait bien pitié pour un équipement remis à neuf et surtout une entrée de ville.

  3. Boris dit :

    En effet la démolition entreprise sur le parvis n’est pas liée à une « coutume » locale, qui c’est parfois vrai, existe par manque d’anticipation sur l’évolution des aménagements.
    Il s’agit ici d’un plan de déroulement classique des travaux, dans le cadre de la rénovation d’un équipement dont le fonctionnement n’a jamais été interrompu.
    Il a fallu créer une nouvelle portion de gare pour fermer l’ancienne et continuer d’accéder aux trains.
    Il était donc nécessaire de stabiliser et de sécuriser le sol foulé par des milliers de voyageur pendant plusieurs années en attendant la réouverture totale du bâtiment.
    Comme le dit Chris ci-dessus le goudron (revêtement à moindre coût) était donc provisoire et voué à disparaitre. A présent que l’essentiel est fait, l’embellissement du parvis vient parachever la transformation de la gare. Il ne reste plus qu’à souhaiter que conformément aux vues d’aspect présentées ce soit un bel aménagement agrémenté de plantations pour rompre un peu l’aspect très minéral et froid du lieu actuellement. Après ce sera au public de respecter les lieux et à la municipalité de l’entretenir et d’éviter de venir y faire des trous par la suite parce qu’on a oublié d’y faire passer une connexion à un quelconque réseau enterré.
    Mais ça c’est une autre histoire et on en revient à la « coutume » locale.

  4. Miguel dit :

    Il y a tout de même un cas, à Montpellier, où on a prévu des aménagements futurs pour éviter de tout casser. C’est à l’Observatoire (angle Saunerie / Jeu-de-Paume), un aiguillage a été installé au moment de la construction de la ligne 3, avec des rails qui partent dans le néant, en prévision du jour où le tram serait bouclé autour de l’Écusson. C’est le seul cas que je connaisse à Montpellier d’un aménagement réalisé en faisant preuve d’un peu d’anticipation.

    • MmM dit :

      Et pourtant même à cet endroit il y aura une coupure l’été prochain. Et ce, afin de permettre l’intégration d’un appareil de voie permettant le raccordement de la seconde voie provenant du boulevard du Jeu-de-Paume.

    • MmM dit :

      Je vais vous donner un très bel exemple d’anticipation de travaux. Il s’agit d’une partie du dévoiement d’un important réseau d’eau potable situé sur le secteur Agropolis, à proximité même de l’ouvrage routier en cours de réalisation. Ce dernier a été réalisé à l’été 2013 en anticipant le tracé de la ligne 5. Et bien pour le coup j’ai bien l’impression que cette anticipation a été faite en avance. Après j’en connais d’autres mais également de superbes contre exemples.

  5. Roman REBESKO dit :

    J’imagine qu’il faut considérer ces travaux comme un rejet définitif vis-à-vis des TaxiMen de toute possibilité de création d’une voie de prise en charge des passagers SNCF à cet endroit ?

  6. Ping : 12 mars 2015 – Accès piéton de la gare Saint-Roch à Montpellier, des modifications à prendre en compte | Tramway de Montpellier

  7. Ping : 12 mars 2015 – Nouveau parvis de la gare Saint-Roch à Montpellier : version 2 | Tramway de Montpellier

  8. Ping : 22 mars 2015 – Le point sur le chantier du nouveau parvis de la gare de Montpellier Saint-Roch | Tramway de Montpellier

  9. Ping : 18 avril 2015 – De part et d’autre du Pont-de-Sète à Montpellier | Tramway de Montpellier

  10. Ping : 9 juillet 2017 – Gare TGV Montpellier Sud de France, 142,7 M€ dépensés pour rien ? | Tramway de Montpellier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s