23 février 2016 – Gare TGV Montpellier Sud de France, des travaux lancés à grande vitesse


Que ce passe-t-il sur le chantier de la gare TGV Montpellier Sud de France, au lieudit « La Mogère » ?
La gare est-elle en construction oui ou non ? Bien sur cette question n’est pas à poser aux politiques qui fort de leur bon droit, vu qu’ils ont été élus, y sont favorables, même s’ils sont en retrait dans leurs propos actuels, suite à des accords électoraux, leurs techniques d’étouffement de la parole des citoyens et puis l’espérance de lendemains radieux faits d’expansion économique sans fin et de réélections. Que le béton coule à flot et après nous le déluge !!!
Côté entreprises pas d’état d’âme. Des contrats en béton garantissent le bon droit à construire. Pour le pilotage du projet du Contournement ferroviaire de Nîmes et Montpellier (CNM), Oc‘Via (Bouygues Construction, Alstom et Spie Batignolles actionnaires), a remporté l’appel d’offres lancé par RFF devenu SNCF Réseau. Pour la gare proprement dite, c’est ICADE groupe immobilier, filiale de la Caisse des Dépôts et Consignations, très présente à Montpellier : SERM, TRANSDEV TaM, VEOLIA, programmes immobiliers divers.

Pour y voir plus clair il faut appréhender quelques éléments techniques. Depuis le jeudi 8 octobre 2015, c’est ICADE qui travaille à la réalisation de la dalle haute devant supporter la gare et cela jusqu’au mardi 5 avril 2016 date à laquelle Oc‘Via prendra la suite du chantier pour réaliser des quais de 800 mètres de long et les 6 voies* dont 2 filantes autorisant une vitesse de 170 km/h aux trains sans arrêt. 2 voies pourront être rajoutées si nécessaire*.
La dalle reposera sur 5 travées (A à E dans le sens nord-sud). La partie ouest de la dalle sera accessible aux rames de tramway de la ligne 1  prolongée car le bâtiment de la gare n’occupera que les 2/3 environ de la surface de cette dalle. Le sol actuel est à une altitude de 19.50 m. Les quais seront réalisés à la cote de 20.87 m (voir le repère A sur la photo de la travée A). Oc’Via a réalisé les fondations jusqu’au point B soit 1.40 m au dessus des quais. ICADE réalise les travées entre les points B et C et la dalle haute à la côte 28.50 m. Cette réalisation va engendrer des remblais important pour les parkings situés au sud.
Le CNM doit être mis à disposition de SNCF Réseau le jeudi 5 octobre 2017.
A cette date il restera bien des questions en suspens :
– La gare sera-t-elle réalisée ?
– Combien de TGV à l’ouverture de la Mogère car la gare de Manduel-Nîmes ne sera pas encore construite?
– Combien de trains de fret en moins sur la ligne historique acceptant un péage élevé pour gagner quelques minutes sur le CNM?
– La ligne 1 de tramway sera-t-elle réellement prolongée?
Beaucoup d’autres questions encore, beaucoup d’incertitudes dues au manque de rigueur des politiques.

*modifications apportées au texte d’origine le 24 février 2016.

Info : Michel Bozzola

Cet article, publié dans Fourre tout, Ligne 1, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour 23 février 2016 – Gare TGV Montpellier Sud de France, des travaux lancés à grande vitesse

  1. Miguel dit :

    Ça pousse en effet très vite, ils sont en train de poser les poutres en béton armé qui relient entre eux les piliers qui ont été construits pendant ces derniers mois. Il faut que la Région tape enfin du point sur la table pour que ces travaux n’aillent pas plus loin avant que les « États Généraux du Rail » ne rendent leurs conclusions. À noter que même Philippe Saurel (qui n’ose pas avouer qu’il défend cette gare et qu’il soutient Deljarry sur la ZAC OZ) avait expliqué qu’il souhaitait que la construction s’arrête à la dalle tant qu’on n’est pas vraiment sûr que cette gare serve à quelque chose.

    Des quais de 800 mètres de long, c’est intéressant: ça fait exactement 4 rames de TGV, or les rames de TGV ne circulent que par 2 au maximum, soit 400 mètres.
    Une chose est donc claire: s’il y a bien des trains qui vont s’arrêter à la Mogère, ce ne sera pas des TGV, mais des trains de marchandises qui, eux, peuvent faire cette longueur.
    Mais ils ne pourront pas charger ou décharger leur marchandise: la Mogère ne comporte pas de gare de marchandises, et l’emplacement ne s’y prête pas du tout, avec l’autoroute juste à côté, et le bâtiment voyageurs au-dessus de l’ensemble des voies.

    En fait, il y aura donc des trains de marchandises qui s’arrêteront, quand ils devront être doublés par un TGV plus rapide qu’eux, surtout le jour où il y aura des TGV sans arrêt à Montpellier (ce qui n’arrivera pas avant qu’il y ait une nouvelle ligne Montpellier-Perpignan).

    Conclusion pour les partisans de la gare: cette gare est utile pour le fret.
    Conclusion pour nous, opposants à la gare: cette gare ne sert à rien pour le fret, ce sont uniquement les voies de stockage qui ont une utilité.

  2. Francois34070 dit :

    @Miguel : Vous prenez vos désirs pour des réalités. Cette Gare se fera et elle servira au futur développement de Montpellier pour les 200 ans à venir.

  3. Miguel dit :

    @Francois34070 : Parce que vous, vous savez ce que sera le monde dans 200 ans?
    Personnellement, je ne sais pas si à cette date Montpellier aura 30.000 habitants ou 3 millions, si les trains rouleront à 30 km/h sur des rails en bois ou glisseront à 800 km/h en lévitation magnétique, si nos descendants seront prospères ou miséreux, si l’économie sera industrielle ou agricole, si l’aéroport aura été agrandi ou abandonné ou remplacé par des plateformes pour avions à décollage vertical,…
    Il est assez probable que le CNM soit encore là dans 200 ans, si nos successeurs ont de quoi entretenir et reconstruire les ouvrages d’art en temps voulu, donc il est prudent d’avoir optimisé son tracé pour le cas où les trains iraient plus vite qu’aujourd’hui.
    Par contre, les gares (St-Roch et la Mogère) se seront écroulées avant 200 ans: le béton armé n’a pas la longévité des bâtiments en pierre de taille. Le béton absorbe le CO2, puis les armatures rouillent et font éclater les structures. Si ça tient 100 ans malgré la hausse du taux de CO2, ce sera déjà bien.

  4. Mugiwara dit :

    je n’arriverai jamais à comprendre l’intérêt de simples citoyens lambda à s’opposer à la construction d’une gare. Que je sache, ce ne sont pas vos affaires et avant que vous clamiez haut et fort que c’est l’argent du contribuable qui y passe, je vous rappellerai que cette gare se construit grâce à un financement où aucun de vos centimes y est. Cette gare est une étape d’un projet européen plus vaste, plus ambitieux, plus valorisant pour notre territoire et plus propre pour notre écosystème et je m’adresse à tous ces opposants contre tout et n’importe quoi, qui s’inventent des problèmes même lorsque le monde évolue dans le bon sens, qui crient au cancer quand des antennes de téléphonie sont installées et qui au bout du compte ne font qu’utiliser les vieilles fréquences de la télévision avant l’ère de la tnt qu’il serait sage pour leur bon transit intestinal qu’ils s’occupent de leurs problèmes car critiquer, toujours critiquer, ça devient lassant et qu’un peu de culture leur éviterait de s’opposer à un monde qui avance.

  5. Miguel dit :

    @Mugiwara
    Il y a un truc qui s’appelle la démocratie: les simples citoyens ont le droit de participer aux décisions d’intérêt public.
    En effet, c’est l’argent des citoyens: comme contribuables locaux (surtout régionaux pour la construction de la gare, surtout métropolitains pour les raccordements), comme contribuables nationaux (financements de l’État, et futur renflouement des PPP, d’ailleurs Bouygues a déjà demandé une rallonge de 200M€), et aussi comme usagers. Parce que ça concerne aussi les usagers, non?
    Non, ce n’est pas un « projet européen »! L’Europe n’a pas versé un centime pour la gare de la Mogère. La ligne fret-TGV est importante pour l’Europe, pas les gares excentrées. D’ailleurs en Europe, personne n’en construit, à part la France, et l’Espagne dans la période de la bulle immobilière.
    Je ne crois pas avoir parlé des antennes de téléphonie portable et je ne vois pas le lien avec la gare de la Mogère.

  6. Ping : 1er avril 2016 – Les Nîmois devront-il se passer de TGV à compter de la mi-décembre 2017 ? | Tramway de Montpellier

  7. Ping : 10 février 2017 – Lancement du chantier « Hôtel Saint Roch – Belaroia , ça se précise | «Tramway de Montpellier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s