23 novembre 2021 – Sur le réseau TaM Montpellier 3M, près de 160 000 Pass gratuité seraient en circulation


Alors que la phase 2 de la gratuité des transports pour les moins de 18 ans et les 65 ans et plus, domiciliés dans la Métropole montpelliéraine, a débuté le mercredi 1er septembre 2021, Montpellier Méditerranée Métropole publie un premier bilan chiffré que Julie Frêche, vice-présidente à la Métropole déléguée aux transports et aux mobilités actives ne manquera pas de présenter fièrement en Conseil métropolitain convoqué ce mardi 23 novembre 2021 à 9h30.

« Avec 2 millions de trajets effectués, soit près du quart de l’ensemble des déplacements, la gratuité a boosté la reprise de la fréquentation dans les transports publics » estime la Métropole. Au total, près de 160 000 Pass gratuité seraient en circulation à ce jour.

Toujours selon la Métropole, le nombre des moins de 18 ans abonnés aux transports publics a été multiplié par trois, passant de 12 600 abonnés (payants, ajout du webmestre) en 2019 à 40 504 (non payants, adw) aujourd’hui, précise la collectivité. Le nombre des seniors abonnés aurait également triplé, passant de 9 100 abonnés (payants, adw) en 2019 à 31 271 (non payants, adw) aujourd’hui. Parmi les bénéficiaires du pass gratuité phase 2, environ 60 % seraient de nouveaux usagers qui n’utilisaient pas régulièrement les transports en commun auparavant.

La différence entre 160 000 et 71 775 (40 504 + 31 271), soit 88 225, correspond au nombre de Pass week-end gratuits utilisables les samedis et dimanches dont seraient titulaires à ce jour les 18 – 64 ans domiciliés dans la Métropole montpelliéraine.

Dans le cadre de la gratuité des transports, la plus grosse erreur commise par Montpellier Méditerranée Métropole réside dans le fait que le Pass gratuité a été également rattaché à l’application M’Ticket TaM, alors qu’il aurait été plus judicieux de l’associer uniquement à la carte à puce TaM. A Tallinn, où la gratuité des transports a été généralisée, le mardi 1er janvier 2013, aux habitants de la capitale estonienne mais aussi à tous les étudiants et aux personnes âgées de 65 et plus qui résident en Estonie, le support utilisé est une simple carte au format carte de crédit que tout un chacun doit passer devant le valideur en montant à chaque fois à bord d’un bus, d’un tramway et d’un train.

A Montpellier, on se retrouve avec des personnes titulaires du Pass gratuité sur une carte à puce et d’autres qui disposent d’un Pass gratuité dématérialisé rattaché à l’application M’Ticket TaM sur leur smartphone Android ou leur iPhone.

En montant dans un bus ou un tramway, en passant leur carte à puce devant le valideur, les voyages des personnes titulaires de la carte à puce seront comptabilisés à la différence des voyages que pourront effectuer les personnes disposant du Pass gratuité dématérialisé dans la mesure où il n’existe aucune interaction entre le smartphone Android ou l’iPhone et le valideur. Pour être plus clair, si sur 100 titulaires du Pass gratuité, 34 le possèdent sur la carte à puce TaM et 66 le possèdent sur leur téléphone portable, seuls les voyages des premiers cités seront enregistrés. De ce fait, les chiffres de fréquentation de telle ou telle ligne de bus ou de tramway seront totalement faussés en fin de journée puisque les voyages des personnes titulaires du Pass gratuité dématérialisé ne peuvent pas être décomptés, sauf à extrapoler en considérant que pour un voyageur monté à bord avec un Pass gratuité sur carte à puce deux autres ont pu monter avec un Pass gratuité dématérialisé. Or selon les heures de la journée, le jour de la semaine et la clientèle transportée, la proportion entre les deux types de support du Pass gratuité peut varier grandement.

Avec ce système, il est particulièrement compliqué pour TaM Montpellier 3M d’obtenir des données fiables et par conséquent d’adapter l’offre à la demande sur telle ou telle ligne de bus ou de tramway en injectant une ou deux rames de tramway supplémentaires ou un ou deux bus de plus à certaines heures de la journée.

Dans la métropole de Strasbourg, où la gratuité pour les moins de 18 ans a été instaurée le mercredi 1er septembre 2021, à l’instar de Montpellier, le Pass gratuité est disponible sur deux supports, mais à Strasbourg il est possible et obligatoire de valider son voyage en passant son téléphone portable devant le valideur.

Info : Edouard Paris

Cet article, publié dans Fourre tout, Infos réseau, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.