16 septembre 2018 – Place Alexandre-Laissac, les tout premiers panneaux photovoltaïques ont été installés sur la toiture des futures halles


A Montpellier, les tout premiers panneaux photovoltaïques ont été posés sur la toiture des futures halles de la place Alexandre-Laissac, côté rue Anatole-France. Photo prise le samedi 15 septembre 2018. Copyright : Anje34

Si on se réfère au calendrier du chantier des futures halles de la place Alexandre-Laissac à Montpellier, l’installation des panneaux photovoltaïques aurait dû débuter il y a six mois.

Les travaux préparatoires à leur installation au moyen de rails de fixation de l’Allemand Schletter, leader mondial en la matière, ont commencé en milieu de semaine et les tout premiers panneaux photovoltaïques ont été posés sur la toiture côté rue Anatole-France, le vendredi 14 septembre 2018.

Selon les informations communiquées par la ville de Montpellier, l’électricité produite par la totalité des panneaux photovoltaïques devrait avoisiner les 84 000 Kwh/an, soit cinq fois la consommation électrique des 24 étaliers, le surplus devant être vendu à Engie.

A noter que les mesures antidumping mises en place il y a cinq ans par l’Union européenne contre les panneaux solaires chinois ont pris fin le lundi 3 septembre 2018. Des surtaxes qui augmentaient le prix des panneaux de 25%. Les chinois ayant près de 30 GW de panneaux en stock en raison de surcapacités, les plans solaires européens devraient bénéficier de tarifs ultra-compétitifs (source : L’Usine Nouvelle). La ville de Montpellier a-t-elle retardé le lancement du chantier de pose des panneaux photovoltaïques pour profiter de cette aubaine ?

Info : Anje34

Cet article, publié dans Fourre tout, Ligne 3, Ligne 4, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour 16 septembre 2018 – Place Alexandre-Laissac, les tout premiers panneaux photovoltaïques ont été installés sur la toiture des futures halles

  1. Patrick Martin Uzamugura dit :

    Quand le sage désigne la lune, l’idiot regarde le doigt…
    D’un point de vue environnemental, ce chantier est un désastre et ce ne sont pas les quelques panneaux solaires qui chaufferont à peine deux cafetières qui rétabliront le bilan environnemental. Dans le secteur du bâtiment on distingue trois types de chantiers: La construction neuve, la réhabilitation et la démolition dont les contributions en termes de déchets sont respectivement de 7 %, 28 % et 65 %. Ce chantier à lui seul y contribue donc à 72%… La gestion des déchets des chantiers de démolition constitue donc un enjeu important d’autant que d’ici 2020, un minimum de 70% des déchets du bâtiment doivent rentrer dans des filières de réemploi, de recyclage ou de valorisation matière.
    En cela cette municipalité fait preuve d’une gestion calamiteuse et irresponsable des deniers du contribuable alors même qu’une solution nettement plus économique et à haute qualité environnementale était soumise bien avant la décision irrationnelle de la démolition.
    Un exemple illustré du potentiel gâché par une décision irréfléchie: https://www.facebook.com/MONTPELLIERA9/photos/a.280024582101376/848901815213647/?type=3&theater

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.