27 octobre 2021 – Carnet de voyage été 2021 : Linz (Autriche)


Linz est une ville autrichienne de 206 537 habitants (chiffre arrêté au vendredi 1er janvier 2021). Elle est la capitale de la Haute-Autriche et se situe à 30 km au sud de la frontière avec la République tchèque.

La première ligne de tramway à traction hippomobile ouvre en 1880. Elle relie la gare principale, alors connue sous le nom de « Westbahnof, » au quartier de Urfahr sur la rive gauche du Danube, jusqu’à l’actuelle Hinsenkampplatz en passant par la place centrale (Hauptlplatz) qui se trouve sur la rive droite du Danube. L’écartement de la voie ferrée est de 900 mm, un écartement particulier dont le réseau actuel a hérité. En 1897 la ligne de tramway est électrifiée. En 1898, est mise en service la ligne de chemin de fer électrifiée de montagne à voie métrique Pöstlingbergbahn qui correspond aujourd’hui à la ligne 50 de tramway dont l’écartement a été requalibré à 900 mm entre 2008 et 2009.

Peu de temps avant le déclenchement de la Première Guerre mondiale, la ligne transversale sud-ouest-nord-est de Waldeggstraße à Weißenwolffstraße est ouverte. Cette ligne partiellement à voie unique traverse la ligne nord-sud au croisement Mozart (Mozartkreuzung).

Avec le rattachement de l’Autriche au IIIe Reich, le samedi 12 mars 1938, le réseau de tramways doit être adapté à la réglementation allemande (BOStrab). Le mercredi 1er juin 1938, la conduite à droite est introduite en Haute-Autriche et est appliquée aux lignes de tramway disposant d’une double voie dès le mois de juillet de la même année. Par ailleurs, en raison de la construction du complexe métallurgique et sidérurgique Hermann-Göring-Werke, le trafic sur la Wiener straße augmente fortement, c’est pourquoi la ligne de tramway Blumauerplatz – Neue Welt se voit équiper d’une seconde voie en 1943. C’est aussi à cette époque qu’apparait la première boucle de retournement du réseau au terminus « Neue Welt ».

Après la fin de la Seconde Guerre mondiale, quatre mois sont necessaires avant que l’ensemble du réseau de tramways puisse être à nouveau opérationnel. La circulation sur le pont de Nibelungen, construit au dessus du Danube, est entravée par la ligne de démarcation entre les zones d’occupation américaine et soviétique. Aussi, les passagers sont obligés de traverser à pied le contrôle américain à l’extrémité sud (rive droite) et le contrôle soviétique à l’extrémité nord (rive gauche). Les tramways roulent alors à vide sur le pont.

En 1968, les premières rames articulées à plancher surélevé construites par l’Autrichien Lohner sont introduites sur le réseau et toutes les lignes sont équipées de boucles de retournement aux extrémités. Cette même année, la ligne M, Waldeggstraße – Weißenwolffstraße, est supprimée.

Le réseau de tramways de Linz repart de l’avant en 1973 et des prolongations de lignes interviennent successivement en 1977, 1985, 2002, 2005, 2011 et 2016 année de la création de la ligne 4 entre « Landgutstraße » et « Schloss Traun ».

A ce jour, le réseau de tramways de Linz mesure 30,4 km de long et comprend cinq lignes numérotées 1, 2, 3, 4 et 50 qui totalisent ensemble 60,7 km. Les lignes 1, 2, 3 et 4 partagent le même tronc commun entre la station souterraine « Hauptbanhof » et la station « Rudolfstraße » que dessert également la ligne 50.

Les lignes 1 à 4 sont exploitées avec des rames articulées unidirectionnelles à sept caisses à plancher bas intégral du constructeur Bombardier. On dénombre aujourd’hui 33 rames numérotées 001 à 033 de type Cityrunner de première génération livrées de 2002 à 2008 et 29 rames numérotées 060 à 088 de type Cityrunner de seconde génération livrées de 2011 à 2012 pour celles numérotées 060 à 082 et en 2015 en ce qui concerne celles portant les numéros 083 à 088.

La ligne 50, dont l’itinéraire emprunte depuis 2009 les voies du réseau de tramways sur une longeur de 1,22 km entre les stations « Hauptplatz » et « Landgutstraße, se caractérise par une voie unique équipée de trois évitements en station dans sa partie montagneuse de 2,88 km où la pente peut atteindre 116 ‰, ce qui en fait un des chemins de fer à adhérence les plus raides au monde. Le parc roulant de cette ligne 50 est composé de 4 rames articulées bidirectionnelles à trois caisses à plancher bas intégral de type Mountainrunner du constructeur Bombardier. Les rames 501 à 503 ont été livrées en 2009 et la 504 en 2011.

Depuis que le raccordement de la ligne de montagne au réseau de tramways en 2009, les rames de la ligne 50 doivent couper la voie à écartement standard de 1 435 mm où circulent des trains des Chemins de fer fédéraux autrichiens (ÖBB), à proximité de l’ancien terminus « Bergbahnhof Urfahr » (264 m d’altitude), ce qui les oblige à stopper parfois longuement pour laisser la priorité aux trains ÖBB. Le terminus « Pöstlingberg » culmine à 519 m d’altitude.

Info : Thierry Leleu

Cet article, publié dans Fourre tout, Voyages, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.