23 avril 2017 – Téléphérique urbain de Brest, le reportage photo


Inauguré le samedi 19 novembre 2016, le téléphérique urbain de Brest a connu quelques pannes à répétition au mois de décembre 2016 et dans les premiers jours du mois de janvier 2017.

Le téléphérique est intégré au réseau de transport public de Brest métropole, bibus. Avec un titre de transport unique le passager peut utiliser indifféremment et consécutivement le bus, le tramway et le téléphérique dans l’heure de la première validation s’il n’est pas abonné ou s’il n’a pas opté pour un ticket à la journée.

Le trajet entre les deux stations du téléphérique , « Jean Moulin », sur la rive gauche de la Penfeld, et « Ateliers », sur la rive droite de ce fleuve côtier, est long de 420 mètres et dure 3 minutes.

Le téléphérique fonctionne :
du lundi de 11h à 20h,
du mardi au samedi de 7h30 à 20h00,
et le dimanche de 8h30 à 19h00.
Il propose un départ toutes les 5 minutes en heures de pointe.

La hauteur du seul pilonne intermédiaire situé entre les stations atteint 80 mètres. Au passage du pilonne, la cabine baptisée « Lewin », du prénom d’un jeune enfant ayant assisté à l’inauguration, se trouve à 72 mètres de haut.

La seconde cabine baptisée « Charlotte », prénom d’une autre jeune enfant ayant assisté à l’inauguration, passe toujours sous la première cabine au dessus de la Penfeld.

Le reportage photo qui suit a été réalisé le samedi 22 avril 2017, une journée très ensoleillée, tout comme les six précédentes.

Info : Edouard Paris

Cet article a été publié dans Fourre tout, Voyages. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour 23 avril 2017 – Téléphérique urbain de Brest, le reportage photo

  1. Miguel dit :

    On peut se demander si ce téléphérique répond à un besoin réel, ou si c’est surtout un moyen d’attirer un peu de tourisme industriel à Brest (mais, après tout, pourquoi pas?).
    Beaucoup de pannes, et pas de téléphérique avant lundi 11h…
    Le téléphérique fait le trajet en 3 minutes. Mais le tramway, en 6 minutes, arrive déjà à Capucins, pas loin de la station « Ateliers » du téléphérique.
    Bah, pour à peine 20 M€, c’est une belle vitrine pour Brest, pour Keolis et pour Brest, et pour c’est un argument de vente pour l’opération immobilière des Capucins (600 logements prévus sur d’anciennes installations militaires). À comparer aux 50 M€ pour prolonger le tram 1 de Montpellier, d’Odysseum à la Mogère.
    Il faut reconnaître que Brest est une ville étrange, avec ces ateliers militaires en pleine ville, interdits au public et survolés par le Pont de l’Harteloire, assez vertigineux quand on y passe à pied (il est très haut, pour que les gros bateaux passent dessous). Le téléphérique est effectivement bien adapté pour franchir ce type de coupures urbaines.

  2. Viva dit :

    Bonjour, hors-sujet mais c’est pour dire que j’ai croisé la 2001 qui a eu droit à son lifting extérieur, assez grossier de ce que j’ai vu avec une hirondelle qui se décollait déjà.

  3. Ping : 8 septembre 2017 – Abonnement transports en commun annuel étudiants : 100 € à Toulouse contre 196 € à Montpellier | Tramway de Montpellier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s