14 octobre 2021 – Carnet de voyage été 2021 : Soprabolzano (Italie)


Le plateau de Renon est situé au nord de l’Italie au-dessus de Bolzano, dans la Région Trentin-Haut-Adige restée largement germanophone. Les noms sont le plus souvent écrits en allemand qu’en italien.

A l’origine, la ligne ferroviaire à écartement métrique, qui nous interesse, inaugurée le mardi 13 août 1907, part de la place Walther en centre-ville de Bolzano (Bozen), à 266 m d’altitude, où elle partage les voies avec le tram urbain. Elle se caractérise dès la sortie de la ville par une section à crémaillère de 4 km jusqu’à la gare de Maria Assunta (Maria Himmelfahrt) à 1 176 m d’altitude sur le plateau de Renon. De là, la ligne poursuit son chemin jusqu’à Collalbo (Klobenstein) à 1 196 m d’altitude en desservant notamment Soprabolzano (Oberbozen) à 1 216 m. La longueur totale de la ligne est alors de 11,75 km.

Avec la mise en service du téléphérique reliant directement Bolzano à Soprabolzano, le vendredi 15 juillet 1966, le tronçon de ligne ferroviaire Bolzano – Maria Assunta (Maria Himmelfahrt) équipée de la section à crémaillère, sur laquelle un grave accident est survenu le jeudi 3 décembre 1964, ferme le même jour. Seul subsiste le tronçon Maria Assunta (Maria Himmelfahrt) – Collalbo (Klobenstein) d’une longueur de 6,8 km.

Dès 1989, un renouvellement global de l’infrastructure est réalisé : les rails et traverses sont remplacés, l’ensemble de la ligne aérienne de contact est renouvelé, en prenant soin de conserver les poteaux en bois et les suspensions transversales cintrées caractéristiques, les gares sont restaurées et tout le matériel roulant existant est progressivement révisé.

Aujourd’hui, cette ligne ferroviaire touristique est très appréciée des vacanciers italiens et européens venus chercher la fraicheur et le calme du plateau.

Sur ce plateau, on est véritablement dans un autre monde fait de calme, de paysages champêtres, de maison décorées , de clochers à bulbe typiquement autrichiens. Sigmund Freud lui-même appréciait les randonnées le long du « Rittnerbahn » loin de l’agitation de Vienne. « Sur le Renon on n’est plus en Italie, ni même en Autriche, mais ailleurs. »

Le mardi 24 août 2021 au matin, à Soprabolzano, les deux motrices à deux essieux n° 11 et 12, respectivement construites en 1907 et 1908 par l’Autrichien Grazer Waggonfabrik, sont garées. La n° 11 sert de véhicule de service et la n° 12 sort uniquement à l’occasion de circulations spéciales. La motrice n° 105 Alioth de 1910, équipée de deux bogies moteurs, est invisible, mais la motrice n° 2, dotée elle aussi de deux bogies moteurs, construite en 1908 par l’Autrichien Grazer Waggonbabrik, manoeuvre en gare à 8h08. Des deux motrices de tramway T4 Esslingen de 1958 qui assuraient le trafic régulier en 2007, année d’une première visite de la ligne, avec la motrice n° 105 Alioth, il n’en reste qu’une, la n° 12, la seconde, la n° 13 ayant rejoint un musée à Stuggart en Allemagne.

En 2021, l’exploitation de la ligne du plateau de Renon est essentiellement assurée par trois rames double caisse non articulées n° 21, 23 et 24 de type BDe 4/8 construites par les Suisses FFA/Schindler/BBC en 1975 et 1977 pour la ligne ferroviaire à voie métrique helvétique St-Gallen – Trogen. Les rames 21 et 24 ont été réceptionnées au dépôt de la gare de Soprabolzano au mois d’avril 2009 et la 23 a été livrée au mois de novembre 2014. Une quatrième rame numérotée 22 de même type reçue au mois de novembre 2017 reste en réserve.

Ce n’est pas véritablement un tramway car il assure un trafic touristique champêtre, ce n’est pas non plus un chemin de fer secondaire puisqu’il utilise des tramways…  C’est le Renon.

Info : Thierry Leleu

En complément de l’info et des photos ci-dessus, jean-pierre autié a transmis des photos qu’il a prises le samedi 31 juillet 1982 à Soprabolzano (Oberbozen) et Collalbo (Klobenstein) quand le service régulier de la ligne du plateau de Renon était monopolisé par les motrices historiques de 1907, 1908 et 1910.

Cet article a été publié dans Fourre tout, Voyages. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.