25 octobre 2015 – Poursuite du chantier de bouclage de la ligne 4 de tramway


Sur le chantier du chaînon manquant de la ligne 4 de tramway, cette avant dernière semaine du mois d’octobre a été marquée par la pose des six derniers mètres de voie et la réalisation des dernières soudures de rails.

Si le plus gros est fait, le chantier est loin d’être terminé.

Info : Anje34 et Edouard Paris

Cet article, publié dans Fourre tout, Ligne 4, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour 25 octobre 2015 – Poursuite du chantier de bouclage de la ligne 4 de tramway

  1. Roman Rebesko dit :

    Comme on peut le voir sur la photo, cette passerelle ( visiblement de la récup. bricolée ) est aussi extrêmement pratique pour les piétons… qui sinon auraient une bonne distance à faire pour traverser les voies !… perso ça ne me choque pas… même si vous estimez que sa fin première était dédiée à un immeuble ( voire une personnalité ) précise !…

    • Bonsoir Roman,

      On voit que vous n’êtes pas allé sur place. La passerelle n’est pas bricolée, même si elle a été réalisée avec des matériaux disponibles sur le chantier du bouclage de la ligne 4. Il y a de nombreux points de soudures. Les planches utilisées sont assez solides pour supporter le poids d’une voiture de 1,5 t. En dessous, de petites piles ont été placées afin qu’au passage d’un véhicule la passerelle ne touche pas les rails. Ce n’est pas un aménagement au rabais quoi que vous en disiez. Quant aux piétons qui l’empruntent et qui ne vont pas au 1 boulevard du Professeur Louis-Vialleton, ils ont à peine une quinzaine de mètres à faire pour traverser les voies sur du tout-venant bien compacté face à la rue Jean-Jacques Rousseau, ce d’autant plus qu’il existe un cheminement piéton bien fléché. Vous devez bien connaître Robert Subra surnommé par beaucoup « Pinocchio » pour vouloir ainsi prendre sa défense.

      Edouard Paris

      • Eric dit :

        Je l’ai vue de mes propres yeux ce week-end, 4 vieux bouts de rails récupérés, des vielles barrières, quelques soudures et des « planches » elles aussi d’occasion et réutilisables… bref que des matériaux de récupération et quelques heures de main d’œuvre. C’est loin de la passerelle de luxe telle que vous voulez nous la présenter, et sûrement moins coûteux que de recouvrir et découvrir la voie comme cela a été fait en de nombreux endroits du chantier.

      • Bonjour Eric,

        Je précise que la passerelle a été montée, puis partiellement démontée pour le coulage du béton de blocage des voies, pour être remise en état par la suite. Elle sera démontée en totalité d’ici à quelques jours lorsqu’il s’agira de poser le revêtement définitif et l’ensemble de ses matériaux sera certainement transporté en décharge. Le simple coût de la main d’oeuvre utilisée dépasse effectivement le coût des matériaux. Cette passerelle n’est pas de luxe mais c’est un luxe pour celui qui dans le passé s’est le plus souvent moqué des riverains et des commerçants qui ont subi les désagréments découlant de la construction des lignes 1, 2 et 3 de tramway notamment lorsqu’il leur déclarait que les travaux réalisés devant leur porte ou leur commerce ne dureraient que quelques semaines alors que ces travaux perduraient plusieurs mois et qui lors des réunions de concertation sur le projet de ligne 5 répondait le plus souvent aux questions à la légère et à la limite de l’impolitesse.

        Edouard Paris

      • Roman Rebesko dit :

        J’ai rencontré effectivement Mr Subra dans un passé +/- lointain où je fréquentais ( pour des raisons purement professionnelles – je précise ) pas mal « Mr Georges » ( que vous n’aimiez pas… moi si ) et ses collaborateurs – que ce soit à la Ville / l’Agglo ou la Région du fait de mes fonctions administratives ( d’Etat – pas Territoriales ).
        Mais je ne le « connais » pas au point de vouloir le défendre à tout prix ( lol ) sur ce dossier !…
        En ce qui concerne « l’état » de la passerelle = je ne suis pas le seul à la décrire ( et ne pas la décrier ) visiblement… – je vous accorde le coût de la main d’oeuvre ( Non Connu ).

      • claude34 dit :

        Je ne connais pas du tout ces gens moi. Mais ça me semble normal de maintenir les accès si c’est faisable, quand ça dure plusieurs semaines.

  2. Max Fije dit :

    A moins de 20 m du 1 boulevard Professeur Louis Vialleton, la rue Jean-Jacques Rousseau débouche sur le boulevard Henri IV. La pose des voies a été réalisée en deux temps sans pose de passerelle, ni interruption de circulation. C’est d’ailleurs là que vraisemblablement les 2 dernières soudures de la boucle ont été faites.
    Avec un remblaiement immédiat avec du tout-venant…pour rétablir le débouché de la dite rue.
    2 lieux proches, 2 manières différentes de faire, 2 coûts financiers eux aussi différents !!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s