15 janvier 2021 – L’aéroport Montpellier Méditerranée (MPL) a perdu 1 129 730 passagers en 2020


Au début de 2020, avec la création d’une base Transavia au printemps de la même année, la direction de l’aéroport Montpellier Méditerranée espérait franchir la barre symbolique des 2 millions de passagers sur un an, après avoir enregistré trois records historiques de fréquentation consécutifs avec 1 849 572 passagers en 2017, 1 879 963 en 2018 et 1 935 637 en 2019, le précédent record historique de fréquentation remontant tout de même à l’année 2000 et ses 1 750 029 passagers dénombrés.

A l’instar de l’ensemble des plateformes aéroportuaires du monde entier, l’aéroport Montpellier Méditerranée a connu une chute sensible de son trafic en 2020 en raison de la pandémie de la Covid-19 qui ne nous lâche plus depuis un an déjà.

L’aéroport Montpellier Méditerranée a perdu 1 129 730 passagers en 2020 par rapport à 2019 année au cours de laquelle 1 935 637 voyageurs avaient été comptabilisés. En 2020, le nombre de passagers recensés s’est établi à 805 907, un chiffre qui se rapproche de la fréquentation répertoriée en 1988.

D’aucuns diront que l’aéroport Montpellier Méditerranée s’en tire bien, si on le compare effectivement à d’autres grands aéroports français, avec un repli de son trafic passagers de 58,36 % en 2020, alors que pour la même année l’aéroport Nice Côte d’Azur, la première plateforme aéroportuaire en région en termes de voyageurs, a affiché une baisse de trafic de 68,38 % par rapport à l’année précédente avec 4,58 millions de passagers en 2020 contre les 14,485 millions en 2019, un record historique.

En raison des restrictions de déplacements liées à la crise sanitaire, l’effondrement du trafic aérien passagers est nettement plus marqué dans les aéroports français où le nombre des voyageurs internationaux dépasse largement le nombre des voyageurs empruntant des lignes aériennes limitées au seul territoire national.

En 2019, à Montpellier, la proportion des voyageurs domestiques s’élevait à 66 % contre 34 % pour l’international, tandis qu’à Nice ces taux étaient pratiquement inversés avec 34,77 % de voyageurs domestiques contre 65,23 % à l’international.

Même constat à Nantes où en 2019 les voyageurs domestiques représentaient 39,66 % du trafic contre 60,34 % à l’international. En 2020, l’aéroport Nantes Atlantique a ainsi vu son trafic passagers reculer de près de 68 % à 2,3 millions de voyageurs par rapport à l’année 2019 qui s’était distinguée par une fréquentation record historique de 7 227 411 voyageurs.

Info : Edouard Paris

Cet article a été publié dans Fourre tout, Voyages. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.