28 janvier 2021 – Depuis le mercredi 6 janvier 2021, les véhicules routiers, dont le poids total autorisé en charge excède 3,5 tonnes, doivent être équipés d’autocollants indiquant leurs angles morts quand ils circulent en milieu urbain


Depuis le mercredi 6 janvier 2021, les véhicules routiers, dont le poids total autorisé en charge excède 3,5 tonnes, doivent être équipés d’autocollants indiquant leurs angles morts quand ils circulent en milieu urbain.

Ces autocollants représentent par de larges zones jaunes les angles morts, ces espaces invisibles depuis la place de la conductrice ou du conducteur.

Cette nouvelle signalisation doit alerter les usagers vulnérables de la voie publique, en la circonstance les piétons, cyclistes, trottinétistes et scooteristes qui se faufilent dans la circulation et dont la plupart ne sont pas conscients de l’impossibilité pour la conductrice ou le conducteur d’un autobus ou autocar ou camion de percevoir leur présence sur chaque côté.

Les autocollants doivent être appliqués à l’avant du flanc droit et du flanc gauche ainsi qu’à l’arrière du véhicule.

Le non-respect de cette obligation est sanctionné par une contravention de quatrième classe d’un montant de 135 €.

Pendant une période transitoire de 12 mois, les véhicules ayant été équipés sur les côtés et à l’arrière des autocollants destinés à matérialiser la présence des angles morts seront réputés satisfaire aux dispositions de l’arrêté même si ces autocollants ne sont pas strictement conformes aux deux modèles retenus, le premier spécifique aux autobus et autocars et le second propre aux autres véhicules concernés par la législation. La période de tolérance (de non verbalisation pour non apposition des autocollants) est de trois mois à compter du vendredi 1er janvier 2021, soit jusqu’au mercredi 31 mars 2021 minuit.

Une réglementation européenne imposera à compter de 2024 à tous les poids lourds neufs (autobus, autocars et camions) de disposer d’un radar couplé à un avertisseur sonore.

A Montpellier, dix bus urbains viennent d’être dotés d’un dispositif permettant de détecter la présence d’un usager vulnérable dans le rayon de trois des quatre angles morts. Après trois mois d’expérimentation, ce système anticollision, qui coûte 6 000 € par bus, pourrait s’étendre ensuite à l’ensemble des bus urbains et suburbains du réseau TaM Montpellier 3M.

Info : Edouard Paris

Cet article, publié dans Fourre tout, Infos réseau, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour 28 janvier 2021 – Depuis le mercredi 6 janvier 2021, les véhicules routiers, dont le poids total autorisé en charge excède 3,5 tonnes, doivent être équipés d’autocollants indiquant leurs angles morts quand ils circulent en milieu urbain

  1. Miguel dit :

    Je ne sais pas ce que vaut ce système de détection de piétons et cyclistes proposé par Intel (ça tombe bien, il y a une évaluation), mais l’autocollant obligatoire c’est une excellente idée.
    Je me souviens comme si c’était hier, alors que c’était il y a plus bien de 20 ans, du jour où j’ai cru mourir, j’étais en train de doubler par la droite un bus articulé arrêté à un feu rouge, mais il avait redémarré plus tôt que prévu et la rue tournait à droite, me coinçant contre des garde-corps. C’était dans une ville et à une époque où le vélo était inexistant, mais de toute façon le conducteur ne pouvait pas deviner ma présence.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.