13 juin 2019 – A Nantes, le retrait de la circulation des douze rames Urbos 3 CAF s’éternise


A Nantes, neuf des douze rames Urbos 3 CAF à l’arrêt étaient visibles sur le faisceau sud du dépôt « Dalby », le jeudi 13 juin 2019. Copyright : Edouard Paris

Retirées une première fois de la circulation, le mardi 4 décembre 2018, à la suite de deux incidents matériels d’origine indéterminée, les rames Urbos 3 CAF livrées en 2012 et 2013, numérotées de 384 à 395, opérant principalement sur la ligne 1 du réseau de tramways nantais, ont repris du service le lundi 4 mars 2019 avant d’être une nouvelle fois soustraites de la circulation, le mardi 16 avril 2019.

La situation perdure à ce jour. Apparement, le problème de logiciel évoqué par France Bleu Loire-Atlantique, le mardi 29 janvier 2019, dont un extrait de l’information est reproduit ci-après, n’est semble-t-il toujours pas résolu.

« Elles ont un problème au niveau du système de freinage. Les techniciens peinent à le résoudre et, pour l’instant, aucune date n’est donnée pour leur remise en service.

Le logiciel signale un problème au niveau du freinage, mais sans qu’il y ait forcément un problème.

Pour comprendre le problème, il faut savoir qu’on ne freine pas sur un tram comme sur une voiture. On n’appuie pas sur une pédale. C’est géré par informatique. Et donc, à l’automne dernier, « le logiciel a lancé plusieurs alertes signalant un problème au niveau du système de freinage. Mais sans qu’il y ait forcément de problème », explique la Semitan, qui gère les transports en commun. « Mais, comme, au moment où ça se passe, on ne sait pas si c’est une vraie ou un fausse alerte, s’il y a un problème, ou pas, on ne peut pas faire rouler ces rames. Pas question de prendre le moindre risque avec nos passagers. Nous appliquons le principe de précaution. »

Ce sont donc les rames Alsthom numérotées de 301 à 346, dont la majorité sont trentenaires, et les rames Incentro ADtranz et Bombardier, respectivement livrées en 2000 et 2001 pour les premières, numérotées de 351 à 373, et en 2005 et 2006 pour les secondes, numérotées de 374 à 383, qui assurent à flux tendu le service sur le réseau de tramways nantais, l’absence des Urbos 3 CAF entraînant un délai d’attente supplémentaire de 30 secondes entre chaque passage aux heures de pointe.

Info : Edouard Paris

Cet article, publié dans Fourre tout, Voyages, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.