29 février 2020 – TaM Montpellier 3M face à l’éventuelle épidémie de Covid-19


A Montpellier, si l’éventuelle épidémie de coronavirus Covid-19 vient à prendre de l’ampleur dans les jours et semaines à venir, les images de stations de tramway désertes en pleine journée pourraient devenir courantes. Photo de la station « Albert 1er – Cathédrale » de la ligne 4 prise le samedi 29 février 2020 à 14h03. Copyright : Edouard Paris

Dans un article intitulé « Premier cas de coronavirus : entre prévention, crainte et exaspération » publié en page 3 de l’édition Montpellier et sa région du quotidien Midi Libre en date du samedi 29 février 2020, son auteur, le journaliste Thierry Jougla, dresse le constat suivant : « Un cas de Covid-19 et l’inquiétude grandit. Si les autorités prennent la chose au sérieux c’est surtout dans un souci de précaution. »

Au point 4 de l’article, il est question du tram dans les termes ci-après littéralement reproduits : « Une note factuelle a été distribuée à tous les personnels sur « comment se protéger », les zones à risques… Elles sont affichées dans les bureaux, les ateliers… Pour les agents comme pour les usagers, des gels hydroalcooliques sont mis à disposition dans les trois « espaces mobilités » (rues Jules-Ferry et Maguelone, Mosson). Pour le reste, Tam se penche, avec les autorités sur un plan de continuité de service. En cas de crise, bus et tramways ne s’arrêteraient pas de fonctionner. « Cela avait été aussi le cas pour H1N1, explique cet agent, et nous n’avions pas eu besoin de le mettre en application. Il vaut mieux y avoir réfléchi, quitte à ne pas en avoir besoin. » Question de précaution. »

Si l’épidémie de coronavirus Covid-19 prend de l’ampleur dans les jours et semaines à venir à Montpellier et ses environs et au vu de ce qui se passe actuellement dans les transports publics de Milan (Italie), il est fort probable que la fréquentation des bus et tramways connaîtra un fléchissement ce qui se traduira immanquablement par une baisse des recettes. Du côté des dépenses, les frais du poste nettoyage devraient augmenter dans la mesure où il faudra faire certainement appel à plus de main d’œuvre pour nettoyer et désinfecter méticuleusement l’intérieur des bus et des rames de tramway quotidiennement, les personnes attelées à cette tâche devant entre autres porter des équipements de protection (gants, lunettes, combinaison…).

Info : Edouard Paris

Cet article, publié dans Fourre tout, Infos réseau, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.