19 octobre 2013 – Un design propre à chaque ligne de tramway, une spécificité montpelliéraine


A Montpellier chaque ligne de tramway affiche sa propre identité.  Ainsi, Elisabeth Garouste et Mattia Bonetti ont présenté à la presse le design de la ligne 1, le 3 février 1998, puis celui de la ligne 2, le 28 novembre 2002. Le design des deux autres lignes a été présenté à la presse par Christian Lacroix, le 30 janvier 2007 pour la ligne 3 et  le 29 mars 2011 pour la ligne 4. Quant au design de la future ligne 5 qui reliera les communes de Lavérune à Clapiers via les territoires des communes de Saint-Jean-de-Védas, Montpellier et Montferrier-sur-Lez, il a été présenté à la presse en même temps que son auteur, l’artiste Miss. Tic, une figure du street art,  associée à l’agence yellow window, le vendredi 18 octobre 2013.

L’originalité montpelliéraine montre toutefois des limites. Pour se forger une opinion, il suffit de lire  l’extrait d’un article intitulé « Modes Lourds. Des outils innovants pour optimiser les réseaux structurants de transports collectifs (auteurs Isabelle Trève-Thomas et Cécile Clément-Werny, chargées de projet au Centre d’Etudes sur les Réseaux, les Transports, l’Urbanisme et les constructions publiques (Certu)) »,  à la rubrique « La boite à outils » de « Ville Rail & Transports » publié dans le supplément au numéro 540 daté du 26 juin 2012. Au paragraphe « Pour la maîtrise des investissements : jouer sur le matériel roulant », il est écrit :

« Faire le bon choix de la livrée.  Lors du développement du réseau de tramways, et dans l’objectif d’une lisibilité optimale de l’offre pour l’usager, certaines agglomérations font le choix de différencier les lignes en jouant sur la livrée des véhicules. Si elle contribue à améliorer le confort de l’usager, cette mesure induit des contraintes d’exploitation non négligeables, et implique notamment de disposer d’un parc de véhicules par ligne plus important que dans le cas d’une uniformité du matériel roulant, ainsi que de dépôts de taille plus grande. A l’inverse, d’autres réseaux, priorisant une maîtrise des contraintes et des coûts d’exploitation, optent pour la mise en compatibilité des nouveaux matériels à l’échelle du réseau : toutes les rames peuvent circuler indifféremment sur l’ensemble des lignes du réseau, induisant une meilleure souplesse d’exploitation. »

Le journaliste du New York Times, Seth Sherwood, a écrit au début de l’année 2012 : « the city is installing what may be Europe’s sexiest tram system » (la ville est en train de créer ce qui pourrait être le réseau de tramways le plus sexy d’Europe). Cette citation sera encore plus appropriée avec l’entrée en service commercial de la ligne 5 à la fin de l’année 2017.

Info : Michel Bozzola et Edouard Paris

Cet article, publié dans Fourre tout, Ligne 1, Ligne 2, Ligne 3, Ligne 4, Ligne 5, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour 19 octobre 2013 – Un design propre à chaque ligne de tramway, une spécificité montpelliéraine

  1. claude34 dit :

    C’est sûr que ça coûte plus cher … Ils devraient peut-être avoir une livrée neutre passe partout [pour le design, il suffit juste de s’inspirer du tram d’une des autres villes en France], pour avoir le bénéfice des deux systèmes ?

    Très bien le design de la ligne 5, d’autres villes venaient tout juste de se mettre à la couleur, là ca innove encore.

  2. Démosthène dit :

    L’important c’est d’avoir des matériels compatibles d’une ligne sur l’autre – ce qui n’est pas toujours le cas dans certaines villes ( APS par ex… )
    Pour le reste, vous nous avez prouvé Edouard que la TAM savait s’adapter avec des compléments d’info tels que chiffres sur le côté ou infos sur le pare soleil !…
    En fait la problématique n’est qu’aux stations communes.

  3. mmm dit :

    Bonjour,
    Entre 2014 et 2015 le réseau de Montpellier accueillera 4 rames Alstom Citadis 402 supplémentaires. Il y aura 2 rames sur la ligne 3 et 2 rames avec un design dit “neutre“.

  4. Prince2b dit :

    J’avoue que la cabine de la Ligne 5 me laisse perplexe….Autant les autres lignes, malgré des différences au niveau des vitrages plus ou moins arrondis, semblent avoir une forme à peu près semblable, autant je trouve la ligne 5, du moins sur ce 3/4 avant, totalement différente, notamment semblant beaucoup plus verticale, et « perdant » la continuité entre le pare-brise, et les 2 ouvertures latérales… on dirait un tram d’une autre ville incrusté à Mtp….un comble alors que chaque ligne a sa livrée propre !!!

  5. Démosthène dit :

    C’est l’un des arguments de vente d’Alstom de proposer des cabines aux looks différents même si de fait beaucoup de villes optent pour un certain standard…
    Je ne sais pas si ce look précis est contractuel ? ( et possible ? )
    Qu’en disent vos sources de l’Univers Tram Edouard ?
    La palme à Marseille et son « look rétro / bateau » mais c’est un Bombardier et non Alstom il me semble !

  6. Ping : 16 novembre 2013 – Histoire de design | Tramway de Montpellier

  7. Ping : 22 janvier 2015 – La place Auguste-Gibert à Montpellier, haut lieu du tramspotting | Tramway de Montpellier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s