11 mai 2013 – Ligne 5 : sauf surprise de dernière minute, l’enquête publique prend fin le lundi 13 mai 2013


A défaut d’une prolongation souhaitable de dernière minute, l’enquête publique relative à la création de la ligne 5 de tramway entre Lavérune et Clapiers prendra fin le lundi 13 mai 2013 en fin d’après-midi dans les mairies des communes concernées (Lavérune, Saint-Jean-de-Védas, Montpellier, Montferrier-sur-Lez et Clapiers). Un commissaire enquêteur tiendra une ultime permanence, à l’Hôtel d’Agglomération, place Zeus à Montpellier, de 13h00 à 17h00, le lundi 13 mai 2013. 

Durant l’enquête publique qui a débuté le mercredi 10 avril 2013, le webmestre a relevé les anomalies suivantes :

– L’ensemble du dossier est bien accessible sur le site officiel de la ligne 5 (un bon point, note du webmestre), mais les documents ne sont pas disponibles au format pdf et la fonction impression n’est pas activable. De plus, à partir du moment où la fonction loupe est activée la page part dans tous les sens si on bouge la souris.

– La durée de cette enquête publique est plus courte d’une dizaine de jours par rapport aux enquêtes publiques précédentes concernant les lignes 1, 2 et 3. 34 jours contre 45 jours. Cette enquête s’est notamment déroulée au cours des deux semaines de vacances de printemps et une ou plusieurs mairies, comme celle de Montpellier, où le dossier papier est consultable jusqu’au lundi 13 mai 2013, étai(ent) fermée(s) le vendredi 10 mai 2013, après deux jours fériés, les 8 et 9 mai 2013.

La brochure de présentation de la ligne 5, qui aurait dû être distribuée dans les boites aux lettres des riverains du tracé préférentiel juste avant l’enquête publique, ne s’est retrouvée, à titre d’exemple, dans les boites aux lettres de la rue de Bugarel à Montpellier, que le vendredi 3 mai 2013, soit plus de trois semaines après le début de l’enquête et dix jours avant la clôture officielle, alors que la rue de Bugarel doit être élargie pour accueillir outre des trottoirs, les deux voies du tramway et une voie routière à sens unique entre l’avenue de Vanières et l’entrée du Parc-Montcalm, avec à la clé le déplacement de plusieurs dizaines de places de parking à l’air  libre à l’intérieur des résidences concernées.

Info : Edouard Paris

Note : article cité dans la revue de presse de Montpellier Journal datée du 20 mai 2013.

Cet article, publié dans Fourre tout, Ligne 5, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour 11 mai 2013 – Ligne 5 : sauf surprise de dernière minute, l’enquête publique prend fin le lundi 13 mai 2013

  1. Démosthène dit :

    Je suis retourné sur place et je confirme l’innocuité de l’emprise du trajet sur le Parc Montcalm et sur la caserne au plan espaces verts. La ligne occupera une voirie existante.
    – Maintenant évidemment… restent les abords si la Mairie autorise des constructions au sud de la ligne ( au nord on peut envisager de densifier l’habitat entre Fontcouverte et la voie.)
    – Bugarel est certainement un point délicat – Lepic aussi d’ailleurs.
    – Apparemment les riverains du Parc Clemenceau se sont fait connaître pour demander une station à cet endroit ( entre 8 mai et Saint Denis donc ) devant le Lycée… cela me semble une bonne idée d’ailleurs pour les Lycéens. ( quoique Edouard – vu votre parti pris sur la (ex)L2 et sa desserte de Mermoz ce n’est peut être pas votre point de vue ? )

    • Bonjour Démosthène,

      Pour ma part, je ne suis pas opposé à la création d’une station de tramway à la hauteur du Lycée « Georges Clemenceau », pour des raisons évidentes de sécurité. Les lycéens n’auront pas à courir jusqu’à la station de la place du 8 mai 1945. L’association Clérondegambe donne l’exemple de la rue Gambetta au Mans qui comporte trois stations sur 750 mètres. La rue Gambetta au Mans mesure 1227 mètres exactement contre 646 mètres pour l’avenue Clemenceau à Montpellier et l’intervalle entre chaque station située sur la rue Gambetta au Mans est respectivement de 457 mètres et 320 mètres dans le sens ouest-est.
      Concernant la station « Pompignane » sur la ligne 2, son rôle premier était de desservir le quartier de la Pompignane sur la rive gauche du Lez. La passerelle enjambant le Lez n’ayant pas été construite pour les raisons que nous connaissons (hostilité d’habitants d’une voie en impasse), la station est devenue par la force des choses celle qui dessert le lycée Jean-Mermoz grâce à la réalisation d’une nouvelle entrée rue d’Epidaure, à la place d’une entrée de service, avec des fonds de la région Languedoc-Roussillon dont Georges Frêche était alors président. Cette nouvelle entrée fait doublon avec l’entrée principale située au 717 avenue Jean Mermoz. Avec la création de cette seconde entrée, il aurait été logique que le nom de « Pompignane » soit remplacé par « Epidaure – Lycée Jean Mermoz ».

      Edouard Paris

      • Démosthène dit :

        Nous sommes d’accord…
        Ceci étant cette bretelle via le Lez me permettait perso de rejoindre Europe + vite que via la L1… et en sens inverse de « rattrapper » la rame L1 qui m’était partie sous le nez jusqu’à 30 secondes APRèS fermeture des portes – moi planté à 6x années devant la porte et une canne – droit dans les yeux du conducteurs via le rétro m’ignorant volontairement [ je t’emm….e vieux c.. – j’extrapole ! ]!

    • mmm dit :

      Bonjour,
      Je la trouve personnellement très proche de la station St Denis.

      • Bonjour,

        La station « Lycée Georges Clemenceau » de la future ligne 5 se situerait à 325 m de la station « Saint-Denis ». Sur la ligne 1, avant rallongement d’un quai de la station « Gare Saint-Roch », l’intervalle avec la station « Comédie » était de 317 m. Entre « Louis Blanc » et « Corum », avant rallongement des quais de cette dernière station l’écart était de 328 mètres.

        Edouard Paris.

  2. Démosthène dit :

    J’ai du mal à tout comprendre dans cet article… je dois vieillir mais il me semble qu’il y a des contradictions ou le journalise n’a pas tout compris =
    http://www.midilibre.fr/2013/05/13/les-ecologistes-ne-veulent-pas-d-une-ligne-5-au-rabais,696069.php– je ne comprends pas la référence à la « boucle du Lez…aujourd’hui abandonnée ? »
    – je vois bien le « NON à Montcalm »
    – et s’agissant de Clemenceau on pourrait trancher en déplaçant la station 8 mai qui parait complexe vers le Parc sans aller jusqu’à sa hauteur…
    – mais quant au passage par la rue du Père Soulas… je m’étonne de voir des écologistes envisager des travaux qui imposeront des nuisances dans des rues calmes et fréquentées plutôt que dans une zone non urbanisée !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s