8 janvier 2015 – Témoignage d’un voyageur sur l’état des rames Citadis 401 Alstom de la ligne 1


Copyright : Edouard Paris

Copyright : Edouard Paris

Fin décembre 2014, j’attendais le tramway à la station « Saint-Éloi » de la ligne 1 pour me rendre jusqu’à la gare Saint-Roch. Une rame Citadis 401 Alstom à quai, je prends place à l’avant debout sur la plateforme située derrière le poste de conduite comme j’ai toujours l’habitude de le faire. La rame à peine partie, un bruit sourd se fait entendre. L’alimentation électrique se coupe brièvement et la rame est plongée dans le noir pendant un bref instant. La rame repart difficilement, avec beaucoup moins de puissance, et surtout, pour le conducteur, dans la crainte qu’un second moteur ne lâche, ce qui signifierait une panne, un dépannage, une perturbation du réseau… Le conducteur appelle son PC de contrôle et propose de faire demi-tour à « Léon Blum » pour ramener au plus vite la rame au centre de maintenance « Les Hirondelles ». À mon grand étonnement j’entends que le PC refuse et ordonne de finir le service et donc d’effectuer sa rotation jusqu’à « Odysseum ». Le trajet se poursuit jusqu’à ce que survienne un second incident concernant cette fois……les freins! Un des freins ne fonctionne plus non plus. La qualité du freinage est donc bien moindre et le risque d’accident est bien plus accru dans la mesure où un freinage d’urgence serait deux fois moins efficace. Cette fois, pas d’appel au PC.

En me remémorant tous les dysfonctionnements que j’ai pu observer (fuites de liquide au niveau de la climatisation, déverrouillage intempestif des portes (!), panneaux d’annonce hors service…), je me pose la question du vieillissement prématuré des rames. Celles de la ligne 1, mises en service il y a bientôt 15 ans, sont censées servir jusqu’en 2040. Quel sera alors le niveau de sécurité, de confort et d’efficacité de ces rames quand les conducteurs déplorent déjà la récurrence de ces pannes ? La question de la très grande révision du parc des Citadis 401 Alstom de la ligne 1 semble plus proche qu’auraient pu l’envisager les responsables concernés. Il semble nécessaire de l’anticiper au bon moment, au nom avant tout de la sécurité des voyageurs.

Info : Lauroiu

Cet article, publié dans Fourre tout, Ligne 1, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour 8 janvier 2015 – Témoignage d’un voyageur sur l’état des rames Citadis 401 Alstom de la ligne 1

  1. Miguel dit :

    Dans le cas des panneaux d’affichage (« girouette »), qui indiquent souvent « hors service » au lieu de la destination du tram, est-ce vraiment une panne matérielle? Cet équipement est purement électronique sans pièce mobile, et sa fonction est très simple, le taux de panne devrait donc être extrêmement faible (NB: je suis électronicien). D’ailleurs il affiche « hors service » sans le moindre pixel mort. N’est-ce pas plutôt de la négligence (« pas besoin, la couleur de la rame suffit »), un bug informatique, de la mauvaise volonté (« fais pas chier avec ta girouette en panne »), ou que sais-je? Ça fait des années que ça dure et j’ai du mal à croire à une cause matérielle. Je n’ai jamais vu de réseau de transport urbain où la destination n’est pas affichée sur le véhicule.

    Sur les problèmes de moteur, une défaillance partielle de plusieurs moteurs, sans voyant de panne et avec un conducteur débutant, est l’élément déclenchant pour laquelle 2 rames se sont percutées frontalement, arrière contre arrière (!), en 2010. Voir le rapport du BEA TT: http://www.bea-tt.developpement-durable.gouv.fr/montpellier-r142.html

    • Guillaume dit :

      Je pense que l’auteur ne dit pas que les panneaux d’annonce affichent « hors service » mais qu’ils sont eux-même hors service, enfin je le comprends comme ça en lisant.
      Et d’ailleurs, je pense que l’auteur ne parle pas des girouettes des rames mais des panneaux d’information aux stations de tramway qui sont effectivement très souvent en panne, ce qui est parfois agaçant.
      Mais c’est vrai qu’il est courant de rencontrer une rame n’affichant pas la destination mais « hors service » à la place. Cela s’ajoute à la longue liste des défauts de notre réseau de tramways.
      On peut aussi souligner que plus de 8 ans après l’ouverture de la ligne 2, on peut toujours voir encore aujourd’hui des chauffeurs descendre des rames pour faire changer de sens les aiguillages. Est-ce bien un défaut technique qu’ils n’ont jamais résolu ou cela se fait-il comme cela ailleurs ? Cela paraît bien rudimentaire…

      • ersay34 dit :

        Il est sûr, vu comment les rames Citadis datant de l’année 2000 arrivent chargées à la Comédie aux heures de pointes, et les ayant moi-même empruntées, elle ne tiendront pas longtemps, sauf à motoriser le module pantographe.
        Par contre, il faudrait aussi que le comportement des usagers change : je m’explique Tramway 2018 direction Mosson. A partir de Albert 1er, une autre rame quasi vide nous a suivi pendant tout le trajet, bien annoncée aux tableaux (proche) mais les gens qui faisaient le forcing pour monter dans notre rame alors que l’autre était à l’arrêt derrière. Et vas y que je te bloque les portes qui se referment et même l’annonce du traminot n’y fait rien. C’était jour de marin et on sentait les roues patiner malgré le sablage.
        Pour reprendre à l’idée du webmestre je crois, pourquoi ne pas envisager une mini ligne Occitanie-Léon Blum pour un tram sur deux entre 7h et 9h et 17h et 19h, les rames effectuant la totalité du parcours ne s’arrêtant qu’à un arrêt sur deux entre ces deux stations ?

      • MmM dit :

        Bonjour,
        Le défaut de commande d’aiguilles est soit un problème technique soit un problème humain.
        Je m’explique le conducteur doit télécommander sur une zone bien précise. Si cette zone est dépassée alors il doit le faire manuellement.
        Côté technique c’est un peu compliqué mais je vais essayer d’être simple. Sur le réseau il existe plusieurs générations de matériels roulants avec des dispositifs plus ou moins récents. Les problèmes viennent alors d’intégrer des vieux systèmes sur des plus récents.
        A ma connaissance les seuls problèmes encore existant de ce type sont sur les rames Citadis 401. Sur ces rames il y avait encore quelques points noirs. Le développement d’un nouveau rack doit permettre très prochainement d’être au point.
        Après comme tout matériel informatique vous pouvez avoir quelques échecs malgré tout. Cela reste rare est tout de suite identifié car perdre quelques secondes sur le réseau c’est très préjudiciable.

  2. MmM dit :

    Les rames de la ligne 1 arrivent à mi-vie. Cela signifie qu’ elles ont parcouru un million de km. Une opération de maintenance lourde est alors programmée sur toute les rames Alstom citadis 401 qui dure plusieurs jours sur une rame. Cette opération sera réalisée par TaM (ou T3M) et prendra au total plusieurs mois. Pour donner une idée, cette maintenance prévoit jusqu’au remplacement de selleries usagées.
    Une autre opération de maintenance lourde doit arriver à savoir l’opération les « 600.000km » sur les rames Alstom citadis 302. Là aussi des ressources particulières seront mobilisées pour cette intervention.
    Et bien entendu toute cette maintenance doit être réalisée sans diminuer le niveau de service actuel. Pas simple car le taux de rames de réserve est faible. On comprend alors d autant plus l’utilité de ces rames multilignes. 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s