31 mai 2020 – Les incohérences des voies cyclables expérimentales temporaires montpelliéraines


Avenue de la Justice-de-Castelnau à Montpellier, à gauche de la plateforme du tramway de la ligne 2, amorce d’une voie cyclable expérimentale temporaire photographiée depuis une piste cyclable à double sens reliant Montpellier à Castelnau-le-Lez. Photo prise le dimanche 31 mai 2020, 21e jour de déconfinement progressif en lien avec la pandémie de coronavirus Covid-19. Copyright : Edouard Paris

Avec 15 km, à vouloir faire à tout prix de Montpellier la ville dont le kilométrage de voies cyclables expérimentales temporaires est le plus important de France après Paris, au sortir de la période de confinement quasi total pour cause de pandémie de coronavirus Covid-19, l’initiative prise au mois d’avril 2020 par Philippe Saurel, maire de Montpellier et président de Montpellier Métropole, montre des incohérences que l’association Vélocité Grand Montpellier devrait épingler à la rubrique « Le bêtisier des aménagements et des comportements » en introduction de laquelle tout un chacun peut lire : « Qui n’a jamais été confronté à un aménagement cyclable construit en dépit du bon sens? Tous les cyclistes savent que la plupart des aménagements cyclables sont pensés et mis en place par des gens qui ne pratiquent pas le vélo. Et dans certains cas, les aménagements cyclables deviennent complètement absurdes ou même carrément dangereux. Un dessin ou une photo disent souvent plus que les longs discours. »

Les photos qui accompagnent la présente info illustrent clairement l’absurdité de certaines situations dans la démarche récente du premier édile montpelliérain.

Si à Montpellier, les automobilistes, dont la plupart n’habitent pas la commune, n’ont apparemment toujours pas manifesté leur mécontentement par la voie d’un représentant d’une de leurs associations face à ces nouvelles voies cyclables expérimentales temporaires à l’origine d’embouteillages récurrents, même en dehors des heures de pointe, sur des artères à 2 x 2 voies non séparées où chaque voie de droite leur a été confisquée sans concertation, à Genève, où 7 km de voies cyclables de même nature ont été mis en service pendant le confinement, la levée de boucliers des associations d’automobilistes ne s’est pas fait attendre. Ainsi, Maxime Debernardi, président du CLITO (Club libertaire invitant à un trafic œcuménique), invité de La Matinale sur RTS, le vendredi 22 mai 2020, n’a pas mâché ses mots sur le sujet.

Info : Edouard Paris

Cet article, publié dans Fourre tout, Infos réseau, Voyages, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour 31 mai 2020 – Les incohérences des voies cyclables expérimentales temporaires montpelliéraines

  1. Ping : 17 juillet 2020 – Compteur vélo de l’avenue Bouisson-Bertrand, rien ne va plus ! | Tramway de Montpellier

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.