9 novembre 2019 – Il y a trente ans exactement, le mur de Berlin chutait et le rideau de fer entre l’Allemagne de l’Est et de l’Ouest s’ouvrait


La porte de Brandebourg, symbole de la séparation entre Berlin-Est et Berlin-Ouest. Du dimanche 13 août 1961 au jeudi 9 novembre 1989, le monument se trouvait dans le secteur soviétique à l’Est. Photo prise le samedi 22 septembre 2007 depuis l’ancien secteur Ouest de la ville administré par les Britanniques. Copyright : Edouard Paris

Ce samedi 9 novembre 2019 marque le trentième anniversaire de la chute du mur de Berlin et de l’ouverture du rideau de fer entre l’Allemagne de l’Est et de l’Ouest.

A la naissance de la République démocratique allemande (RDA), le vendredi 7 octobre 1949, le rideau de fer, qui sépare l’Allemagne de l’Est et de l’Ouest, est une véritable passoire. Afin de réduire la fuite de celles et ceux qui veulent penser autrement, à partir de 1952 la RDA renforce son dispositif à la frontière entre les deux Allemagnes au moyen d’une clôture de fil de fer barbelé précédée d’un secteur de haute protection de 500 mètres et d’un périmètre interdit d’accès de 5 kilomètres de large en zone est-allemande.

Peine perdue, les Allemand(e)s de l’Est continuent de fuir le régime prosoviétique en trouvant refuge dans le secteur Ouest de la ville de Berlin administré par les Français, les Britanniques et les Américains.

Pour mettre un terme aux évasions, les Soviétiques isolent Berlin-Ouest à partir du dimanche 13 août 1961 et font édifier un mur tout autour du secteur Ouest de la ville par des maçons est-allemands, sous la protection et la surveillance de policiers et de soldats de même nationalité.

Après l’ouverture d’une première brèche dans le rideau de fer séparant la Hongrie de l’Autriche au mois d’août 1989, dans laquelle des milliers d’Allemand(s)s de l’Est, en vacances en Hongrie, se sont engouffré(e)s pour gagner la République fédérale allemande via l’Autriche et face à la contestation qui enfle jour après jour dans les grandes villes d’Allemagne de l’Est, le jeudi 9 novembre 1989, aux termes d’une conférence de presse, Günter Schabowski, le secrétaire du Comité central chargé des médias en RDA annonce : « Les voyages privés vers l’étranger peuvent être autorisés sans présentation de justificatifs« . A la question d’un journaliste : « Quand ceci entre-t-il en vigueur ? », Schabowski pris de court répond : « Autant que je sache…immédiatement. » Ni une, ni deux, les Allemand(e)s de l’Est prennent la direction de Berlin-Ouest à pied ou en Trabant et c’est ainsi que le mur chute dans la nuit du jeudi 9 au vendredi 10 novembre 1989, après plus de 28 années d’existence.

Agé de 18 ans, le webmestre a eu l’opportunité de séjourner près de quatre semaines* en Allemagne de l’Est, au mois d’août 1975, par pure curiosité et non pas par conviction idéologique loin de là.

De ce voyage, il conserve de nombreux souvenirs parmi lesquels trois des cartes postales achetées sur place qui accompagnent la présente info, à défaut d’avoir pu prendre des photos par crainte de voir son appareil Kodak confisqué par la Stasi.

De retour à Berlin à la fin de l’été 2007, le webmestre a pu visiter sur quatre jours et en totale liberté les lieux emblématiques de la capitale allemande et de ses environs. Seize de ses photos complètent le tout.

Info : Edouard Paris

Note : Le site berlin-straba.de recèle une mine exceptionnelle d’informations sur le réseau de tramways de Berlin. Il en va de même pour le site tram2000.de dédié au réseau de tramways de Potsdam et pour le site officiel woltersdorfer-strassenbahn.de où tout un chacun peut se renseigner sur cette ligne de tramway toujours exploitée avec du matériel roulant de fabrication est-allemande.

*Voyage entamé le vendredi 1er août et achevé le mardi 26 août 1975. Lieux d’hébergement en Allemagne de l’Est : auberge de jeunesse de Milow (Land de Mecklembourg-Poméranie-Occidentale) du samedi 2 août au vendredi 15 août, et cité universitaire de Greifswald (Land du Mecklembourg-Poméranie-Occidentale), du vendredi 15 août au lundi 25 août. Lieux visités : Rathenow, Brandenburg an der Havel, Neustadt-Glewe, Berlin-Est, Straslund, Île de Rügen, Rostock, Warnemünde et Zinnowitz.

Cet article, publié dans Fourre tout, Voyages, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.