10 octobre 2021 – A Toulouse, la mise en service du plus long téléphérique urbain de France est repoussée au 1er trimestre 2022


Annoncée longtemps pour la fin de l’année 2021, à Toulouse, la mise en service du plus long téléphérique urbain de France baptisé téléo, mais dont le nom officiel est Téléphérique Urbain Sud, n’interviendra qu’au premier trimestre 2022. En cause, un retard sur le bâti, la pénurie mondiale d’éléments électroniques et les autorisations administratives à obtenir.

Le futur Téléphérique Urbain Sud toulousain d’une longueur de 3 km franchira la Garonne et la colline de Pech-David et desservira trois pôles majeurs, générateurs de déplacements et d’emplois. Il permettra de relier l’Oncopole à l’université Paul-Sabatier (30 000 étudiants) en passant par l’hôpital de Rangueil (CHU de Toulouse) en 10 minutes seulement au lieu de 30 minutes en voiture. Ces trois sites majeurs seront ainsi connectés au réseau de transport urbain (métro et bus) ainsi que les principales structures installées à proximité : Institut Universitaire du Cancer de Toulouse, Hôpital Marchant, Laboratoires Pierre Fabre, Sanofi, faculté de médecine…

Le Téléphérique Urbain Sud toulousain est construit par l’équipementier français de notoriété internationale Poma détenu depuis le mercredi 31 mai 2000 par l’industriel italien Michael Seeber par le biais de HTI BV. Bouygues TP régions France, Systra, Seti et le cabinet d’architecture Séquences participent également à la réalisation de ce nouvel équipement.

Bénéficiant de la technologie dite « débrayable 3S » – c’est-à-dire trois câbles : deux porteurs et un tracteur – il s’agit d’un transport par câble sûr et éprouvé. Cinq pylônes ont été érigés, dont le plus haut domine de ses 70,5 m le parking visiteurs de l’Oncopole.

Téléo sera équipé de 15 cabines d’une capacité unitaire de 34 passagers et devrait transporter 7 000 à 8 000 voyageurs par jour, de 5h15 à minuit, avec une fréquence d’une cabine chaque minute et demie. Le design extérieur et intérieur de ces cabines Simba 3S Symphony a été conçu par l’entreprise italienne Carrozeria Pininfarina.

Téléo fera partie intégrante du réseau Tisséo. Il sera donc accessible sans supplément au tarif Tisséo en vigueur lors de sa mise en service et notamment en connexion directe avec le métro (ligne B à « Université Paul Sabatier ») ou les lignes de bus.

Le coût de cette ligne de téléphérique urbain s’élève à 82,41 M€ au lieu de 63 M€ à cause du déplacement de la station terminus « Université Paul Sabatier » à proximité de la station multimodale éponyme à la suite du refus du personnel et des parents d’élèves du lycée polyvalent Bellevue d’être survolés par les cabines. Par ailleurs, Tisséo devra verser 2 M€ par an pendant 20 ans pour la maintenance effectuée par le constructeur Poma et la société Altiservice.

Info : Edouard Paris

Sources : article La Dépêche mis en ligne le mercredi 29 septembre 2021, page du site Tisséo Collectivités et page du site toulouse métropole dédiées au téléo.

Cet article a été publié dans Fourre tout, Voyages. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.