14 décembre 2021 – Montpellier Méditerranée Métropole a l’intention de se doter de cinq lignes de BusTram à l’horizon 2025


En séance ordinaire du Conseil de Métropole de ce mardi 14 décembre 2021, les élus métropolitains ont approuvé la création de cinq lignes de bus à haut niveau de service (BHNS) baptisées BusTram.

La ligne 1 de BusTram reliera les communes de l’est de la Métropole au quartier d’activités du Millénaire ainsi qu’au quartier montpelliérain d’Antigone.

Cette ligne de 11,8 km, dont 83 % pourront être aménagés en site propre sera mise en service en deux temps.

Premiere section d’ici la fin de l’année 2025 : elle démarrera de la Place-de-L’Europe à Montpellier, qui va être réaménagée en place urbaine accueillant un pôle d’échange multmodal. Elle traversera le Lez via le pont Juvénal puis bifurquera sur l’avenue de la Pompignane. Au carrefour Henri-Pecquet, elle empruntera la rue de la Vieille-Poste, jusqu’au rond-point Benjamin-Franklin. Elle entrera ensuite dans la commune de Castelnau-le-Lez et desservira la ZAC Eurêka en passant par le boulevard Philippe-Lamour puis rejoindra le parking-relais de Notre-Dame-de-Sablassou via le chemin du Puech-Saint-Peyre.

Seconde section après 2025 : au départ de Notre-Dame-de-Sablassou, la ligne 1 de BusTram empruntera l’avenue de l’Europe pour rejoindre la commune du Crès qui sera desservie dans sa partie sud via la RM613. L’insertion d’une voie de bus centrale sera mise à profit pour créer des aménagements cyclables. Elle longera ensuite la zone industrielle du Salaison sur la commune de Vendargues en empruntant les anciennes emprises ferroviaires pour rejoindre la RM610 au nord-ouest de la commune précitée avant de desservir la commune de Castries au niveau de l’ancienne gare.

Le tracé de la ligne 2 de BusTram, de 15,6 km dont 70 % pourront être aménagés, reliera la Gare Sud de France aux Sabines en passant par la rue Becquerel, l’avenue Georges-Frêche, l’avenue de la Justice-de-Castelnau, la voie Domitienne, l’avenue Henri-Mares, la rue Paul-Rimbaud et le quartier de la Martelle.

Cette ligne de BusTram offrira une desserte interquartiers circulaire, en connexion avec les lignes de tramway 1, 2, 3 et future 5, ainsi qu’avec les futures lignes de BusTram 1, 3 et 5.

La ligne 3 de BusTram, d’une longeur de 9 km dont 5,4 km pourront être aménagés, permettra de relier les Hauts-de-Massanes ainsi que le quartier Mosson à Montpellier au niveau du Peyrou, avec un trajet de 38 minutes.

Elle démarrera du palais des sports Pierre-de-Coubertin dans le quartier des Hauts-de-Massane avant d’arriver au droit du quartier Mosson. A partir de la rue d’Oxford, la ligne empruntera l’avenue du Professeur-Blayac, une portion de la RD65, puis l’avenue du Professeur Louis-Ravaz (desserte duquartier des Cévennes), l’avenue de l’Agiculture Gabriel-Buchet et le boulevard des Arceaux avant de rejoindre son terminus sud « Peyrou – Arc de Triomphe ».

La ligne 4 de BusTram reliera les communes de l’ouest de la Métropole au rond-pont Maurice-Gennevaux où se situera le terminus ouest de la future ligne 5 de tramway.

Elle emprunteura la RM5 sur l’ensemble de son tracé long de 12 km dont 4,5 km seront aménagés en site propre. Elle partira de Cournonsec et desservira les communes de Cournonterral, Pignan et Lavérune avant d’arriver au rond-point Maurice-Gennevaux. La durée du trajet d’un terminus à l’autre est estimée à 26 minutes.

La ligne 5 de BusTram permettra de relier la commune de Grabels et lez zones d’emploi d’Euromédecine à Montpellier au niveau du Peyrou, avec un trajet de bout en bout de 30 minutes.

Cette ligne d’une longueur de 8,5 km, dont 60 % seront aménagés, démarrera au droit d’Euromédecine 2, sur la commune de Grabels, empruntera la rue de Puech-Villa puis l’avenue des Apothicaires, la route de Ganges où elle assurera une correspondance avec la ligne 1 de tramway à la station « Occitanie ». Elle rejoindra l’avenue du Père-Soulas et poursuivra par la rue Auguste-Broussonnet avant d’atteindre son terminus sud « Peyrou-Arc de triomphe ».

La ligne 1 de BusTram, les deux sections confondues, comprendra 20 stations, la ligne 2 de BusTram comptera 33 stations, la ligne 3 de BusTram sera équipée de 24 stations, la ligne 4 de BusTram sera dotée de 11 stations et la ligne 5 de BusTram disposera de 16 stations.

60 % des stations seront semblables à celles d’un tramway : assises, bornes d’information voyageur, arbres, arceaux vélos,… Les quais seront configurés avec une longueur de 20 mètres, dans le cas où des bus articulés s’avèreraient nécessaires pour s’adapter à la fréquentation des lignes de BusTram. Les autres stations seront identiques aux arrêts actuels de bus équipés d’un abri et d’une borne d’information voyageur.

Le parc roulant nécessaire à l’exploitation des 5 lignes de BusTram est estimé à 62 véhicules, réserve comprise. Ce parc roulant sera principalement constitué de bus 100 % électriques équipés de batteries et non pas de bus à hydrogène, ces derniers ayant été récemment jugés trop onéreux en termes de prix d’achat et de coût d’exploitation.

L’enveloppe financière prévisionnelle de l’opération totale (étude et travaux) est estimée à 225 M€ H.T., matériel roulant compris.

Une première phase de travaux, d’un montant de 184 M€ H.T., permettra la mise en service de ces 5 lignes de BusTram dès 2025. La seconde phase de travaux post-2025, d’un montant de 71 M€ H.T., permettra d’optimiser les aménagements.

Conformément aux dispositions de l’article L. 300-2 du Code de l’Urbanisme et en vue de consolider le programme de l’opération, une concertation publique étalée sur plusieurs mois sera organisée préalablement au lancement des travaux des lignes de BusTram.

Les infos ci-dessus sont tirées du document mis à la disposition des élus métropolitains relatif à l’affaire 7 du Conseil de Métropole du mardi 14 décembre 2021.

Il y a lieu de remarquer que les futures lignes 3 et 5 de BusTram remplaceront les lignes 6 et 7 de bus sur leur parcours nord mais contrairement à ces dernières les futures lignes de BusTram ne desserviront pas la gare de Montpellier Saint-Roch. Pour se rendre à la gare centre de Montpellier, les voyageurs des futures lignes 3 et 5 de BusTram devront monter à bord d’un tramway à la station « Peyrou – Arc de Triomphe ». De même, pour rejoindre la gare de Montpellier Saint-Roch, un utilisateur de la future ligne 1 de BusTram devra sauter dans un tramway de la ligne 1 à la station « Place de l’Europe ». Quant à un voyageur de la future ligne 4 de BusTram, habitant une des quatre communes de l’ouest desservies, pour atteindre la gare de Montpellier Saint-Roch, il devra monter à bord d’un premier tramway à la station jouxtant le rond-point Maurice-Gennevaux puis dans un second tramway en centre-ville de Montpellier.

Info : Edouard Paris

Cet article, publié dans Fourre tout, Infos réseau, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

15 commentaires pour 14 décembre 2021 – Montpellier Méditerranée Métropole a l’intention de se doter de cinq lignes de BusTram à l’horizon 2025

  1. Roman Rebesko dit :

    très documenté – mais aïe = « Pompignance » …

  2. FRVA dit :

    Il y a quelque chose que je ne comprends pas avec la ligne 2 de BusTram. Sur l’image je n’arrive pas à voir le tronçon sud Sabines-Tournezy-Gare Sud de France. La ligne est bien circulaire ?

    • Bonjour,
      Il s’agit d’une ligne semi-circulaire.
      Concernant les cinq lignes de BusTram dont fait écho La Gazette dans son numéro 1748 du jeudi 16 au mercredi 22 décembre 2021, j’ai relevé plusieurs imprecisions sur les tracés dévoilés par cet hebdomadaire. Ainsi le terminus de centre-ville de la ligne 3 de BusTram ne se trouvera pas aux Arceaux (quel intérêt ?) mais au niveau de la station de tramway « Peyrou – Arc de Triomphe » soit au même endroit que celui de la ligne 5 de BusTram. De même l’itinéraire de la ligne 5 de BusTram ne passera pas par l’avenue Charles-Flahault mais par le rond-point du Château-d’Ô avant de poursuivre sur l’avenue du Père-Soulas. La ligne 2 de BusTram n’empruntera pas l’avenue de la Recambale et à fortiori l’avenue de Vanières, mais desservira le quartier de La Martelle comme le fait actuellement la ligne 15.
      Pour ce qui est du matériel roulant, La Gazette, qui a été la première à annoncer que la piste des bus à hydrogène était désormais abandonnée à Montpellier, présente le bus articulé à hydrogène palois mais indique par erreur qu’à Pau l’hydrogène vert pour 8 bus articulés est produit localement grâce à un électrolyseur alimenté par des panneaux solaires, une solution un temps envisagée à Montpellier pour 51 bus. En réalité, Pau s’est tournée vers l’electricité produite par des centrales hydroélectriques pyrénéennes pour obtenir son hydrogène vert, après avoir admis que la capacité de production d’électricité par des panneaux solaires aurait été très insuffisante pour couvrir les besoins.
      Cordialement
      Edouard Paris

      • FRVA dit :

        Merci Edouard. Et un grand merci aussi pour ce site plein d’informations !
        Alors cette nouvelle ligne 2 reprend grandement l’actuelle ligne 15 avec, comme seul ajout notable, la prolongation vers la gare.
        Se rendre à cette gare depuis l’ouest de Montpellier continuera à être un parcours du combattant.

  3. Madoubah Diaby dit :

    Comment va se passer la cohabitation entre la future 2 de BusTram et l’actuelle ligne 15 de Bus ?
    J’ai du mal à croire que cette future ligne puisse assurer tous les arrêts actuels de cette ligne en seulement 33 stations.

    • Bonsoir,
      La ligne 2 de BusTram va remplacer l’actuelle ligne 15. Le seul véritable changement en ce qui concerne son itinéraire est qu’elle desservira la gare de Montpellier Sud de France.
      Cordialement
      Edouard Paris

      • Madoubah Diaby dit :

        L’actuelle ligne 15 compte une quarantaine de stations, contre 33 pour la future ligne 2 de BusTram.
        Ça veut dire que pas mal de stations vont être supprimés du tracé ? À commencer par le secteur Bouisses-Val de Croze-Ovalie qui sera desservi par la future Ligne 5 ?

      • Bonjour,
        Sur un forum dédié aux transports en commun de Montpellier vous trouverez un plan détaillé de l’itinéraire de la future ligne 2 de BusTram.
        Le seul endroit où cette ligne ne suit plus le tracé actuel de la ligne 15 se situe dans les quartiers Val-de-Croze et Ovalie.
        La réduction du nombre d’arrêts devrait contribuer à une augmentation de la vitesse commerciale des bus de la future ligne 2 de BusTram par rapport à celle actuelle des bus circulant sur la ligne 15.
        D’un terminus à l’autre, il est prévu un temps de parcours de 60 minutes sur la future ligne 2 de BusTram, soit une vitesse moyenne de 15,5 km/h.
        Cordialement
        Edouard Paris

      • Madoubah Diaby dit :

        Pourriez vous me transmettre le lien de ce forum s’il vous plaît ?

      • Bonjour,
        Voici le lien vers le forum (dernière page en cours).
        Cordialement
        Edouard Paris

  4. Sebastien dit :

    Quid de la solution du train ou tram-train pour relier Castries et Montpellier ? je suis surpris du silence des écologistes sur ce sujet qui pourtant répond à de nombreux enjeux actuels avec un coût minimal étant donné que le tracé existe déjà sur l’ancienne voie ferrée Montpellier-Sommières.

    • Bonsoir,
      Il suffit de jeter un oeil sur une vue satellite de Castries (saisir Espace gare) pour comprendre que la ligne ferroviaire Sommières – Montpellier ne sera pas ressuscitée. Outre la végétation qui a envahi ce qu’il reste de la plateforme, celle-ci est interrompue à plusieurs reprises par de la voirie à partir de la sortie nord de Vendargues. De plus, des lotissements ont été implantés de part et d’autre de cette plateforme notamment à Castries. Leurs habitants pourraient s’opposer à la remise en service de la ligne en mettant en avant les nuisances sonores générées par le passage régulier des rames de tram-train en bordure de leurs jardins. Et je ne parle pas du coût astronomique de la réhabillitation de cette ligne ferroviaire totalement abandonnée depuis plusieurs dizaines d’années.
      Néanmoins, une voie verte serait en projet entre Castries et Sommières.
      Cordialement
      Edouard Paris

      • Sebastien dit :

        Ca ne me semble pas insurmontable comme difficultés si la volonté est là. En milieu urbain le tram passe à côté d’habitations et les gens s’en accommodent. Le coût estimé pour remettre en service cette ligne serait de 10M€/km d’après ce que j’ai trouvé, soit plus de 2x moins que le coût de la ligne 5 de tram à Montpellier.

  5. Ping : 5 janvier 2022 – Présentation officielle des 5 futures lignes de BusTram de la métropole de Montpellier | Tramway de Montpellier

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.