1er avril 2016 – Les Nîmois devront-ils se passer de TGV à compter de la mi-décembre 2017 ?


Chantier de la future ou hypothétique gare TGV Montpellier Sud de France, photographié le lundi 28 mars 2016. Copyright : Michel Bozzola

Chantier de la future ou hypothétique gare TGV Montpellier Sud de France, photographié le lundi 28 mars 2016. Copyright : Michel Bozzola

Les Nîmois devront-ils se passer de TGV à compter de la mi-décembre 2017 ?

Nous sommes, le vendredi 1er avril 2016, et pourtant le scénario d’une gare de Nîmes centre sans aucun TGV est possible.

D’ores et déjà, les Nîmois semblent avoir fait une croix sur la construction de leur propre gare TGV à Manduel.

Du côté de Montpellier, au lieudit « La Mogère« , la dalle de la future (1)* l’hypothétique (1)* gare TGV Montpellier Sud de France étant terminée, on aurait pu penser que le groupe immobilier ICADE en reste là en attendant la décision devant être prise sur l’avenir du site par les élus de la région Languedoc Roussillon Midi Pyrénées (LRMP), au second semestre 2016. Mais tout un chacun peut le constater sur la photo ci-dessus, prise le lundi de Pâques, 28 mars 2016, ICADE est allé bien au-delà de la simple dalle. Bien sûr, pour le moment, c’est une structure qui ressemble plus à celle d’un futur hangar qu’à celle d’une future gare, mais c’est le signe qu’ICADE met la pression alors qu’elle doit quitter le chantier temporairement (1)* définitivement (1)* le mardi 5 avril 2016, date à laquelle Oc‘Via prendra la suite pour réaliser des quais de 800 mètres de long et les 6 voies ferrées programmés.

Le forcing d’ICADE est-il réel ?

C’est une question que l’on peut se poser après que la présidente de la région LRMP, Carole Delga, a lancé les états généraux du rail en conférence de presse donnée le vendredi 25 mars 2016 en gare de Baillargues, pôle d’échange multimodal dans l’Hérault, où elle s’est rendue en TER depuis la gare de Montpellier Saint-Roch.

Au cours de cette conférence de presse, Carole Delga a demandé au représentant de l’Etat d’organiser une table ronde entre SNCF Réseau et toutes les parties prenantes pour s’assurer que la gare TGV Montpellier Sud de France sera desservie sans nuire à la desserte de Nîmes et cela tant que la gare de Manduel ne sera pas en service. En résumé, en l’absence de gare à Manduel, pas de TGV à la Mogère mais seulement des trains de fret.

Si la région LRMP se désengage au final (contribution 32,2 M€), tout comme la communauté d’agglomération de Nîmes Métropole (contribution 1 M€) à plus forte raison , on peut très bien imaginer Montpellier Méditerranée Métropole porter sa part de financement de 11,8 M€ à 50 M€ pour que la gare TGV Montpellier en Saurélie soit construite, quitte à ne pas réaliser l’extension de la ligne 1 de tramway entre Odysseum et ladite gare.

Si cette dernière hypothèse venait à se concrétiser, nos amis gardois pourront se consoler en allant prendre le TGV à Avignon TGV qui deviendra Avignon-Nîmes TGV et dont la desserte devrait être  assurée par des TER directs depuis la gare de Nîmes centre à la cadence minimum d’un train toutes les heures via Remoulins dont la gare rouverte au trafic ferroviaire des voyageurs sera baptisée Remoulins -Pont-du-Gard – Uzès.

(1)* rayer les mots qui vous semblent inutiles

Info : Michel Bozzola et Edouard Paris

Cet article, publié dans Fourre tout, Ligne 1, Voyages, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour 1er avril 2016 – Les Nîmois devront-ils se passer de TGV à compter de la mi-décembre 2017 ?

  1. Miguel dit :

    Nîmes est une ville trop grande pour que la SNCF puisse négliger sa clientèle.
    Et donc, s’il y a la Mogère mais pas Manduel, ce sera très simple: aucun train ne desservira la Mogère (ou alors un par jour, pour justifier le salaire du personnel de la gare), les TGV passeront par Nîmes et Montpellier St-Roch comme maintenant, le contournement ferroviaire (CNM) servira principalement aux trains de marchandises, et les nombreuses voies ultra-longues de la gare de la Mogère serviront de voies de garage pour les trains de marchandises.

    Sur un plan purement ferroviaire, Manduel se justifierait plutôt mieux que la Mogère, mais ces projets ne sont pas ferroviaires, ils sont immobiliers. Or l’immobilier se porte plus mal à Nîmes qu’à Montpellier, il y a déjà trop de ZAC à Nîmes, et personne ne sait trop à quoi pourrait bien servir une nouvelle ZAC à Manduel, à une telle distance de Nîmes (pas pratique pour la logistique, pas attractif pour des bureaux, sans intérêt pour le commerce,…). Tandis qu’à Montpellier, la Mogère se justifie, exclusivement, par les besoins des promoteurs de la ZAC Oz, puisque ça donne le prétexte à Saurel pour financer 100 M€ d’aménagements aux frais du contribuable, en théorie pour la gare, mais en réalité pour la ZAC Oz (accès tramway, routes, et je ne compte même pas les aménagements hydrauliques).

    Si la Mogère se termine, si un jour elle devenait nécessaire, alors on s’apercevrait que son emplacement est absurde, et on construirait une autre gare à l’ouest de Montpellier, en correspondance avec la ligne classique. Car la Mogère est un site ingérable, sans aucune correspondance possible, même à long terme: ça coûterait bien moins cher et l’impact serait bien moindre de reconstruire la gare ailleurs que de tenter de créer un raccordement ferroviaire entre la Mogère et St-Roch.

  2. Zorglub dit :

    y’en a qui ont mordu sévère !!

    • Miguel dit :

      Pas d’accord: tout ce qui est dans ce billet sont des choses bien réelles:
      * la morosité du marché immobilier nîmois, surtout pour une ZAC aussi excentrée, qui freine le projet Manduel
      * l’appel de Delga à organiser une table ronde
      * le forcing de Saurel et des promoteurs de la zone Oz pour construire cette gare
      * les voies de 800m, que certains croient destinées à l’arrêt des TGV (des rames quadruples?), alors qu’elles doivent juste servir de parking pour la régulation du trafic des trains de marchandises (avec la dalle comme plateforme d’observation)
      * Michaël Delafosse, qui ne dirait rien qui puisse déplaire à Saurel, a publiquement proposé que la gare soit construite mais pas le tramway pour y aller
      * l’hypothèse d’une gare de la Mogère sans la gare de Manduel, c’est déjà le projet officiel pour la période 2017-2020
      * l’accès de Nîmes-centre à Avignon TGV n’est pas possible par la ligne classique (Tarascon), mais il est possible par Remoulins, dont la gare a bien été rebaptisée « Remoulins – Pont-du-Gard ». C’est un projet pas plus absurde que les projets proposés officiellement.
      * Avignon-TGV pourrait bien s’appeler « Avignon-Nîmes-TGV »: elle est à la même distance de Nîmes que la gare d’Amiens-TGV par rapport à Amiens: 45 km (et sans voie ferrée, à Amiens). Mais ça n’aura pas lieu car c’est la région qui donne le nom des gares: Avignon est en PACA tandis que Nîmes est en LR-MP.

    • claude34 dit :

      Oui, il faut rayer les articles poissons pas frais et les commentaires des ecrolos, et tout va mieux en général.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s