26 septembre 2015 – Des ouvrages d’art construits au-dessus du Lez, inaugurés deux ans avant leur mise en service


Une nouvelle coutume s’installe dans la métropole montpelliéraine : l’inauguration d’ouvrages d’art construits au-dessus du fleuve côtier Lez deux ans avant leur mise en service.

Tout commence, le lundi 17 mars 2014 à Montpellier, par l’inauguration du pont de la République, un ouvrage d’art de belle facture, signé de l’architecte marseillais Rudy Ricciotti, prêt à l’emploi, censé désengorger, dès le mois de décembre 2014, le pont Jean-Zuccarelli situé en amont, à quatre cents mètres à vol d’oiseau.

Peu après son élection en qualité de maire à plein temps de la ville de Montpellier, Philippe Saurel fait voter une délibération en conseil municipal au terme de laquelle le pont de la République prendra le nom de « Pont André-Lévy ». Ce fut chose faite à la fin du mois de mai 2014.

L’ouverture à toute circulation du pont André-Lévy a été différée à plusieurs reprises, les voies routières y conduisant n’étant pas prêtes. Seuls quelques cyclistes et piétons s’y aventurent pour gagner du temps et des hectomètres depuis la seconde quinzaine du mois de mars 2014. Un article mis en ligne récemment sur le site midilibre.fr annonce que les véhicules automobiles motorisés devraient emprunter cet ouvrage d’art à compter du mois de mars 2016, soit deux ans après son inauguration.

Neuf cents mètres en aval du pont André-Lévy, deux nouveaux ouvrages d’art surplombent depuis peu le fleuve côtier Lez, commune de Lattes. Le premier, à trois cent cinquante mètres environ au sud du pont au-dessus du Lez de l’actuelle autoroute A9, sera dédié au trafic autoroutier de l’A9, après achèvement total d’ici à la fin de l’année 2017 du déplacement de cet axe routier international entre Saint-Jean-de-Védas et Baillargues. Le second, parallèle au premier, à une cinquantaine de mètres en aval, verra circuler des TGV et des trains de fret du contournement ferroviaire de Nîmes et Montpellier (CNM), dont la mise en service est également programmée d’ici à décembre 2017 . Ce second ouvrage dénommé viaduc ferroviaire du Lez, bien que loin d’être achevé , a fait l’objet d’une cérémonie inaugurale le lundi 14 septembre 2015, soit un peu plus de deux ans avant l’ouverture du CNM.

La station « Pablo Picasso », sur la ligne 3 de tramway, est la plus proche de ces trois nouveaux ouvrages d’art dont l’aspect architecturale de deux d’entre eux, pont André-Lévy et bow-string en acier du CNM, ne doit pas laisser indifférents les promeneurs et les cyclistes qui évoluent sur la piste qui leur est réservée le long de la rive gauche du Lez.

Info : Edouard Paris

Cet article, publié dans Fourre tout, Ligne 3, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour 26 septembre 2015 – Des ouvrages d’art construits au-dessus du Lez, inaugurés deux ans avant leur mise en service

  1. Roman Rebesko dit :

    On m’expliquera comment il est possible que le temps d’aménagement de 2 (simples) voies de circulation terrestre puisse être plus long …
    …. que celui de la construction d’un ouvrage aussi technique que ce pont !…
    Côté Pont Trinquat / Acconiers – je veux bien croire que les parcelles à acquérir ont pu retarder le tracé des voies ? Mais sur l’autre rive – clean – il y a longtemps que c’est bitumé !
    Le « Rond-Point Pablo Picasso » est dessiné aussi depuis belle lurette et on roule depuis des années sur son « empreinte » pavée au sol sur l’ex avenue de la Mer…
    Au point qu’à mon avis… d’ici qu’il soit opérationnel – il faudra le repaver !…
    ( Webmestre – ça ne vous rappelle pas un autre sujet + tram ?! )

  2. Miguel dit :

    Ne vous inquiétez pas, je suis convaincu qu’ils vont inaugurer tous ces ouvrages à nouveau lorsqu’ils seront enfin mis en service. Les inaugurations multiples ne font peur à personne.

    À Roman Rebesko: je pense que la différence c’est que le pont est un ouvrage conçu à partir de rien par des gens qui savent construire des ponts, alors que l’aménagement des voies comporte le doublement de l’avenue du Pont-Trinquat, ce qui nécessite de déplacer des réseaux souterrains, de déplacer des murs de soutènement des pavillons. C’est des dizaines de pavillons qui sont touchés, comme l’avenue s’agrandit sur leurs jardins. Et encore, ces travaux n’ont commencé que depuis quelques mois. Avant cela, il y avait juste des travaux à proximité du pont, ils ont creusé et rebouché des tas de trous (pour l’eau, pour les égouts, re-pour les égouts,…) sur une rue toute neuve, sans qu’il ne semble y avoir la moindre coordination. En bref: c’est la mairie de Montpellier. Et pourtant, les responsables peuvent surveiller les travaux depuis leur bureau à la mairie!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s