11 février 2019 – Google Maps Transit, les choses vont-elles enfin bouger à Montpellier ?


 

La rame 2048 Citadis 302 Altom multilignes à la livrée « La Sunny French Tech Attitude » est photographiée à la station « Louis Blanc » commune aux lignes 1 et 4, le samedi 9 février 2019. Copyright : Edouard Paris

Le dimanche 18 février 2018, tramwaydemontpellier.net mettait en ligne une info intitulée : « Google Maps Transit, la majorité des réseaux de transports publics français, équipés d’une ou plusieurs lignes de tramway, ne partagent toujours pas leurs données transport« .

En voici les principaux extraits :

« Depuis l’hiver 2014, tramwaydemontpellier.net recense chaque année les métropoles ou agglomérations françaises équipées d’une ou plusieurs lignes de tramway qui communiquent leurs données transport à Google Maps Transit notamment.

C’est le statut quo par rapport à l’année dernière dans la mesure où on compte seulement six réseaux de transports publics français qui facilitent la vie des utilisatrices et utilisateurs de Google Maps, plus particulièrement celles et ceux qui voyagent à titre professionnel ou à titre privé, en leur permettant de consulter sur cette application très prisée les horaires de passage à une station de tramway donnée mais aussi à un arrêt de bus ou à une station de métro en appuyant ou en cliquant, selon le terminal utilisé, sur un pictogramme dédié.

Sur les vingt-cinq métropoles ou agglomérations françaises qui disposent d’une ou plusieurs lignes de tramway, il faut faire le tri entre quatre catégories de réseaux, des plus coopératifs à ceux qui son muets sur le sujet :

– la première comprend les réseaux où il est possible de visualiser le tracé des lignes, de localiser les stations et de consulter les horaires de chaque station : Bordeaux, Marseille, Nice, Paris – Île de France, Strasbourg et Valenciennes

– la deuxième où tout un chacun peut visualiser le tracé des lignes et localiser les stations : Besançon, Dijon, Grenoble, Le Mans, Lille, Lyon, Montpellier (le bouclage de la ligne 4 est absent), Mulhouse, Nantes, Orléans, Rouen et Saint-Etienne

– la troisième où seul le tracé de la ligne ou des lignes est disponible mais il faut le deviner : Angers, Brest, Reims, Toulouse et Tours

– et la quatrième catégorie où aucun tracé de ligne n’apparaît sur Google Maps : Aubagne et Le Havre.

Il est tout-à-fait surprenant que les réseaux de transports publics des métropoles françaises à vocation internationale comme Lyon, Montpellier, Nantes et Toulouse n’aient pas sauté le pas, d’autant plus qu’il faut partir du principe qu’une personne de passage ne vas pas surcharger son terminal de type smartphone ou i-phone d’une application transport propre à la ville où elle séjourne, pour quelques heures ou quelques jours, dont elle n’aura plus l’utilité par la suite. Tout est une question de volonté politique. »

Au recensement de l’hiver 2019, seule l’agglomération de Besançon a rejoint Bordeaux, Marseille, Nice, Paris – Île de France, Strasbourg et Valenciennes. Si les horaires du nouveau prolongement de la ligne T3b, dans Paris intra-muros, entre « Porte de La Chapelle » et « Porte d’Asnières », inauguré le samedi 24 novembre 2018, sont disponibles, il n’en est pas de même pour la portion de ligne T2 à Nice, qui n’apparait pas encore sur Google Maps, ce qui est fort dommage dans la mesure où l’aéroport international Nice Côte d’Azur est desservi par cette nouvelle ligne de tramway depuis le samedi 15 décembre 2018.

A Montpellier, à compter du samedi 16 février 2019, Google France va ouvrir un Atelier Numérique gratuit dans des locaux situés dans l’ancienne mairie baptisée « Hôtel French Tech », à deux pas du centre commercial « Polygone ». Pour saluer cette implantation, il serait tout à fait normal que Montpellier Méditerranée Métropole communique enfin ses données transport à Google.

Info : Edouard Paris

Cet article, publié dans Fourre tout, Infos réseau, Voyages, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour 11 février 2019 – Google Maps Transit, les choses vont-elles enfin bouger à Montpellier ?

  1. Claude dit :

    Au passage, une ouverture éventuelle ne doit pas concerner que G.

  2. Eric. dit :

    Les données sont disponibles, depuis longtemps pour certaines : <a href="http://data.montpellier3m.fr/datasets?query=tam« 

  3. Gralician dit :

    Les tramways sont considérés comme métro léger par Google Maps?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.