31 octobre 2018 – Le jeudi 31 octobre 1968, le Conseil général de l’Hérault sifflait la fin du Petit Train de Palavas


Le Petit Train de Palavas, assuré par l’autorail De Dion-Bouton Z-701 et sa remorque pilote R-1, passe à la hauteur de ce qui deviendra par la suite le complexe sportif de La Rauze à Montpellier. Photo prise par Rolland Martin en 1968. Collection jp autié

Au sortir de la Seconde guerre mondiale les élus des Conseils généraux des départements français ont poursuivi le démantèlement de leurs lignes ferroviaires départementales respectives, la SNCF, n’étant pas en reste, elle qui menait alors une politique de suppression de plusieurs centaines de lignes ferroviaires principalement rurales durant les Trente Glorieuses, suivant en cela les recommandations de l’Etat français qui prônait alors le tout voiture, comme il prônera par la suite le tout nucléaire, le tout TGV, le tout diesel …

Ainsi, la ligne Montpellier – Palavas-les-Flots, ouverte le lundi 6 mai 1872, exploitée par la Compagnie des chemins de fer d’intérêt local du département de l’Hérault, qui reliait l’Esplanade (actuellement Esplanade Charles-de-Gaulle) à Montpellier à la populaire station balnéaire de l’embouchure du Lez, a définitivement fermé le jeudi 31 octobre 1968 après plus de quatre-vingt-seize ans de service commercial.

50 ans après cette disparition, c’est en majorité en voiture, en deux roues motorisés, à vélo et accessoirement en bus (ligne 131 Hérault Transport) que les Montpellierains se rendent aujourd’hui à Palavas-les-Flots, une desserte de la rive gauche par la ligne 3 de tramway n’étant pas envisageable dans les années à venir, Philippe Saurel, président de Montpellier Méditerranée Métropole, n’en faisant pas une priorité absolue et Christian Jeanjean, actuel maire de la station balnéaire, n’étant pas preneur, d’autant plus que sa commune a quitté le navire de la Communauté d’Agglomération de Montpellier le samedi 1er janvier 2005.

Les Montpellierains qu’ils aient ou non connu l’emblématique Petit Train de Palavas peuvent se recueillir devant une voiture et une locomotive exposées tout à côté de la médiathèque Federico Garcia Lorca, rond-point des Prés d’Arènes à Montpellier, desservie par la ligne 4 de tramway terminus « Garcia Lorca » 4a 4b.

Des voitures du Petit Train de Palavas circulent encore à ce jour sur trois chemins de fer touristiques français : Guîtres (Gironde), écomusée de Marquèze (Landes) et Vallée de la Doller (Haut-Rhin).

Info : jp autié, Anje34 et Edouard Paris

Cet article, publié dans Fourre tout, Ligne 3, Ligne 4, Voyages, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour 31 octobre 2018 – Le jeudi 31 octobre 1968, le Conseil général de l’Hérault sifflait la fin du Petit Train de Palavas

  1. Eric. dit :

    Le midi libre du 29/10 https://www.midilibre.fr/2018/10/29/montpellier-plongez-dans-lalbum-souvenirs-du-petit-train-de-palavas,4748623.php , qui cite un article de 2008, indique que la voiture installée au rond-point des Prés-d’Arènes est « une voiture de la ligne touristique Anduze/Saint-Jean-du-Gard » .
    Est-ce qu’il s’agit d’une ancienne voiture du « petit train de Palavas » partie à Anduze en 1968 et revenue a Montpellier en 2001, ou bien cette voiture n’a t’elle aucun lien historique avec le « petit train de Palavas » ?

  2. ROUX dit :

    bien que qualifié de « tortillard » on ne mettait que 20 minutes pour aller de la comédie au bord de la plage …!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.