13 mars 2022 – Rétrotram : Naples (Italie)


Le réseau de tramways de Naples aux voies à écartement de 1 435 mm est exploité à ce jour par la société ANM (Azienda Napoletana Mobilità S.p.a.).

Si on le compare aux réseaux de tramways de Milan, Turin et Rome, le réseau de tramways de Naples est celui qui a régressé le plus au cours de la seconde moitié du XXe siècle principalement à cause du développement de la motorisation individuelle de masse au début des années 1960 et du violent séisme qui a secoué Irpinia, à 50 km à vol d’oiseau au nord-est de Naples, le dimanche 23 novembre 1980. Actuellement, la longueur du réseau s’établit à 11,8 km de double voie et seules trois lignes, numérotées 1, 2 et 4, sont en service.

Le premier tramway napolitain, à traction hippomobile, est inauguré le dimanche 25 juin 1876 par la Société Anonyme des Tramways Napolitains (SATN) sur l’axe Torretta – Riviera di Chiaia – Chiatamone.

En 1900, 10 lignes urbaines (dont 6 hippomobiles et 4 électriques) et 5 lignes extra-urbaines (4 hippomobiles et 1 à vapeur) sont en service, réseaux SATN et TC (Tramvie di Capodimonte) confondus.

L’électrification de l’ensemble des lignes de tramway existantes arrive à son terme en 1906.

Le dimanche 31 mars 1929, la municipalité de Naples achève le rachat du matériel roulant et des infrastructures des lignes TC. Cette opération fait partie d’un plan de municipalisation du service de tram commencé en 1918 avec le passage des lignes urbaines SATN à la Municipalité.

A la fin de l’année 1930, le réseau de tramways exploité par l’Azienda Tranviaria del Comune di Napoli (ATCN) compte 39 lignes urbaines et 10 lignes suburbaines.

L’ATCN est remplacée le jeudi 1er janvier 1931 par l’Ente Autonomo Volturno (EAV), un producteur d’électricité public local. Les premiers actes de la nouvelle direction sont la réorganisation de l’administration de l’entreprise, le renouvellement de l’infrastructure (dans les cinq premières années de gestion EAV 129 km de voies sur 200 ont été renouvelés), la modernisation des systèmes électriques et de la caténaire, la construction de nouvelles voies et l’ouverture de nouvelles lignes. Un plan a également été établi pour le renouvellement du matériel roulant et pour l’achat de nouveaux tramways équipés de bogies.

Dès 1937, l’EAV met en place une étude de restructuration du service qui comprend le remplacement des tramways par des bus et trolleybus dans le centre-ville.

Le mercredi 1er janvier 1941, la municipalité de Naples reprend la gestion du réseau de tramways sous la dénomination Azienda Autofilotranviaria del Comune di Napoli (AACN).

La Seconde Guerre mondiale et le bombardement de Naples conduisent d’abord à la limitation et à la suppression de diverses lignes de tramway puis à la suspension du service pendant plusieurs mois après les quatre jours de la Bataille de Naples du lundi 27 au jeudi 30 septembre 1943.

Le 24 septembre 1947, l’Azienda Tranvie Autofilovie Napoli (ATAN) reprend la gestion des transports publics de la ville et lance à son tour un plan d’élimination des tramways du centre-ville, similaire à celui conçu par EAV en 1937, en vue de les remplacer par des trolleybus et des bus.

Au milieu des années 1960, le réseau de tramway ne compte plus que 57 km de lignes, contre 173 en 1947.

Au début des années 1970 une modernisation des motrices unidirectionnelles dotées de bogies datant de 1932, 1934 et 1935 est toutefois entamée. La carrière des dernières unités de type CT 139K prendra fin au mois de juillet 2016.

Le terrible tremblement de terre d’Irpinia du dimanche 20 novembre 1980 impacte gravement le réseau de tramways napolitain : dans le dépôt de Fuorigrotta, dont des bâtiments se sont en partie effondrés, de nombreux tramways sont irrécupérables. En conséquence, la plupart des lignes de tramway sont remplacées par des lignes de bus. La situation ne reviendra à la normale qu’en 1983.

En 1995, une nouvelle entité appelée Azienda Napoletana Mobilità (ANM) reprend l’exploitation du réseau de transport public.

Ce n’est qu’avec le nouveau siècle que des programmes de modernisation du réseau de tramways napolitain sont lancés.

Le mercredi 18 mai 2004, la première des 22 nouvelles rames articulées bidirectionnelles à plancher surbaissé Sirio AnsaldoBreda, est présentée sur la place de la Victoire (Piazza Vittoria).

La succession des chantiers de renouvellement des voies au cours des années 2010 perturbe l’exploitation des lignes de tramway subsistantes. Un des chantiers, situé via Marina, entraîne même l’interruption totale du trafic entre le mois de juillet 2016 et la fin janvier 2020. En effet, la coupure des voies dans la via Marina conduit à l’isolement du dépôt « San Giovanni a Teduccio », auquel est rattaché la totalité du parc roulant, du reste du réseau. Le service de la ligne 1 est réactivé le vendredi 31 janvier 2020 entre « Poggioreale » et « Colombo – Porto (Stazione Marittima) » tandis que celui des lignes 2 (« Piazza Nazionale » – « San Giovanni a Teduccio) » et 4 (« San Giovanni a Teduccio » – « Colombo – Porto (Stazione Marittima) ») ne reprend que le lundi 4 janvier 2021.

Un jour peut-être, les tramways pourraient circuler à nouveau dans le tunnel de la Victoire et revenir ainsi sur la place de la Victoire (Piazza Vittoria) dont la desserte est suspendue depuis plus de dix ans déjà.

Info : Michel Bozzola, John Thompson et Edouard Paris

Cet article a été publié dans Fourre tout, Voyages. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.