8 septembre 2021 – Michaël Delafosse et Julie Frêche sont fâchés avec les chiffres


Michaël Delafosse, maire de Montpellier et président de Montpellier Méditerranée Métropole, et Julie Frêche, conseillère municipale de Montpellier et vice-présidente de Montpellier Méditerranée Métropole déléguée aux transports et aux mobilités actives, sont fâchés avec les chiffres.

En voici la preuve sur le sujet des transports en commun.

Dans un entretien donné à l’hebdomadaire La Gazette de Montpellier, n°1744 – du 2 au 8 septembre 2021, Michaël Delafosse déclare : « Une mère seule avec un enfant au collège, c’est 196 € d’économie chaque année. Un retraité avec une petite pension, c’est 321 € d’économie par an. »

En réalité, si le collégien et le retraité de 65 ans et plus habitent tous deux une des 31 communes de la métropole, sans la mise en oeuvre de la gratuité des transports sur le réseau bus et tramways TaM Montpellier 3M depuis le mercredi 1er septembre 2021, le premier aurait à payer 176,40 € et le second 288,90 €, ceci à la suite de la réduction de tarif de 10 % accordée sur les abonnements mensuels et annuels souscrits par les habitants de la métropole montpelliéraine depuis le jeudi 17 septembre 2020. Les 196 € et 321 € avancés par Michaël Delafosse correspondent à un abonnement annuel payé pas les moins de 26 ans pour ce qui est du premier chiffre cité et à un abonnement annuel réglé avant le mercredi 1er septembre 2021 par les 60 ans et plus en ce qui concerne le second chiffre, pour des personnes qui vivent en dehors de la métropole.

Sur ce dernier point, Michaël Delafosse précise : « l’ensemble des recettes était de 39 M€ en 2019, dernière année avant le Covid. Mais beaucoup de gens extérieurs à la métrople utilisent ses transports collectifs. »

Or, l’an dernier, dans un article mis en ligne par Hérault Tribune, le vendredi 4 septembre 2020, il a été indiqué par Julie Frêche que 90 % des usagers du réseau bus et tramays de TaM Montpellier 3M résidaient dans la métropole.

A propos des personnes domiciliées hors métropole, les 26 ans et plus, qui prennent régulièrement les bus et tramways du réseau TaM Montpellier 3M, viennent d’apprendre avec stupéfaction que leur abonnement annuel a augmenté de 12,15 % depuis le mercredi 1er septembre 2021. A titre d’exemple, l’abonnement annuel Séniors de 60 ans et plus est passé de 321 € à 360 €.

De son côté, Julie Frêche, invitée de France Bleu Hérault à 7h45 ce mercredi 8 septembre 2021, déclare également à tort que pour une personne âgée de 65 ans et plus, l’économie est de 321 € alors qu’on l’a vu ci-dessus le coût de l’abonnement annuel d’une personne de 60 ans et plus, qui habite la métropole, n’est plus que de 288,90 € depuis le jeudi 17 septembre 2020.

Pour Julie Frêche, une famille de deux enfants de moins de 18 ans, l’économie réalisée se monte à 396 €, soit 2 fois 198 €, alors que le coût de l’abonnement annuel des moins de 18 ans, qui sont domiciliés dans la métropole, n’est plus que de 176,40 € depuis le jeudi 17 septembre 2020, au lieu de 196 € pour les non-résidents âgés de moins de 26 ans.

Selon Julie Frêche, l’abonnement annuel étudiants âgés de 18 à 25 ans coûte 171 €. Encore un chiffre sorti on ne sait d’oû puisque le tarif de cet abonnement s’élève à 176,40 € pour les jeunes de 18 à 25 ans qui habitent la métropole montpelliéraine et à 196 € pour ceux qui sont domicilés en dehors de la métropole montpelliéraine.

Julie Frêche enchaine en soutenant que ce tarif de l’abonnement annuel étudiants est un des plus faibles de toutes les métropoles françaises et de citer Paris 350 €), Lyon 321 € et d’affirmer que Montpellier, comme Toulouse, c’est 171 €.

Si Julie Frêche avait pris connaissance du tableau mis en ligne par tramwaydemontpellier.net le lundi 6 septembre 2021, elle aurait constaté que l’abonnement annuel étudiants de moins de 26 ans s’élève à 108 € à Toulouse et qu’à Lyon, le tarif de ce même abonnement pour les 18 – 25 ans est désormais de 250 € au lieu de 325 €.

Quant aux 24 M€ correspondant au coût annuel de la gratuité totale des transports sur le réseau TaM Montpellier 3M au bénéfice des seuls habitants de la métropole montpelliéraine à compter de la fin de l’année 2023, chiffre annoncé aussi bien par Michaël Delafosse que par Julie Frêche, tout un chacun peut se demander si cette estimation est véritablement issue du résultat d’une étude sérieuse commanditée par Montpellier Méditerranée Métropole (481 276 habitants au recensement de 2018) sur la gratuité des transports. En effet, un énorme doute peut s’installer si la curiosité vous conduit à consulter les conclusions publiées au mois d’octobre 2019 par un groupe de travail qui s’est penché sur le principe de la gratuité des transports en commun sur le périmètre de l’Eurométropole de Strasbourg, collectivité territoriale qui a instauré la gratuité des transports pour les moins de 18 ans qui habitent dans les 33 communes de l’Eurométropole, ainsi que la ville allemande de Kehl, depuis le mercredi 1er septembre 2021, desquelles il ressort qu’une gratuité totale des transports limitée aux seuls habitants de l’Eurométropole (500 510 au recensement de 2018) et de la ville allemande de Kehl (36 947 habitants au recensement de 2020) représenterait un coût annuel minimum de 49 M€ (page 18 du document).

Info : Edouard Paris

Cet article, publié dans Fourre tout, Infos réseau, Voyages, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.