22 août 2014 – Noir presque intégral sur le réseau de tramways de Montpellier


Dans son rapport d’observations définitives adressé le 25 octobre 2013 au président de Montpellier Agglomération par la Chambre Régionale des Comptes de Languedoc Roussillon, concernant le contrôle des comptes et l’examen de la gestion de la Société Anonyme d’Economie Mixte Locale « Transports de l’Agglomération de Montpellier » pour les exercices 2006 et suivants, la Chambre faisait la remarque suivante :

« Lors du développement du réseau de tramway, et dans l’objectif d’une lisibilité optimale de l’offre pour l’usager, certaines agglomérations font le choix de différencier les lignes en jouant sur la livrée des véhicules. Si elle contribue à améliorer le confort de l’usager, cette mesure induit des contraintes d’exploitation non négligeables, et implique notamment de disposer d’un parc de véhicules par ligne plus important que dans le cas d’une uniformité du matériel roulant, à taux de réserve comparable avec ceux des réseaux disposant d’un besoin comparable de lignes, ainsi que de dépôts de taille plus grande. A l’inverse, d’autres réseaux, priorisant une maîtrise des contraintes et des coûts d’exploitation, optent pour la mise en compatibilité des nouveaux matériels à l’échelle du réseau : toutes les rames peuvent circuler indifféremment sur l’ensemble des lignes du réseau, induisant une meilleure souplesse d’exploitation. Il semblerait que seule l’agglomération de Montpellier, en France (et même dans le monde), ait fait le choix de différencier les lignes de tramway en jouant sur la livrée des véhicules.  »

A cette remarque, l’ancien président de la communauté d’agglomération de Montpellier, Jean-Pierre Moure, répondait, par un courrier daté du 28 novembre 2013, dans les termes suivants :

« Il convient, à cet effet, de rappeler que le choix de la Communauté d’Agglomération de Montpellier pour une livrée différenciée du matériel roulant est un choix novateur qui s’inscrit dans la volonté de développer une stratégie globale d’attractivité du territoire appuyée sur une image forte du tramway, comme dans le souhait de répondre à la satisfaction globale des usagers. Ce choix est d’ailleurs plébiscité par la presse internationale (New York Herald Tribune août 2012); aussi de nombreuses délégations étrangères viennent chaque année pour rencontrer la Communauté d’agglomération de Montpellier et échanger sur la politique des transports menée sur son territoire. On pourra noter à cet effet qu’en 2013, une délégation de 8 pays africains assistée de la Banque Mondiale a été reçue, ainsi que des membres de l’Université de Rome et du Comité économique de la Préfecture de Shiga au Japon; en 2012 ce sont des délégations de Jérusalem, du Danemark, de Berlin et de Barcelone qui ont été accueillies.

Par ailleurs, l’enquête de satisfaction réalisée fin 2012 auprès des usagers démontre avec 89% de personnes satisfaites sur la qualité du réseau de transports de l’Agglomération de Montpellier, que cette décision constitue un élément positif de confort.

Cette satisfaction est renforcée lorsqu’on s’adresse aux personnes à mobilité réduite, et en particulier les malvoyants, puisque cette distinction des lignes de tramway par le design du matériel roulant offre l’avantage de s’orienter plus facilement dans un réseau où le maillage avec des troncs communs peut être source d’erreur. Le Comité de Liaison et de Coordination des Associations de Personnes Handicapés et de Malades Chroniques représentant une soixantaine d’associations tous types de handicap rappelle à chaque occasion l’effet positif d’un design différencié en faveur de l’accessibilité des personnes à mobilité réduite.

La croissance continue du nombre de voyageurs empruntant le tramway est le résultat notamment d’une politique d’image importante renforçant l’attractivité et l’identité du territoire. Avec plus de 300.000 voyageurs/jour dont 80% utilisant le tramway, c’est une véritable marque urbaine qui est ainsi développée, concourant à l’amélioration du cadre de vie des habitants de la Communauté d’agglomération de Montpellier et à la renommée internationale du tramway. »

Pourtant, bien avant même la réception du rapport d’observations définitives de la Chambre Régionale des Comptes, Montpellier Agglomération avait déjà pris conscience des limites de la différenciation des lignes de son réseau de tramways.

Pour preuve, cet avis d’appel à candidature n°13-7950 publié le 17 janvier 2013 où il était déjà question de prestations associées de design pour une rame « multilignes » : rame à circuler sur l’ensemble du réseau.

De la même façon, le 10 juin 2013, Jean-Pierre Moure annonçait : « Afin d’assurer la continuité du service y compris lorsque des rames sont en entretien, accidentées, en panne ou vandalisées, sans que les usagers en soient pénalisés, Montpellier Agglomération a décidé de commander auprès d’Alstom 4 nouvelles rames de tramway, dites « de réserve », dont les premières devraient être mises en service fin 2014. Cela représente un investissement de plus de 14 M€, financé en totalité l’Agglomération de Montpellier.
Cette commande supplémentaire permettra notamment :
– de disposer d’un taux de réserve global et par ligne d’environ 10%,
– de redéployer une rame supplémentaire sur le parc ligne 2 pour compléter le parc ligne 4 à l’horizon du bouclage complet de la ligne 4 en 2016,
– de disposer d’une rame supplémentaire pour assurer les opérations programmées de maintenance lourde des rames de la ligne 1, plus anciennes et nécessitant donc une maintenance plus importante. »

Au tout début de la prise de fonction de Philippe Saurel, successeur de Jean-Pierre Moure à la présidence de Montpellier Agglomération, TaM publiait le 25 avril 2014 un avis d’appel public à la concurrence dont la prestation consistait à produire et mettre en œuvre l’adhésivage définitif suivant le design multilignes de 2 rames de tramway Citadis 302 (30m) et de 2 rames Citadis 402 (40m). Cependant, le 2 mai 2014, lors d’une conférence de presse, Philippe Saurel déclarait que le projet de livrée de couleur « caméléon » initié sous la précédente présidence, n’était plus d’actualité. « Les rames resteront pour l’instant noires. »

C’est ainsi que la rame 2048 Citadis 302 Alstom livrée tout en orange à l’origine, le 30 juin 2006, une couleur qu’elle allait garder presque tout l’été avant de revêtir la robe fleurie pop art propre à la ligne 2 de tramway inaugurée le 16 décembre 2006, est la première à arborer une carrosserie noire intégrale revêtue de quelques logos Montpellier Agglomération.

Info : Louis Ferdinand et Edouard Paris

Cet article, publié dans Fourre tout, Infos réseau, Ligne 2, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour 22 août 2014 – Noir presque intégral sur le réseau de tramways de Montpellier

  1. Ping : 26 août 2014 – A Montpellier, la seconde rame Citadis 302 Alstom multilignes est la 2049 | Tramway de Montpellier

  2. Ping : 3 septembre 2014 – Livrée noire multiligne, questions de visibilité et de sécurité ce n’est pas le top | Tramway de Montpellier

  3. Ping : 9 octobre 2014 – A Montpellier, la rame 2048 Citadis 302 Alstom « Octobre Rose  circule pour une bonne cause | «Tramway de Montpellier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s