27 septembre 2021 – Nuisances sonores récurrentes place Albert-1er à Montpellier : le tram montré du doigt


Place Albert-1er à Montpellier, le mercredi 22 septembre 2021. Copyright : Edouard Paris

Exaspérée de ne pas pouvoir obtenir de réponse à « ces dizaines de courriers » adressés à la mairie de Montpellier et à la TaM, dans lesquels elle se plaint des nuisances sonores générées par le passage des rames de tramway sous les fenêtres de son appartement situé place Albert-1er à Montpellier, dont elle est locataire depuis trois mois, une étudiante de 18 ans a réussi l’exploit d’ameuter la semaine dernière les principaux médias locaux, en la circonstance France Bleu Herault (radio), France 3 Occitanie (télévision) et le quotidien Midi Libre (presse écrite).

A la journaliste de France Bleu Hérault, notre étudiante explique : « Au début je n’entendais rien. C’était le top. On dormait avec la fenêtre ouverte » mais depuis un mois « ça me réveille le matin, ça me prendre la tête le soir.« 

Commentaire de l’auteur de la présente info : depuis un mois effectivement, avec l’entrée en vigueur des horaires d’hiver, la fréquence de passage des rames de tramway est nettement plus importante qu’aux mois de juillet et août pendant lesquels les horaires d’été s’appliquent. De plus, la configuration des voies, sur lesquelles circulent les rames Citadis 401 et Citadis 402 Alstom de la ligne 1 et qui longent les commerces et habitations de la place Albert 1er, se caractérise par une courbe et une contre-courbe rapprochées, dont les rails et le revêtement de la plateforme ont été totalement renouvelés au cours de l’été 2015 avec adjonction d’appareils de voies, qui n’existaient pas jusque là, dans le cadre des travaux de bouclage de la ligne 4 de tramway. Moins le rayon de courbure est élevé plus la probabilité d’entendre des crissements issus du frottement de la roue sur le rail est forte. Tous les réseaux de tramways dans le monde sont confrontés à cette même problématique.

Sur France Bleu Hérault, le président de la TaM et adjoint au maire, délégué aux grands travaux, embellissement de la ville et du cadre de vie et coordination des travaux, Laurent Nison en appelle à la patience de cette habitante et des autres. « On a un dispositif automatique efficace qui graisse automatiquement les rails, ce qui atténue les crissements » assure-t-il. Mais les fortes pluies de ces derniers jours ont « lessivé la graisse qui est biodégradable et soluble à l’eau. » D’ici quelques jours, les nuisances sonores devraient s’atténuer selon Laurent Nison et d’ajouter : « On a fait appel à un bureau d’études pour essayer de mettre en place des solutions. »

Commentaire de l’auteur de la présente info : selon une source sûre, seules sept rames Citadis 401 Alstom, livrées en 1999 et 2000, sur les ving-neuf rames de même type qui opèrent actuellement sur la ligne 1, seraient équipées d’un dispositif de graissage des rails. Dans un rapport d’enquête technique publié au mois de juillet 2011 à la suite d’une collision survenue entre deux rames de tramway Citadis 302, rue Jules-Ferry à Montpellier, le mercredi 12 mai 2010, il est précisé en page 30 : « L’activation de ce dispositif est nécessaire sur certaines portions de voie, notamment dans les courbes serrées. Les zones concernées sont mémorisées dans le système d’aide à l’exploitation du réseau et le graissage est automatiquement réalisé par les rames lorsqu’elles y circulent durant le service commercial : deux gicleurs installés de part et d’autre de chaque roue avant du bogie intermédiaire émettent alors de l’huile sur le boudin de la roue pendant 0,5 s toutes les 2 s. Cette action ne peut durer plus de 30 s et est inhibée lorsque la rame est à l’arrêt. » La graisse est déposée dans la gorge du rail. Aucune des rames Citadis 402 Alstom à plancher intégralement surbaissé, qui opèrent sur cette ligne 1 depuis le printemps 2012, ne disposerait à ce jour de cet équipement coûteux, ces rames, bien que plus récentes, étant paradoxalement les plus bruyantes dans les courbes serrées que leur ainées 401, dont chaque motrice est équipée d’une bogie moteur pivotant, à cause de leurs bogies fixes qui augmentent l’usure de la voie, tout en diminuant la vitesse à laquelle un tramway peut franchir une courbe. Pour remédier à la problématique récurrente des nuisances sonores dans les courbes serrées, la communauté d’agglomération de Tours Métropole Val de Loire a fait récemment installer sur chacune de ses 21 rames Citadis 402 Alstom un système de graissage des roues autonome pour un investissement total de 500 000 euros, un système qui a déjà fait ses preuves puisqu’il équipe les tramways de Brest et de Strasbourg. Selon, les premiers résultats, il permet de réduire les bruits de crissement jusqu’à 30 décibels. De son côté, Orléans Métropole a fait publier, le mercredi 16 juin 2021, un avis de marché portant sur la mise en place d’un système anti-crissement pour les rames Citadis 302 Alstom qui circulent depuis le début de l’été 2012 sur la ligne B du réseau de tramways d’Orléans.

Phrases sélectionnées dans le reportage de France 3 Occitanie : « Pourtant, chaque tramway est équipé de graisseurs qui assouplissent le contact rail-roue lorsqu’il circule. Une technique qui n’est pas toujours suffisante avec l’usure des rails et les récentes pluies et inondations. » « Pourquoi nous en sommes arrivés là ? C’est qu’effectivement, on a un lessivage des rails avec les grandes pluies, la graisse est partie avec toute cette quantité d’eau et donc il faut que l’on regraisse. Et cela prend plus ou moins de temps avec le matériel roulant, donc on force le système en rajoutant de la graisse en complément » explique Johann Servignat, directeur technique et projets de la TaM Montpellier 3M.
« Ces deux prochaines semaines, des agents de la TaM interviendront sur 5 sites aux courbes les plus bruyantes, mais aucun travaux importants ne sont prévus. »

Commentaire de l’auteur de la présente info : le graissage augmente la durée de vie des roues des tramways et diminue à plus forte raison l’usure des rails. Or à Montpellier, il semblerait que, jusqu’à preuve du contraire, seule une minorité de rames soit réellement équipée du dispositif de graissage des rails et non la totalité comme le prétend le directeur technique et projets de la TaM Montpellier 3M.

Dans l’article du quotidien Midi Libre, édition du dimanche 26 septembre 2021, tout un chacun peut lire ce qui suit : « Si les jours de beau soleil sont plus agréables pour eux (commerçants et habitants), les jours de pluie sont devenus « un véritable calvaire ». » Et pour cause : ce sont les journées les plus bruyantes.

Commentaire de l’auteur de la présente info : dans un rapport d’étude intitulé « Bibliographie sur l’émission acoustique des tramways » publié fin 2008, il est mentionné en page 37 : « L’état de surface du rail semble être un paramètre important : par temps de pluie en effet (ou avec un dispositif d’arrosage), il n’y a plus de crissement. »

Info : Edouard Paris

Cet article, publié dans Fourre tout, Ligne 1, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.