9 novembre 2016 – Gare TGV Montpellier Sud de France, un avenir radieux à l’horizon 2050


Sur le futur tronçon de l'autoroute A9, il faut s'attendre à de nombreux ralentissements de curiosité à la hauteur de la future gare fantôme TGV Montpellier Sud de France à compter du mois de juin 2017. Photo prise le dimanche 6 novembre 2016. Copyright : Michel Bozzola

Sur le futur tronçon de l’autoroute A9, il faut s’attendre à de nombreux ralentissements de curiosité à la hauteur de la future gare fantôme TGV Montpellier Sud de France à compter du mois de juin 2017. Photo prise le dimanche 6 novembre 2016. Copyright : Michel Bozzola

Ce mercredi 9 novembre 2016, Philippe Saurel, président de Montpellier Méditerranée Métropole, dans un entretien accordé à l’Agence France Presse (AFP), déclare : « Le contournement ferroviaire Nîmes-Montpellier – d’une valeur de deux milliards – est un équipement structurant pour le territoire national et européen, notamment pour les liaisons ferroviaires avec l’Espagne. Il faut le regarder à l’échelle de 2050. »

Le coût de la construction de la gare TGV Montpellier Sud de France a été estimé au mois de juillet 2014 à 147,2 M€ . Selon l’information publiée ce mercredi 9 novembre 2016 par le quotidien régional Midi Libre, ces 142,7 M€ sont supportés par l’Etat 33%, SNCF-Réseau-ex-RFF 33%, Région 23,9%, Métropole de Montpellier 8,7%, Agglomération de Nîmes 0,7%, soit un total de 99,3% (manque 0,7% pour faire un total de 100,00%, note du webmestre) à comparer avec ce qui avait été écrit sur le site de ce même quotidien, le vendredi 25 juillet 2014, à propos du même sujet : « D’un coût de 142,7 M€, elle sera financée par sa structure RFF (qui prend à sa charge 45 M€), l’État (45 M€) et un groupement de collectivités composé du conseil régional (32,2 M€), de l’agglomération de Montpellier (11,8 M€) et de celle de Nîmes (1 M€) » (ce qui donne un total de 135,00 M€ de sorte qu’il manque 7,7 M€ pour obtenir les 142,7 M€, note du webmestre).

Pour résumer :
– Dès le mois de juin 2017, des milliers de véhicules emprunteront quotidiennement la nouvelle section d’autoroute A9 à péage entre Valergue et Saint-Jean-de-Védas et longeront sur quelques kilomètres la nouvelle ligne TGV-Fret avec un passage obligé au pied de la non moins célèbre gare fantôme TGV Montpellier Sud de France où les ralentissements de curiosité devraient être particulièrement nombreux;
– à compter du vendredi 6 octobre 2017, de quarante à cinquante trains de fret devraient circuler chaque jour sur le contournement ferroviaire de Nîmes et Montpellier, après alignement à la hausse du péage de la ligne classique sur celui de la nouvelle ligne;
– et à partir du printemps 2018, quatre TGV devraient desservir la gare TGV Montpellier Sud de France, soit un OUIGO en provenance de Marne-la-Vallée, un OUIGO à destination de Marne-la-Vallée, un TGV Perpignan – Paris gare de Lyon et un TGV en provenance de Paris, pour plusieurs années en attendant l’hypothétique construction de la gare excentrée de Nîmes-Manduel estimée à 95 M€. Elle serait financée par l’État (31,7 M€), par SNCF Réseau (31,7 M€), par la Région (22,6 M€), Nîmes métropole (8,3 M€) et Montpellier métropole (1 M€) (ce qui donne 95,3 M€. Décidément dans cette région on est fâché avec les chiffres, note du webmestre).

Info : Michel Bozzola et Edouard Paris

Cet article, publié dans Fourre tout, Voyages, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s