18 juin 2016 – Au coeur de la machinerie des cable cars de San Francisco


Le réseau actuel des cables cars de San Fransisco comprend trois lignes :  Powell & Mason Streets, Powell & Hyde Streets et California Street.

Dans la nomenclature des lignes MUNI (nom commercial de la San Francisco Municipal Transportation Agency, note du webmestre), elles portent respectivement les numéros 59, 60 et 61.

Si au mercredi 1er juillet 2015, le prix du ticket à l’unité valable 90 minutes sur tout le réseau MUNI (hors cable car, note du webmestre) est resté stable à 2,25 $, à cette date celui du ticket simple trajet à bord d’un cable car, sans correspondance possible, est passé de 6,00 $ à 7,00 $, soit un bond de 16,66 %. De même le prix du Visitor Passport, qui s’adresse aux touristes, est passé de 17,00 $ à 20,00 $, au 1er juillet 2015, soit une hausse de 17,64 %. Avec ce titre de transport, qui est également disponible dans une version 3 jours (31,00 $) ou 7 jours (40,00 $), les voyages à bord des cable cars et des autres moyens de transport à l’emblème MUNI sont illimités. Un Visitor Passport une journée est valable jusqu’à 23h59 le jour où est effectuée la première validation.

En dépit du prix élevé du ticket simple trajet, le réseau de cable cars demeure une des principales attractions touristiques de San Francisco.

L’accès au musée du cable car, situé à l’angle de Washington Street et de Mason Street, au numéro 1201 de cette dernière artère, est gratuit. C’est dans ce lieu que tout un chacun peut jeter un œil sur la machinerie, très bruyante au demeurant, qui permet aux cable cars d’assurer leurs multiples rotations quotidiennes . Il existe quatre longs câbles : un pour la ligne California Street, un pour chacune des parties distinctes des lignes Powell & Mason Streets en direction du terminus Taylor Bay,  d’une part, et Powell & Hyde Streets en direction du terminus Beach, d’autre part, et un quatrième pour la section commune à ces deux lignes en direction du terminus Market.

Un reportage très détaillé sur le sujet, illustré par des photos, plans et croquis, est disponible sur le site remontees-mecaniques.net.

Info : DS7 et Edouard Paris

Cet article a été publié dans Fourre tout, Voyages. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s