3 décembre 2015 – Quand le savoir-faire de TaM devait s’exporter à Brasilia


Qui se souvient du tintamarre médiatique autour du contrat décroché par TaM, l’emblématique société des Transports de l’agglomération de Montpellier, au terme duquel elle s’engageait à apporter son savoir-faire, moyennant une contrepartie financière versée par l’Etat français, dans le cadre de la réalisation de la première ligne de tramway moderne d’Amérique du Sud, à Brasilia plus exactement ?

Un enthousiasme rapidement douché moins de cinq mois après la visite, à Brasilia, du Président de la République Française, Nicolas Sarkozy, le lundi 7 septembre 2009.

En parcourant la toile, le webmestre a sélectionné des infos qui retracent les vicissitudes du projet de la première ligne de tramway de Brasilia sur la période s’écoulant entre la fin janvier 2009 et la fin avril 2015.

Extraits d’un article mis en ligne par le quotidien Le Monde, le mercredi 28 janvier 2009 :
« Montpellier, Brasilia : même combat ! Pour concevoir et bâtir la future ligne de tramway censée sortir la capitale brésilienne de sa paralysie automobile, la municipalité va bénéficier d’un prêt direct de 134 millions d’euros de l’Agence Française de Développement (AFD) et des bons conseils des experts du tramway de Montpellier. Négocié fin décembre 2008, ce partenariat doit être bientôt officialisé. « La délégation de Brasília a visité plusieurs villes françaises. Elle a été emballée par la réussite de notre réseau de tramways« , raconte Alain Zylberman, Vice-président de Montpellier Agglomération délégué aux Relations Internationales… ».
« La capitale du Languedoc-Roussillon enverra ses spécialistes au Brésil et formera en France les techniciens et urbanistes de Brasília. En défraiement, l’Agglomération recevra 350 000 euros de l’AFD… ».

Extraits d’un article mis en ligne par l’hebdomadaire L’Express daté du vendredi 26 juin 2009 au lendemain de l’officialisation du partenariat :
« Champagne pour Montpellier et son tramway! La société des Transports de l’agglomération de Montpellier va aider Brasilia pour la mise en service de la première ligne de tramway d’Amérique du sud. Une remarquable reconnaissance pour la ville et, plus généralement, pour l’expertise française en la matière.
Dans le cadre de l’année France-Brésil, l’Agence Française de Développement (AFD), institution financière au coeur du dispositif français de l’aide publique en faveur des pays pauvres, a en effet décidé de soutenir l’opération tramway de Brasilia, « Brasília Integrada ». Elle s’est ainsi engagée à financer la moitié de la première tranche du projet (8 km) avec un prêt à hauteur de 134 millions d’euros. L’inauguration est prévue en 2010. A l’horizon 2014, quelques mois avant que le Brésil n’organise la Coupe du Monde de foot, la ligne devrait couvrir 22 kilomètres.
« Le patron des transports à Brasilia avait flashé sur notre réseau quand il était venu à Montpellier« , explique Marc Le Tourneur, le directeur général de TaM. « Notre dynamisme et la force de notre équipe-projet ont achevé de le convaincre dans le choix de l’organisme expert. » « Les techniciens et urbanistes de Brasilia viendront se former à Montpellier tandis que ceux de la capitale du Languedoc-Roussillon iront passer une centaine de jours en Amérique du Sud. Ils aideront les Brésiliens dans des domaines où ils ont acquis un savoir-faire qui a fait ses preuves: parkings de rabattement, plan de circulation avec priorité au feu, intégration urbaine, fonctionnement du poste central de commande... » s’enthousiasme Marc Le Tourneur. En contrepartie, l’AFD accordera 350 000 euros à la TAM pour couvrir les coûts, aussi bien les voyages que le temps passé sur place. L’intégration du tramway à la ville est véritablement le plus des communes françaises par rapport à l’étranger, où les sociétés ne s’occupent que de l’installation des lignes, sans se soucier du renouveau des quartiers traversés par le tramway. »

Info mise en ligne par RTL be datée du mardi 8 septembre 2009 :
« Le président français, Nicolas Sarkozy, a visité lundi le chantier du futur tramway de Brasilia qui sera équipé par le groupe industriel français Alstom.
M. Sarkozy, qui a achevé lundi après-midi une brève visite d’Etat de 24 heures, s’est rendu sur le site de la future ligne et a visité une rame d’exposition venue de Mulhouse.
Le chef de l’Etat était accompagné du ministre brésilien de la Ville, Marcio Marques, du gouverneur de Brasilia, José Roberto Arruba, et du PDG d’Alstom Patrick Kron.
Dans un communiqué, le groupe français a indiqué que ce projet comprenait la fourniture de seize tramways Citadis et la construction d’une voie de 8 km, dont 1,2 km équipée de la technologie d’alimentation par le sol (APS), c’est-à-dire sans caténaire. Alstom, membre du consortium Brastram a récemment remporté ce contrat d’une valeur de 140 millions d’euros. Des tramways équipés de cette technologie, qui a été notamment choisie par Dubaï, sont en service depuis 2003 à Bordeaux.
Les tramways livrés à la ville de Brasilia pourront transporter 400 passagers par rame, soit entre 120.000 et 200.000 passagers par jour. Alstom indique participer également à la modernisation des métros de Brasilia et Sao Paulo. »

Commentaire du webmestre : avec l’obligation de prévoir une section de ligne équipée de l’APS, TaM ne pouvait pas se prévaloir d’une expertise propre à ce mode d’alimentation électrique. Premier accroc au contrat de partenariat.

Extrait d’un commentaire rédigé par Henri sur le forum « La vie à Mulhouse », le jeudi 28 janvier 2010 :
« …Selon les différents commentaires que j’ai pu lire dans les journaux brésiliens, dans les forums, voir dans les médias télévisés, les avis et éloges sont très favorables et enthousiastes. Nombreux sont les brésiliens qui souhaiteraient voir ce type de transport dans leur ville.
La capitale Brasilia a un grand projet d’implanter le tramway nommé VLT. Je vous conseille de visiter le forum brésilien même si vous ne comprenez pas le portugais, voir les plans et photos est intéressant.
Le hic, c’est que le lobby des transports par bus est très fort et n’aime pas du tout cette concurrence et comme nombreux sont les politiciens à avoir pas mal d’intérêts dans les entreprises de bus la partie est loin d’être gagnée pour ceux qui sont favorables aux transports non polluants par rails.
Les travaux avaient déjà commencé fin septembre 2009 et patatra! Un jugement du mercredi 27 janvier 2010 du tribunal de Justice du District Fédéral et des Territoires ordonne l’arrêt immédiat des travaux pour des raisons entre autres de non appels d’offres, sans oublier les accusations de corruptions, etc.
Comme je l’avais dit, très difficile d’implanter au Brésil un autre transport nouveau et moderne.
Ce n’est pas pour rien que le réseau ferroviaire est pratiquement inexistant au Brésil, les lobby du transport routier ayant tout fait pour que le train ne remplace pas les bus. »

Commentaire du webmestre : second accroc, et pas des moindres, dans le contrat de partenariat TaM-Brasilia, du fait de l’arrêt des travaux à la demande de la Justice. Le rêve de plusieurs séjours au Brésil de Marc Le Tourneur et de cinq cadres supérieurs de TaM, aux frais des contribuables français, tourne court. Néanmoins,  un site brésilien d’informations économiques affichait son optimisme quant à la poursuite du chantier, le lundi 25 octobre 2010.

Dans une info publiée en langue anglaise le jeudi 1er mars 2012, actualisée le vendredi 23 mars 2012, sur le site Portal 2014 , il est indiqué que le projet d’une ligne de tramway à Brasilia sera probablement abandonné dans la mesure où la ligne ne pourra pas être mise en service avant l’ouverture de la Coupe du Monde de Football 2014.

Cette info est suivie d’une nouvelle info sur ce même site datée du vendredi 27 avril 2012, actualisée le lundi 14 mai 2012, qui revient sur la décision de justice mettant un terme à la construction de la première ligne de tramway de Brasilia. Au paragraphe intitulé « Fraud », l’homologue brésilien de Marc Le Tourneur, José Gaspar de Souza, président de la Companhia do Metropolitano do DF (Metro-DF), est cité dans le dossier.

Selon une info datée du jeudi 13 février 2014, venant du blog Leo The Geo, un nouvel appel d’offre était programmé pour la fin de l’année 2014. Il portait sur la réalisation d’une ligne d’une longueur de 6,5 km devant être opérationnelle en 2018 entre l’aéroport international Juscelino Kubitschek et la station de métro Terminal Asa Sul.

Toutefois, selon une info datée du mardi 28 avril 2015, publiée sur le site International Railway Journal (IRJ), le projet de ligne de tramway de Brasilia devrait rester à jamais dans les cartons, à l’instar de beaucoup d’autres projets ferroviaires au Brésil, à cause de l’instabilité politique, de la corruption endémique, du peu d’empressement des administrations concernées et des nouvelles difficultés économiques affectant le pays.

L’espoir de voir un tramway circuler dans les rues de Brasilia étant pratiquement nul, rien n’empêche de visiter la célèbre capitale brésilienne qui a fêté cette année les 55 ans de son inauguration. Depuis le lundi 31 mars 2014, Air France dessert directement Brasilia plusieurs fois par semaine au départ de Roissy-Charles-de-Gaulle.

Info : Karine D et Edouard Paris

Cet article, publié dans Fourre tout, Voyages, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s