26 décembre 2014 – Des photos du jour du tramway low cost de Besançon


Bientôt quatre mois que le tramway moderne de Besançon est entré en service commercial.

Ce nouveau tramway, inauguré le samedi 30 août 2014, est revenu à 17 millions d’euros le kilomètre, un des coûts les plus faibles si on le compare aux coûts des autres lignes de tramway inaugurées en France depuis 1985. Il est toutefois un peu plus cher que la première section de ligne 1 inaugurée à Nantes, le 7 janvier 1985, dont le coût réactualisé au kilomètre équivaudrait à 15 millions d’euros d’aujourd’hui, la volonté d’embellissement urbain n’ayant pas encore effleuré les esprits des élus à l’époque .

A ce jour, le record de France est détenu par le prolongement, le 15 décembre 2012, du T3 à l’est de Paris avec un coût au kilomètre de 61,2 millions d’euros, matériel roulant compris.

Patrick Laval, auteur d’un article intitulé « Un tram moins cher en France, est-ce possible ? », paru dans le magazine mensuel Ville Rail & Transports, n°567 – septembre 2014, écrit :  » « Le tram à la française » a dépassé son simple rôle de moyen de transport pour devenir un véritable outil d’aménagement du territoire. Sans oublier son rôle d’ambassadeur de la ville.« 

Patrick Laval ajoute, sans toutefois citer Montpellier : « Depuis quinze ans, chaque ville française veut son tram personnalisé (face avant du matériel roulant, aménagement intérieurs…) qui le distingue des autres agglomérations. « 

Selon Egis, que Patrick Laval mentionne dans son article, les coûts dans un projet type se répartissent en six grands ensembles :

Premier ensemble : études 2%, maîtrise d’ouvrage 6% et maîtrise d’oeuvre 7%, soit 15%;

Deuxième ensemble : acquisitions foncières 2%, déviation de réseaux 3%, travaux préparatoires 3% et ouvrages d’art 2%, soit 10%;

Troisième ensemble : plateforme 3%, voie ferrée 13% et revêtement du site propre 4%, soit 20%;

Quatrième ensemble : aménagement de la voirie et des espaces publics 10%, équipements urbains 2%, signalisation routière 1% et stations 2%, soit 15%;

Cinquième ensemble : alimentation en energie de traction 9%, courants faibles et poste de commandes centralisées 6%, soit 15%;

Sixième ensemble : matériel roulant 18% et dépôt 7%, soit 25%.

Concernant Besançon, le sixième ensemble n’a représenté que 21% (matériel roulant pour 15% et centre de maintenance pour 6%), le pourcentage du deuxième ensemble représentant 14% à cause du chantier des fouilles archéologiques et des indemnisations des commerçants.

Info : Edouard Paris

Cet article, publié dans Fourre tout, Voyages, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour 26 décembre 2014 – Des photos du jour du tramway low cost de Besançon

  1. Roman REBESKO dit :

    Article bien documenté comme toujours – mais je déplore le titre cher Webmestre…
    Les mots « low cost » ont un côté péjoratif depuis certaines compagnies aériennes et véhicules…
    Le contenu de l’article rend au contraire hommage au coût contrôlé du projet… mais je ne vous apprends pas que le titre est toujours ce qui donne la première impression.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s