18 novembre 2018 – N’oublions pas que les cours du pétrole, tout comme la parité euro-dollar, jouent au yo-yo

Prix des carburants affichés à la station-service Agip du 55 boulevard Virgile-Barel à Nice, à la hauteur de la station « Virgile Barel » de la ligne T1, le samedi 14 juin 2008, quatre mois avant sa fermeture définitive. Copyright : Edouard Paris

Ces dix dernières années les cours du pétrole, tout comme la parité euro-dollar, jouent au yo-yo.

La preuve avec le prix du carburant SP95 minutieusement relevé par le webmestre à la station-service Agip (devenue Eni en 2018), rue Paul-Rimbaud à Montpellier :
– 2 mars 2008 : 1,385 € le litre
29 juin 2008 : 1,529 € le litre
– 16 novembre 2008 : 1,179 € le litre
3 avril 2009 : 1,149 € le litre
– 15 août 2009 : 1,319 € le litre
– 1er janvier 2010 : 1,289 € le litre
– 29 juin 2010 : 1,389 € le litre
– 13 août 2010 : 1,359 € le litre
– 19 janvier 2011 : 1,489 € le litre
– 12 mai 2011 : 1,569 € le litre
– 12 août 2011 : 1,509 € le litre
– 9 janvier 2012 : 1,559 € le litre
2 avril 2012 : 1,689 € le litre
– 8 août 2012 : 1,639 € le litre
– 10 janvier 2013 : 1,569 € le litre
– 12 février 2013 : 1,659 € le litre
– 16 août 2013 : 1,559 € le litre
– 8 janvier 2014 : 1,529 € le litre
– 13 juillet 2014 : 1,579 € le litre
– 1er janvier 2015 : 1,329 € le litre
– 14 juillet 2015 : 1,469 € le litre
– 17 janvier 2016 : 1,279 € le litre
– 2 octobre 2016 : 1,358 € le litre
– 9 avril 2017 : 1,448 € le litre
– 15 juillet 2017 : 1,388 € le litre
– 1er mai 2018 : 1,508 € le litre (SP95-E10)
11 août 2018 : 1,548 € le litre (SP95-E10)
– 17 novembre 2018 : 1,478 € le litre (SP95-E10).

La grogne des gilets jaunes s’explique surtout par le fait qu’il n’existe plus de différence entre le prix de l’essence et le prix du gazole aujourd’hui, par l’effet des taxes. On peut les comprendre, mais ils sont les victimes de la bêtise des hommes et femmes politiques français, toute tendance confondue, qui ont favorisé durant des décennies, par pure démagogie, la consommation du carburant diesel, alors que rien ne le justifiait. En Suisse, à titre d’exemple, le prix du gazole a toujours été supérieur à celui de l’essence.

Info : Edouard Paris

Publié dans Fourre tout, Voyages | 1 commentaire

17 novembre 2018 – La rame 2098 Citadis 402 Alstom habillée aux couleurs de la cinquième édition « Cœur de Ville en lumières »

La rame 2098 Citadis 402 Alstom multilignes, aux couleurs de la cinquième édition « Cœur de Ville en lumières » est photographiée au moment où elle quitte la station « Léon Blum » en direction du terminus « Odysseum » de la ligne 1, le samedi 17 novembre 2018. Copyright : Edouard Paris

A Montpellier, la promotion de la cinquième édition « Cœur de Ville en lumières« , qui se déroulera sur trois soirées consécutives, du jeudi 29 novembre au samedi 1er décembre 2018, de 18h30 à 22h30, est assurée par la rame 2098 Citadis 402 Alstom multilignes qui opère, selon les jours, sur la ligne 1 ou sur la ligne 3 de tramway.

Info : Edouard Paris

Publié dans Fourre tout, Ligne 1, Ligne 3 | Tagué , | Laisser un commentaire

17 novembre 2018 – Les gilets jaunes biberonnés au diesel vont boire le calice jusqu’à la lie

Un barrage filtrant installé par les gilets jaunes, place Ernest-Granier à Montpellier, le samedi 17 novembre 2018 à 10h28. Copyright : Edouard Paris

Mauvaise nouvelle pour les gilets jaunes, ce samedi 17 novembre 2018. En moins d’une semaine, dans une station-service montpelliéraine, l’écart de prix entre le SP95-E10 et le Gazole qualità s’est accentué en faveur du SP95-10 qui coûte désormais cinq centimes de moins que le carburant le plus consommé. Du jamais vu !

A Montpellier, le principal point de ralliement des gilets jaunes se situait au rond-point des Prés-d’Arènes. D’autres étaient regroupés place Ernest-Granier. Chose incroyable, à 10h47, ce samedi 17 novembre 2018, le pont Raymond-Chauliac était interdit à toute circulation en direction d’Odysseum, de l’A709, de l’aéroport Montpellier-Méditerranée, de la gare de Montpellier Sud de France, de Carnon et La Grande-Motte, par la police municipale.

Après l’échec de l’Écotaxe, il était absolument indispensable qu’un gouvernement s’attaque  enfin au tout diesel, car le scandale sanitaire est considérable. Depuis plusieurs années déjà, les particules fines principalement émises par les moteurs des véhicules roulant au diesel, à l’origine de maladies cardio-vasculaires et de cancers, tuent aujourd’hui deux à deux fois et demi plus de personnes que les accidents de la route.

Cependant, il ne faut pas passer d’un excès vers un autre, une mauvaise habitude propre à la France, en prônant le tout électrique comme les précédents gouvernements, qui se sont succédé de 1981 à 2017, ont préconisé le tout diesel. Il est impératif de laisser le choix entre la motorisation hybride (essence – électricité) et la propulsion électrique, en imposant toutefois de circuler en mode électrique en agglomération et en réduisant la vitesse sur autoroute (110 km/h au lieu de 130) et généraliser le 90 km/h sur les quatre voies non autoroutières.

Info : Edouard Paris

Publié dans Fourre tout, Infos réseau | Tagué , , , , | 1 commentaire

15 novembre 2018 – La Déclaration universelle des droits de l’Homme affichée en gare de Montpellier Saint-Roch

L’historique et les trente textes de la Déclaration universelle des droits de l’Homme consultables à l’endroit le plus passager du niveau supérieur de la gare de Montpellier Saint-Roch, le jeudi 15 novembre 2018. Copyright : Anje34

Le soixante-dixième anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’Homme sera célébré le lundi 10 décembre 2018.

Le texte a été adopté par les 58 membres de l’Organisation des Nations Unis (ONU) réunis en Assemblée générale à Paris, au Palais de Chaillot, le vendredi 10 décembre 1948.

A l’occasion de ce 70ème anniversaire, SNCF Gares & Connexions affiche dans les grandes gares françaises les trente articles de ce texte fondateur. Il en est ainsi en gare de Montpellier Saint-Roch, où l’historique de cet événement et les trente articles du texte sont consultables à l’endroit le plus passager du niveau supérieur.

Info : Anje34

Publié dans Fourre tout, Voyages | Tagué , | Laisser un commentaire

11 novembre 2018, le Jour de Gloire est arrivé, le diesel bientôt terrassé

Prix des carburants à la station-service Eni, rue Paul-Rimbaud à Montpellier, le dimanche 11 novembre 2018. Copyright : Edouard Paris

Ce dimanche 11 novembre 2018, à la station-service Eni de la rue Paul-Rimbaud à Montpellier, le carburant SP95-E10 affiche un prix inférieur au gazole qualità, le début de la fin pour les partisans de la motorisation diesel.

Si en Allemagne, la plupart des médias nationaux, en particulier le magazine Der Spiegel, tirent régulièrement à boulets rouges sur leurs propres constructeurs automobiles (Groupes Volkswagen, Mercedes et BMW) depuis le scandale du Dieselgate au mois de septembre 2015, les médias français sont restés particulièrement discrets sur le sujet de peur d’être taxés de traites à l’industrie nationale automobile (Renault et PSA).

Toujours en Allemagne, le mardi 9 octobre 2018, la justice allemande a ouvert la voie à l’interdiction des vieux véhicules roulant au diesel dès 2019 dans une vingtaine de rues de la capitale Berlin, qui est la quatrième ville allemande à adopter cette mesure après Hambourg, Stuttgart et Francfort. Une trentaine d’autres villes devraient suivre. En France, rien de cela, où les particules diesel peuvent représenter jusqu’à 87 % des émissions particulaires liées au trafic avec pour corollaire de graves maladies respiratoires et des cancers, ce dont les gilets jaunes accrocs à la motorisation diesel, qui ont l’intention de manifester le samedi 17 novembre 2018, ne semblent vraiment pas avoir pris conscience.

Info : Edouard Paris

Publié dans Fourre tout, Voyages | Tagué , | 2 commentaires

9 novembre 2018 – Gare de Montpellier Sud de France, selon le site de la SNCF consulté, le TGV n°6227 du vendredi soir n’arrive pas à la même heure

Parvis sud de la gare de Montpellier Sud de France, les voyageurs du Ouigo arrivé à 15h25 prennent d’assaut la navette bus à destination de « Place de France », le samedi 3 novembre 2018 à 15h33. Copyright : Edouard Paris

Le site TaM Montpellier 3M, à la rubrique « Actualités », informe que les vendredis soir, dès ce 9 novembre et jusqu’au vendredi 7 décembre 2018, les horaires de la navette bus « Gare Montpellier Sud de France » – « Place de France » sont étendus. Les derniers départs sont programmés à 0h10, 1h02 et 1h22.

Ainsi, la navette qui quitte le parvis sud de la gare de Montpellier Sud de France à 0h10 s’adresse aux voyageurs du TGV n°6331 en provenance de Paris gare de Lyon, mais ce vendredi 9 novembre 2018, à 19h30, ce TGV est annoncé avec 30 minutes de retard, soit à 0h24 au lieu de 23h54.

Les navettes dont les départs sont fixés à 1h02 et 1h22 concernent les voyageurs du TGV n°6227, qui circule tous les vendredis soirs, à compter de ce 9 novembre 2018, jusqu’au vendredi 7 décembre 2018. Toutefois, selon le site de la SNCF consulté, le TGV en question arrive à 0h51 pour ce qui est du site sncf.com, mais il est annoncé à 1h03 si on se réfère au site gares-sncf.com, de quoi déconcerter tout voyageur qui a l’intention d’emprunter la navette bus.

Fort heureusement, tout comme les samedis soir, les vendredis soir les tramways circulent bien plus tard. Aussi, la clientèle de la dernière navette démarrant à 1h22 du parvis sud de la gare de Montpellier Sud de France pourra embarquer à 1h43 dans le dernier tramway de la ligne 1 à destination de « Mosson » desservant la station « Place de France ».

A noter qu’à 21h00, sur le site gare-sncf.com, le TGV n°6331 ne présentait plus de retard à l’arrivée et l’horaire du TGV n°6227 a été calé à 0h51.

Info : Edouard Paris

Publié dans Fourre tout, Ligne 1, Voyages | Tagué , | Laisser un commentaire

7 novembre 2018 – Construction du bâtiment pont de l’ensemble architectural « Hôtel St-Roch – Belaroia », un pas en arrière deux pas en avant

Aperçu du chantier « Hôtel St-Roch – Belaroia » depuis la rue Alexandra David-Néel à Montpellier, le dimanche 4 novembre 2018. Copyright : Anje34

Sur le chantier de l’ensemble architectural « Hôtel St-Roch – Belaroia » à Montpellier, après qu’une partie de la structure en acier devant servir à la construction du bâtiment pont a été démontée (lire l’info du jeudi 18 octobre 2018), les éléments soustraits ont refait leur apparition une semaine plus tard. Un plancher collaborant, sur lequel doit être coulé le béton du plancher du premier niveau du bâtiment pont, repose sur l’armature qui était restée en place.

Info : Anje34

Publié dans Fourre tout, Ligne 2, Ligne 4 | Tagué , | Laisser un commentaire