1er avril 2017 – De Nice à Puget-Théniers avec les Chemins de fer de Provence (CP)


L’unique ligne à voie métrique des Chemins de fer de Provence (CP) voit circuler trois types de trains :
– des autorails assurant quatre allers-retours par jour entre Nice et Digne, toute l’année,
– un service de navettes ferroviaires Nice – Colomars La Manda – Plan du Var, toute l’année, jusqu’à vingt-et-un allers-retours quotidiens entre Nice et Colomars La Manda, notamment, qui s’ajoute aux allers-retours Nice – Digne,
– et le célèbre « Train des Pignes » tracté par une locomotive à vapeur, principalement entre Puget-Théniers et Annot, dont la saison touristique s’étend de mai à octobre.

L’avenir de cette ligne bordée de paysages à couper le souffle est plein de promesse :
– Six rames diesel double caisse construites par l’Espagnol CAF entre 1995 et 2005 pour les Chemins de fer de Majorque font l’objet des adaptations nécessaires à Lille chez Arterail en vue de circuler sur les Chemins de fer de Provence. La première de ces rames devrait être livrée en ce printemps 2017, les 5 autres devant suivre tous les mois et demi. Une de ces six rames a séjourné à Lingostière quelques mois avant d’être expédiée dans le nord de la France. Leur mise en service, prévue au début de l’année 2018, permettra de porter le cadencement de La Navette à 20 minutes entre Nice et Colomars La Manda puis à 15 minutes à l’horizon 2020 quand sera opérationnelle la ligne 3 de tramway de Nice reliant le Terminal 2 de l’aéroport international Nice Côte d’Azur, qui sera également terminus ouest du T2 en cours de construction, et le centre commercial de Lingostière. La correspondance de quai à quai entre les rames de la ligne 3 de tramway et les navettes ferroviaires des CP s’effectuera à Lingostière où un nouveau dépôt des Chemins de fer de Provence sera bâti.
– Le « Train des Pignes » a réalisé une excellente saison en 2016 puisque le nombre de voyageurs est passé de 10220 (saison 2015) à 14892, soit une hausse de 46 %. La bonne entente entre l’association le Groupe d’Etude pour les Chemins de fer de Provence (GECP), qui exploite le « Train des Pignes », les élus de l’arrière pays niçois, le Conseil Régional et la Régie Régionale des Transports, ainsi que le retour de la seconde locomotive à vapeur, actuellement en Italie pour remise en état complet, augurent d’un futur radieux pour ce train touristique.

A Nice même, la reconstruction de la verrière de la Gare du Sud, classée monument historique, est en cours. Cette verrière dotée d’une structure métallique de type Eiffel a été montée sur place en 1891, deux ans après l’Exposition universelle de 1889 de Paris où elle abritait le pavillon de la Russie et de l’Autriche-Hongrie. Désaffectée en 1991, démontée en 2007, elle est remise en place en 2017 amputée toutefois d’un quart de sa longueur.

Info : Michel Bozzola

Cet article, publié dans Fourre tout, Voyages, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s