16 février 2022 – Futures lignes de BusTram de Montpellier : les couloirs centraux à voie unique utilisables dans les deux sens par les bus à haut niveau de service pourraient se révéler dangereux en termes de sécurité routière


La phase de concertation relative à la création à l’horizon 2025 d’un réseau composé de cinq lignes de bus à haut niveau de service (BHNS) baptisées BusTram, a été lancée le lundi 14 février 2022 et prendra fin le jeudi 14 avril 2022.

Avant de participer à une ou plusieurs des cinq réunions publiques, qui sont programmées entre le jeudi 10 mars et le lundi 4 avril 2022, tout un chacun peut télécharger et consulter le dossier de concertation au format pdf (21,10 Mo), très riche en informations, ainsi que ses annexes au même format (99,10 Mo) disponibles sur le site officiel dédié aux futures lignes de BusTram de la métropole montpelliéraine à la rubrique « Participer à la concertation ». Si l’affichage des pages du dossier de concertation ne pose aucun souci, il n’en est pas de même de l’affichage des pages de ses annexes en raison de la lourdeur de la taille du fichier.

En page 19 du dossier de concertation, au chapitre 3 intitulé « Bus à haut niveau de service, un choix de bon sens », il est notamment question de couloirs bus à sens unique définis par la signalisation qui seront mis en place quand les contraintes d’espace ne rendent possible l’aménagement que d’une seule voie de bus. Concrètement, la voie dédiée exclusivement aux bus sera située au milieu de la chaussée afin de pouvoir être utilisée dans les deux sens, chaque extrémité de la voie servant de couloirs d’approche vers le carrefour à traverser. Selon les explications données, cette voie dédiée permet de doubler sur la gauche la file de voitures en attente au feu et permet également de maîtriser le temps de parcours du bus pour mieux régler les contrôleurs de feux et avoir un maximum d’efficacité pour la priorité aux feux pour les bustrams. Le bustram retourne dans la circulation générale une fois le carrefour franchi, jusqu’à rejoindre la prochaine section de voie bus dans son sens à l’approche du carrefour suivant. Les longueurs de voies bus à affecter à chaque sens sont estimées selon les niveaux de congestion, les longueurs de remontées de fils de voitures à dépasser, et la place disponible.

A la lecture de leur tracé respectif, toutes les lignes de BusTram (B1, B2, B3, B4, B5) disposeront d’un ou plusieurs tronçons dotés d’une voie située au centre de la chaussée pouvant être empruntée par les bus à haut niveau de service dans les deux sens.

Le tronçon le plus long comportant ce type de configuration se situera à Montpellier sur la ligne B2 entre la rue Marius-Carrieu et l’extrémité est de l’avenue de la Justice-de-Castelnau.

Sur ce tronçon, la chaussée comprend actuellement deux voies dans chaque sens. Chaque voie de gauche est dévolue à la circulation générale et chaque voie de droite est réservée aux bus (ligne 15) et aux vélos.

D’ici à la fin de l’année 2025, la chaussée devrait comprendre une voie centrale réservée aux bus, qui pourront y circuler dans un sens ou dans un autre en fonction du marquage au sol. Cette voie centrale sera longée de part et d’autre par une voie utilisée par la circulation générale, les voies cyclables, une dans chaque sens, étant matérialisées à droite de chaque voie de circulation générale le long du trottoir.

Dans ce cas de figure, les conducteurs de bustram devront faire preuve de beaucoup de vigilance au volant dans la mesure où ils seront amenés à changer de voie de circulation à plusieurs reprises entre la rue Marius-Carrieu et l’extrémité est de l’avenue de la Justice-de-Castelnau ou vice versa, avec un possible risque lié à la fatigue ou au stress de faire un tout droit à la hauteur d’un carrefour, c’est à dire de poursuivre leur route sur la voie réservée opposée au lieu de se rabattre sur la voie de droite de circulation générale (à titre d’exemple, voir les six premières secondes d’une vidéo de présentation consultable sur le site officiel), ce qui signifie que la probabilité d’une collision frontale avec un autre bustram ne sera jamais nulle. La faute de conduite pourrait également survenir en amont d’un carrefour, si le conducteur est tenté de s’engager par anticipation dans le couloir réservé sur plusieurs dizaines de mètres à contresens parce qu’il aura jugé que la longue file de voitures arrêtée devant son bustram va lui faire prendre du retard. De même, le risque de collision frontale avec un véhicule tiers roulant à contresens dans un couloir central à voie unique n’est pas non plus à sous-estimer.

Reste aussi à connaître l’avis des conducteurs et conductrices de TaM et des services de l’Etat sur cette solution de couloirs centraux à voie unique utilisables dans les deux sens par les bus à haut niveau de service.

Info : Edouard Paris

Cet article, publié dans Fourre tout, Infos réseau, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour 16 février 2022 – Futures lignes de BusTram de Montpellier : les couloirs centraux à voie unique utilisables dans les deux sens par les bus à haut niveau de service pourraient se révéler dangereux en termes de sécurité routière

  1. FrankLucas dit :

    Bonjour,
    Vos interrogations sont légitimes.
    Pour le tronçon actuel Marius Carrieu jusqu’à l’avenue de la Justice de Castlenau, il existe déjà 2 voies réservées aux bus, une dans chaque sens de circulation. Cette configuration actuelle est déjà excellente pour des BHNS.

    Donc c’est très surprenant qu’ils veuillent tout modifier et ramener cela à une seule voie centrale dédiée aux bus, ce qui risque de réduire l’efficacité des bustrams et la sécurité ainsi que vous le soulignez dans votre article.

    • Roman REBESKO dit :

      Eh bien, personnellement je suis pour les voies de bus centrales et non latérales !
      Cela peut sembler bizarre mais je suis simplement logique =
      La plupart des lignes de bus et à fortiori les TramBus s(er)ont « linéaires » : les véhicules suivant un parcours en ligne droite le long d’itinéraires sur des kilomètres …
      MAIS, les véhicules sur le même parcours = prenons par exemple l’ensemble Rimbaud Domitienne Castelnau = sont nombreux à quitter ce linéaire pour aller à droite aux multiples embranchements.
      Avec tous les retards, problèmes et risques inhérents à la manœuvre en laissant passer le bus tout droit …
      C’est d’ailleurs la logique qui a prévalu pour le tram sur plusieurs lignes.

      • Roman Rebesko dit :

        Je reconnais cependant qu’il reste le problème des arrêts de bus/bustram …

      • FrankLucas dit :

        Sur le site dédié aux Bustrams, ils ont partagé tout un dossier concernant les futurs aménagements détaillés des 5 lignes qu’on peut retrouver sur cette page :
        https://bustram.montpellier3m.fr/accueil/participer-a-la-concertation/

        On peut apercevoir qu’ils ont imaginé 2 types de configuration pour les arrêts. Certains arrêts face à face au centre de la route comme pour les trams, et pour la grande majorité des arrêts en décalé sur les trottoirs comme pour les bus classiques.

        Je comprend et je rejoins totalement les avis de l’auteur de l’article. En heure de pointe cela pourrait s’avérer très stressant et complexe pour les chauffeurs de bustram.

        Je pense personnellement qu’il serait beaucoup plus logique et préférable que les voies centrales de bustram soient toujours à double sens de circulation, ce qui limitera d’avantage les risques de se retrouver dans les bouchons.

        Pour ce qui est des risques de collisions avec les autres bustrams venant de face, surtout sur une voie centrale à circulation alternée, n’est-il pas possible de faire appel à un système technologique basé sur la localisation GPS en temps réel qui permet aux chauffeurs d’être alertés de l’arrivée imminente d’un autre bustram dans l’autre sens de circulation ?
        Cela permettrait aux chauffeurs de redoubler de vigilance à l’approche de leurs collègues venant de face, pour réduire considérablement les risques de collisions, et d’anticiper un rabattement pour l’un d’eux.

  2. Jeffrey dit :

    Il existe déjà ce type de couloir de bus à Toulouse.

    • Bonjour,
      Effectivement, du côté de Toulouse, on trouve des chaussées équipées d’une voie centrale de circulation alternée.
      Source : Mémoire de stage intitulé « Gestion patrimoniale des bus en site propre. Le cas de l’agglomération toulousaine« , rédigé par Thibault Brugaillère.
      Le mémoire, présenté en 2016, mentionne :
      – Balma/Quint, route de Castres : de Lasbordes à l’entrée de la commune de Quint-Fonsegrives,
      – Cugnaux, de la route de Toulouse (RD23) au chemin Petit Jean,
      – Toulouse, Rue André Villet : de l’av. Didier Daurat à la rue des Cosmonautes,
      – Labège, La Cadène du 1610 voie de l’Occitane au croisement entre la RD57 et la voie de l’Occitane.
      Ces voies centrales de circulation alternée sont utilisées par des bus opérant sur des lignes suburbaines.
      Cordialement
      Edouard Paris

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.