26 mai 2018 – Place Alexandre-Laissac à Montpellier, des futures halles qui ressemblent à s’y méprendre à un carrousel


Place Alexandre-Laissac à Montpellier, des futures halles qui ressemblent à s’y méprendre à un carrousel. Photo prise le samedi 26 mai 2018. Copyright : Anje34

Les commerçants de la place Alexandre-Laissac ont enfin obtenu gain de cause, près de sept mois après la pose de la première pierre des nouvelles halles Laissac intervenue le mardi 31 octobre 2017.

Un nouveau panneau, remplaçant celui sur lequel il était entre autres précisé le coût de ces futures halles, a été installé le jeudi 24 mai 2018 afin de signaler, tant aux habitués de la station « Observatoire » des lignes 3 et 4 de tramway et de l’arrêt éponyme des lignes 6, 7 et 11 de bus urbains qu’aux passants déambulant sur le boulevard de l’Observatoire, que les commerces de la place Alexandre-Laissac restent ouverts pendant les travaux.

De nouvelles halles Laissac, où, selon des commerçants des précédentes halles Laissac, provisoirement installés cours Gambetta à Montpellier le temps des travaux , les étaux ne correspondraient pas à ce qui avait été annoncé, de sorte que quelques uns d’entre eux auraient l’intention dans ces conditions de céder le droit à occupation de leur futur emplacement.

Et tourne le manège !

Info : Anje34 et Edouard Paris

Cet article, publié dans Fourre tout, Ligne 3, Ligne 4, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour 26 mai 2018 – Place Alexandre-Laissac à Montpellier, des futures halles qui ressemblent à s’y méprendre à un carrousel

  1. Avec 250 places de stationnement en moins, la supérette qui jouxte Les Halles Laissac a vu son CA chuter de 50% et des emplois en moins bien entendu… cette manœuvre pour s’assurer de remplir le parking Saint Rock aux tarifs prohibitifs. Ne faut-il pas avoir un raisonnement socialiste pour détruire un ouvrage fonctionnel en détruisant aussi des emplois pour une facture de près du double de la reconstruction d’un ouvrage qui abriterait 250 places de stationnement qui font cruellement défaut dans ce secteur.
    Fort est de constater que ces anciens socialistes ne produisent rien, ils se bornent à dissiper ce qu’a créé la société fondée sur la propriété privée des moyens de production. Étant donné qu’il ne peut pas y avoir d’organisation socialiste de la société, toute étape dans la voie du socialisme aboutit à la destruction de l’ordre existant. Les Halles Laissac en sont le démonstrateur de cette politique.

    • Roman REBESKO dit :

      Ce n’est pas une tribune politique ici me semblait il ?!…
      Critiquer une gestion municipale – quelle qu’en soit la « couleur » je veux bien !…
      S’en servir pour un discours carrément politique ( je compte 4 FOIS le mot s……te/me)
      me semble déplacé… Sur MidiLibre OK ! Ici je désapprouve !!
      Bon Dimanche !!!

      • Pour le reste sommes-nous du même avis…?
        Évoquons le traitement des commerces et des commerçants de proximité. À Toulouse, Les Halles du Parking Victor Hugo construites sur le même modèle par le même architecte avec près du double de places de stationnement, les Halles ont été intégralement réhabilitées pour 1,8 millions € pendant que les politiques de MONTPELLIER engageaient une enveloppe 10 millions pour reconstruire les mêmes halles que celles qui existaient il y’a un demi-siècle… sans stationnement…!!!
        Privés de leurs commerces valorisés à bout de bras et désormais sans valeur pour défaut de clients réguliers, à ce constat, intègrant qu’il fallait seulement 94.000 € de travaux validés par le Bureau Veritas pour réparer les dommages du précédent ouvrage parfaitement fonctionnel, il sera aisé de confronter les affirmations de Claude Reichman: « Le socialisme, c’est toujours l’histoire d’une spoliation méthodique exercée aux dépens du peuple. Les unes après les autres, les catégories sociales et professionnelles se font arracher progressivement leur bien. Puisque les besoins sont sans limite, la spoliation l’est aussi. Elle ne cesse qu’avec le dépouillement complet des victimes. Malheureusement pour l’oligarchie au pouvoir, les dites victimes viennent ensuite grossir la masse des assistés, ce qui oblige à de nouvelles spoliations exercées contre des catégories de moins en moins aisées. Quand il n’y a plus de gens à dépouiller, le socialisme redistributeur cesse et se fait violent afin d’étouffer le mécontentement général. »

      • Claude dit :

        Victor Hugo à Toulouse cité en exemple … On rêve là. Déjà, Toulouse ne construit pas un nouveau parking (plus gros) à côté, pour commencer. Ensuite, l’accessibilité et la sécurité du bâtiment sont nulles, tout est bien trop exigu, partout. Seul truc bien à VH: la superbe qualité des produits et des étals. En fait, pour VH il n’y a juste *aucune* alternative, sinon cette daube aurait dégagé depuis un moment.
        Situation presque identique aux Carmes, en moins problématique sur tous les points.

  2. Roman REBESKO dit :

    No comment ! le discours politique *anti s….me* se poursuivant…
    Et à ce que je lis les arguments non-politiques ne pèsent pas lourd devant les faits !!!
    Bonne soirée donc ! Mais je suis déçu WebMestre !!….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.