24 août 2021 – La gare de Pontivy (Morbihan) revit par la grâce d’un particulier


Après presque deux ans de travaux, le chantier de restauration du bâtiment voyageurs de la gare de Pontivy (Morbihan) est pratiquement achevé. Reste encore à ravaler la totalité des façades et terminer le gros œuvre des locaux de l’aile nord qui seront dédiés à compter du quatrième trimestre 2021 aux guichets de billetterie SNCF, Breizh Go, PondiBus et du train touristique Napoléon Express, après que le propriétaire des lieux, Jean-Philippe Vanwalleghem, a conclu fin juillet 2021, pour ce qui est de ces locaux, un bail de très longue durée au profit de Pontivy Communauté qui prendra en charge leur aménagement en sus du loyer convenu.

A l’étage et sous les combles de la gare, les trois premiers locataires ont chacun pris possession de leur appartement duplex au tout début du mois d’août 2021. Le locataire du quatrième appartement duplex n’est autre que Ronan Brocard, éminemment connu dans le monde du modélisme ferroviaire, qui a ouvert, le dimanche 15 août 2021, « Boutique Train » , au rez-de-chaussée, dans l’ancienne salle des pas perdus, qu’il loue à titre commercial.

À l’extrémité sud du bâtiment, un local est laissé à l’usage de l’association Chemins de Fer du Centre Bretagne (CFCB) qui fait circuler depuis cet été 2021 le train touristique Napoléon Express, tous les mercredis et dimanches, jusqu’au mercredi 22 septembre 2021.

Jean-Philippe Vanwalleghem a dépensé jusqu’à présent 800 000 € sur ses fonds propres (apport personnel et emprunt) pour l’achat (un petit peu moins de 70 000 € droits de mutation et frais de notaire compris) et la réhabilitation de l’entier bâtiment voyageurs de la gare de Pontivy (Gar Pondi en breton). Pour les travaux de ravalement des façades, dont le coût atteindrait 400 000 €, l’heureux propriétaire des lieux serait en pourparlers avec la Fondation du patrimoine et la Drac (Direction régionale des affaires culturelles) pour obtenir une subvention de 300 000 € minimum. « Ce sera le seul argent public qui sera injecté dans cette gare. »

La gare de Pontivy a été mise en service le lundi 19 décembre 1864 alors que la ville s’appelle Napoléonville. Elle est, à cette époque, le terminus nord d’une ligne ferroviaire à voie unique ayant pour origine Auray. Le jeudi 12 septembre 1872, elle devient gare commune à la Compagnie du Chemin de fer de Paris à Orléans et à la Compagnie des chemins de fer de l’Ouest qui met en service sa ligne de Saint-Brieuc à Pontivy. Cette nouvelle configuration place la gare de Pontivy au centre d’un axe ferroviaire transversal qui relie les deux côtes de la Bretagne.

Sur la ligne d’Auray à Pontivy, le service voyageurs est fermé et transféré sur route le dimanche 2 octobre 1949, mais il se poursuit sur la ligne de Saint-Brieuc à Pontivy jusqu’au dimanche 27 septembre 1987, date de la fermeture de la ligne entre Loudéac et Pontivy.

A ce jour, la gare de Pontivy est desservie par des cars du réseau régional BreizhGo qui permettent de rejoindre directement Rennes, Vannes, Lorient et Saint-Brieuc ou d’en venir, ainsi que par le service des transports urbains Pondibus.

La gare de Pontivy est toujours ouverte au service fret, uniquement par trains complets qui desservent des embranchements particuliers à Saint-Gérand au nord-est de Pontivy et dont la traction est assurée par Colas Rail.

Info : Edouard Paris

Cet article a été publié dans Fourre tout, Voyages. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.