24 septembre 2021 – Carnet de voyage été 2021 : Orléans


Des tramways ont circulé à Orléans et ont desservi progressivement des communes limitrophes du dimanche 6 mai 1877 au jeudi 31 mars 1938. Durant les vingt premières années, les voitures de la seule ligne opérationnelle sont tirées par des chevaux. Son électrification, effective le mercredi 28 juin 1899, est suivie par la mise en service de trois autres lignes numérotées 2, 3 et 4, équipées de lignes aériennes de contact.

Depuis la fin du premier semestre 2012, le réseau de tramways d’Orléans comprend deux lignes.

La première ligne de tramway moderne à double voie à l’écartement standard de 1 435 mm, la A, est inaugurée le lundi 20 novembre 2000, une semaine avant sa mise en service commercial le lundi suivant. Son tracé nord-sud, d’une longueur de 17,9 km, relie dans les deux sens le terminus « Jules Verne », situé sur la commune de Fleury-les- Aubrais, au terminus « Hôpital de La Source », quartier d’Orléans La Source, via le centre historique d’Orléans. A ce jour, la ligne A est équipée de 27 stations, les deux terminus compris. La totalité des 22 rames Citadis 301 Alstom à trois caisses (une motrice à chaque extrémité à plancher bas partiel et un module intermédiaire à plancher bas équipé sur son toit d’un pantographe), numérotées 39 à 60,livrées en 2000 et 2001, d’une longueur de 29,9 m et d’une largeur extérieure de 2,32 m, est affectée à cette ligne A alimentée en électricité 750 V courant continu par des caténaires. Ces 22 rames Citadis 301 Alstom devraient être maintenues en circulation jusqu’en 2040 après révision totale à mi-vie.

La seconde ligne de tramway moderne à double voie à l’écartement standard, la B, est inaugurée le vendredi 29 juin 2012 et mise en service le lendemain 30 juin. Son tracé ouest-est, d’une longueur de 11,3 km, relie dans les deux sens le terminus « Georges Pompidou », situé sur la commune de La Chapelle-Saint-Mesmin, au terminus « Clos du Hameau », commune de Saint-Jean-de-Braye, via le centre historique d’Orléans où il croise les rails de la ligne A, place du Général-de-Gaulle. La ligne B est dotée de 24 stations, les deux terminus compris. La ligne B est exploitée au moyen de 21 rames Citadis 302 Alstom à cinq caisses à plancher bas intégral (une motrice à chaque extrémité et trois modules intermédiaires dont le central est équipé sur son toit d’un pantographe), numérotées 61 à 81, livrées de 2010 à 2012, d’une longueur de 32 m et d’une largeur extérieur de 2,40 m, qui ont la particularité de circuler en mode alimentation par le sol 750 V courant continu entre les stations « Madeleine » et « Eugène Vignat », toutes situées dans l’hyper centre d’Orléans.

Info : Thierry Leleu

Cet article, publié dans Fourre tout, Voyages, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.