20 octobre 2016 – Livrées milanaises


En cet automne 2016, une virée à Milan, capitale mondiale du prêt-à-porter, vous fera certainement oublier la morosité ambiante qui règne en France.

Les tramspotters seront plus particulièrement ravis de photographier des motrices et des rames revêtues de livrées qui rivalisent largement avec celles dont sont habillées les motrices du tramway électrique de Hong Kong.

Le plus original dans tout ça est de croiser des tramways de tous les âges et de tous les types, les Italiens du nord ayant pour habitude d’entretenir avec soin la belle mécanique fabriquée in Italie qu’elle roule, vole ou navigue. Ainsi à Milan, les plus anciennes motrices de type 1500 Peter Witt, construites sous licence par plusieurs firmes italiennes, circulent depuis 1929 sur le réseau de tramways, qui compte encore à ce jour 18 lignes. Ces motrices infatigables aux origines américaines côtoient des motrices articulées double caisse de la fin des années cinquante, des motrices articulées triple caisse construites entre 1976 et 1978, dont quelques exemplaires ont déjà fait l’objet d’une rénovation totale, ainsi que des rames articulées modernes à plancher bas de type Eurotram de l’Allemand ADtranz fabriquées en Italie, livrées entre 1999 et 2002, et de type Sirio du constructeur italien AnsaldoBreda, livrées entre 2002 et 2009, la différence d’âge entre la motrice la plus ancienne et la rame la plus récente atteignant tout de même 80 ans.


Info : Edouard Paris

Cet article a été publié dans Fourre tout, Voyages. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour 20 octobre 2016 – Livrées milanaises

  1. Miguel dit :

    Le pelliculage intégral, y compris sur les fenêtres, c’est vraiment d’une laideur repoussante. Parfois c’est une pub presque toute noire, c’est une véritable agression pour le passant, que de voir un blockhaus noir occuper une petite rue.
    Les vieux trams, par contre, j’adore: déjà c’est comme le musée des Arts et Métiers, mais en vrai. Et ces vieux trams, qui sont un peu bruyants quand ils roulent, sont par contre d’un silence absolu dès qu’ils s’arrêtent à un feu rouge. Pas de ventilation mécanique (mais des petites fenêtres qui s’ouvrent), pas d’alimentations à découpage bruyantes, pas de climatiseur: c’est vraiment agréable.
    Les constructeurs actuels devraient y réfléchir, eux qui ne fabriquent plus que des trams quasiment hermétiques et qui dépendent de la ventilation mécanique, et eux qui utilisent des convertisseurs à découpage qui fonctionnent à des fréquences audibles.

  2. Ping : 21 mars 2017 – Petite balade en tramway à Osaka (Japon) | Tramway de Montpellier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s