22 novembre 2021 – A Montpellier, le réseau de tramways nécessite beaucoup d’entretien


Dans un avis d’appel public à la concurrence adressé à la publication par TaM Montpellier 3M, le mardi 9 novembre 2021, il est question, dans l’objet du marché, de missions de MOE (Maître d’OEuvre) de la phase PRO (Etudes de PROjet) jusqu’à la réception des travaux (phase AOR (Assistance aux Opérations de Réception)) pour le suivi des travaux de remplacement des revêtements, des appareils de voie et des rails des secteurs Corum et galerie Mistral. Le budget prévisionnel de ces travaux est estimé à 2 200 000 € H.T..

Cet appel public à la concurrence s’ajoute à celui dont il a été fait mention dans une info mise en ligne le samedi 4 septembre 2021 qui portait également sur une mission de MOE (Maître d’OEuvre) pour les travaux de reprise des revêtements du parvis de la Gare St-Roch et de remplacement d’appareils de voie et de rails sur les secteurs Gare St-Roch, Pont-de-Lattes, Comédie et Galerie Mistral (dans laquelle circulent les rames opérant sur les lignes 1 et 2 et qui est située sous l’avenue Frédéric-Mistral, note du webmestre). Le budget prévisionnel de ces travaux, à réaliser dans le courant de l’été 2022, étant estimé à 4 000 000 d’euros H.T..

Tout un chacun peut le constater ci-dessus, la galerie Mistral est citée aussi bien dans l’avis du mardi 9 novembre 2021 que dans l’avis évoqué le samedi 4 septembre 2021. Est-ce un doublon ou bien faut-il comprendre que les travaux visés dans l’avis du mois de novembre concerneront uniquement la seconde partie de la galerie située sous l’allée de la Citadelle ?

Ce n’est pas la première fois (1) (2) que des travaux concernent les rails et appareils de voie de la place du 11 Novembre 1918 à Montpellier que traversent plusieurs dizaines de fois par jour les rames opérant sur les lignes 1, 2 et 4.

Info : Edouard Paris

Cet article, publié dans Fourre tout, Ligne 1, Ligne 2, Ligne 4, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour 22 novembre 2021 – A Montpellier, le réseau de tramways nécessite beaucoup d’entretien

  1. Miguel dit :

    Avez-vous un avis sur le niveau de ces travaux de maintenance?
    Est-ce habituel vu le trafic, inhabituel et lié au parcours très sinueux des lignes de tram, ou bien provoqué par le type de bogies des Citadis 401 et 402? On dit que les bogies sans essieux posent des problèmes sur les voies en mauvais état et les aiguillages, mais inversement usent-ils moins la voie dans les virages serrés, ou l’usent-ils différemment?

    • Bonsoir Miguel,
      A mon avis, la principale cause de dégradation des voies dans les courbes serrées et dans les courbes qui comportent des appareils de voie provient des bogies moteurs qui équipent les rames Citadis 302 qui circulent sur les lignes 2 et 4 et les rames Citadis 401 qui opèrent sur les lignes 1, 2 et 3.
      Le dimanche 21 octobre 2007, j’ai publié l’info suivante sur l’ancien site :
      « Lu dans la rubrique La Grisette de ce dimanche 21 octobre 2007, édition Montpellier et sa région du quotidien Midi Libre : « Ça grogne chez certains conducteurs de la ligne 2 de tram, le dos mis à mal par la rudesse des rames (des Citadis 302 Alstom, note du webmestre) différentes de la ligne 1 (des Citadis 401 Alstom*, note du webmestre). Leurs bogies** fixes sont à l’origine d’à-coups brutaux et pénibles au passage de courbes à faible rayon et sur les aiguillages qui se répercuteraient sur les cervicales. »
      * la ligne 1 dispose également de 3 rames Citadis 302 Alstom.
      ** Bogies moteurs « Arpège » pour les motrices des rames Citadis 302 Alstom à plancher bas total. Bogies moteurs LHB (Linke-Hofmann-Busch GmbH) « Magdeburg » pour les motrices des rames Citadis 401 Alstom à plancher bas partiel. A noter que le reprofilage des roues sur les bogies « Arpège » intervient tous les 25.000 kilomètres environ, alors que pour les bogies LHB d’origine allemande ce reprofilage est programmé tous les 35.000 kilomètres environ. Source : Ville et transports magazine du 17/10/2007 n°433, pages 48 et 49. »

      Il y a lieu de rajouter que les bogies moteurs des motrices des rames CItadis 401 Alstom sont mobiles par rapport au châssis du véhicule et s’inscrivent par conséquent bien mieux dans les courbes.

      La révision des bogies des rames de tramway Citadis 302 et 402 doit intervenir au bout de 600 000 km alors que pour les bogies des rames Citadis 401 le pas de maintenace est fixé à 1 000 000 de km.

      Pour un réseau de tramways très sinueux comme celui de Montpellier, vous avez la double peine à cause des rames Citadis 302 et 402 : un coût d’entretien des véhicules supérieur à celui des Citadis 401 et une dégradation plus rapide des rails et des appareils de voie dans les courbes à faible rayon.

      Cordialement

      Edouard Paris

  2. CAT dit :

    Je travaille chez eux, il se dit qu’à signer des contrats à bas coût, le travail a été mal fait. Résultat il va falloir refaire une fois de + la zone du Corum et de l’Hôtel de ville.

    • Bonjour CAT,
      Aujourd’hui, j’ai pris la ligne 1 entre Comédie et Odysseum. Effectivement, au niveau du carrefour qui succède à la station « Moularès (Hôtel de Ville) » ça secoue fortement, même à 5 km/h, à l’endroit où le rail cassé a été réparé il y a un an déjà.
      Cordialement
      Edouard Paris

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.