18 février 2018 – Google Maps Transit, la majorité des réseaux de transports publics français, équipés d’une ou plusieurs lignes de tramway, ne partagent toujours pas leurs données transport


Depuis l’hiver 2014, tramwaydemontpellier.net recense chaque année les métropoles ou agglomérations françaises équipées d’une ou plusieurs lignes de tramway qui communiquent leurs données transport à Google Maps Transit notamment.

C’est le statut quo par rapport à l’année dernière dans la mesure où on compte seulement six réseaux de transports publics français qui facilitent la vie des utilisatrices et utilisateurs de Google Maps, plus particulièrement celles et ceux qui voyagent à titre professionnel ou à titre privé, en leur permettant de consulter sur cette application très prisée les horaires de passage à une station de tramway donnée mais aussi à un arrêt de bus ou à une station de métro en appuyant ou en cliquant, selon le terminal utilisé, sur un pictogramme dédié.

Sur les vingt-cinq métropoles ou agglomérations françaises qui disposent d’une ou plusieurs lignes de tramway, il faut faire le tri entre quatre catégories de réseaux, des plus coopératifs à ceux qui son muets sur le sujet :

– la première comprend les réseaux où il est possible de visualiser le tracé des lignes, de localiser les stations et de consulter les horaires de chaque station : Bordeaux, Marseille, Nice, Paris – Île de France, Strasbourg et Valenciennes

– la deuxième où tout un chacun peut visualiser le tracé des lignes et localiser les stations : Besançon, Dijon, Grenoble, Le Mans, Lille, Lyon, Montpellier (le bouclage de la ligne 4 est absent), Mulhouse, Nantes, Orléans, Rouen et Saint-Etienne

– la troisième où seul le tracé de la ligne ou des lignes est disponible mais il faut le deviner : Angers, Brest, Reims, Toulouse et Tours

– et la quatrième catégorie où aucun tracé de ligne n’apparaît sur Google Maps : Aubagne et Le Havre.

Il est tout-à-fait surprenant que les réseaux de transports publics des métropoles françaises à vocation internationale comme Lyon, Montpellier, Nantes et Toulouse n’aient pas sauté le pas, d’autant plus qu’il faut partir du principe qu’une personne de passage ne vas pas surcharger son terminal de type smartphone ou i-phone d’une application transport propre à la ville où elle séjourne, pour quelques heures ou quelques jours, dont elle n’aura plus l’utilité par la suite. Tout est une question de volonté politique.

La future loi d’orientation sur les mobilités devrait obliger les réseaux de transports publics français encore réticents à mettre à disposition leurs données transport, encore faut-il que le décret d’application de cette future loi, relatif au partage de ces mêmes données transport, soit promulgué sans tarder.

Pour l’anecdote, les travailleurs frontaliers et habitants de l’agglomération de Saint-Louis (Haut-Rhin) peuvent ouvrir l’application Google Maps afin de consulter les horaires de passage des rames de la ligne 3 du réseau de tramways BVB de Bâle dans les stations mises en service à l’occasion du prolongement de cette ligne sur le sol français inauguré le samedi 9 décembre 2017, et les travailleurs frontaliers et habitants de l’agglomération d’Annemasse (Haute-Savoie) ont déjà la faculté d’utiliser Google Maps pour s’informer sur les horaires de leurs lignes urbaines et transfrontalières de bus avant même l’ouverture, au mois de décembre 2019, du prolongement de la ligne 12 du réseau de tramways genevois entre le poste frontière de Moillesulaz (orthographe suisse romande) ou Moëllesulaz (orthographe française) et le parc Montessuit à Annemasse.

A Annemasse et son agglomération, tout un chacun peut consulter les horaires de chaque arrêt des lignes de bus urbaines et transfrontalières sur Google Maps avant même la mise en service du prolongement de la ligne 12 du réseau de tramways genevois en décembre 2019. Photo prise route de Genève à Ambilly, le lundi 8 mai 2017. Copyright : Edouard Paris

Un point commun à toutes les métropoles et agglomérations citées, les horaires SNCF  sont disponibles sur l’application Google Maps. Il suffit d’appuyer ou de cliquer sur le pictogramme idoine.

Info : Edouard Paris

Cet article, publié dans Fourre tout, Infos réseau, Voyages, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour 18 février 2018 – Google Maps Transit, la majorité des réseaux de transports publics français, équipés d’une ou plusieurs lignes de tramway, ne partagent toujours pas leurs données transport

  1. Ping : 6 Juillet 2018 – Une navette pour sauver la gare de Montpellier Sud de France du naufrage | Tramway de Montpellier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.