18 septembre 2016 – Ligne 4 de tramway bouclée, le samedi matin les places assises libres ne manquent pas à bord des rames


Sur la ligne 4 de tramway bouclée, la fréquentation de la station "Restanque", avenue des Prés-d'Arènes à Montpellier, est tirée par le magasin Lidl de la rue de l'Industrie. Photo prise le samedi 17 septembre 2016 à 10h19. Copyright : Edouard Paris

Sur la ligne 4 de tramway bouclée, la fréquentation de la station « Restanque », avenue des Prés-d’Arènes à Montpellier, est tirée par le magasin Lidl de la rue de l’Industrie. Photo prise le samedi 17 septembre 2016 à 10h19. Copyright : Edouard Paris

Le webmestre a pris l’initiative de parcourir à pied la totalité de la ligne 4 de tramway bouclée, soit 9,2 km, le samedi matin 17 septembre 2016, entre 9h40 et 12h15 de la station « Observatoire » à la station « Observatoire » dans le sens inverse des aiguilles d’une montre (4b) , avec l’intention de relever le nombre de voyageurs à bord de chaque rame circulant dans chaque sens à l’instant de leur passage à sa hauteur.

9h40 : au départ de la station « Observatoire », rame 2014, sens 4a, 23 voyageurs;
9h43 : rue de la République, rame 2032, rame 2032, sens 4b, 7 voyageurs;
9h50 : rue Alexandra David-Néel, rame 2046, sens 4a, une trentaine de voyageurs;
10h01 : au départ de la station « Nouveau Saint-Roch », rame 2044, sens 4a, une quarantaine de voyageurs;
10h02 : au départ de la station « Nouveau Saint-Roch », rame 2049, sens 4b, 17 voyageurs;
10h07 : haut de l’avenue des Prés-d’Arènes, rame 2041, sens 4a, une trentaine de voyageurs;
10h20 : au départ de la station « Restanque », rame 2048, sens 4b, 6 voyageurs;
10h21 : au départ de la station « Restanque », rame 2046, sens 4a, 35 voyageurs;
10h32 : au départ du terminus « Garcia Lorca », rame 2044, sens 4a, 26 voyageurs (dont une quinzaine sont montés à bord à cette station);
10h32 : à l’arrivée du terminus « Garcia Lorca », rame 2032, sens 4b, 16 voyageurs (12 voyageurs à son départ cinq minutes après);
10h43 : au départ de la station « La Rauze », rame 2041, sens 4a, 12 voyageurs;
10h50 : dans le virage succédant à la station « Georges Frêche – Hôtel de Ville », rame 2046, sens 4a, 7 voyageurs;
11h01 : avenue des Droits-de-l’Homme, rame 2049, sens 4b, 18 voyageurs;
11h05 : au départ de la station « Rives du Lez », rame 2044, sens 4a, 21 voyageurs;
11h14 : rue d’Epidaure, rame 2041, rame 2041, sens 4a, 26 voyageurs;
11h15 : rue d’Epidaure, rame 2048, sens 4b, 11 voyageurs;
11h25 : le long du Verdanson, rame 2046, sens 4a, une vingtaine de voyageurs;
11h31 : au départ de la station « Les Aubes », rame 2032, sens 4b, 23 voyageurs;
11h35 : rue du Professeur-Léon-Vallois, rame 2044, sens 4a, 13 voyageurs;
11h44 : au départ de la station « Corum », rame 2041, sens 4a, 18 voyageurs;
11h45 : au départ de la station « Corum », rame 2049, sens 4b, 14 voyageurs;
11h54 : boulevard Louis-Blanc, rame 2046, sens 4a, une vingtaine de voyageurs;
12h05 : au départ de la station « Peyrou – Arc de Triomphe », rame 2044, sens 4a, 13 voyageurs;
12h07 : à l’arrivée à la station « Peyrou – Arc de Triomphe », rame 2048, sens 4b, 24 voyageurs dont une bonne moitié descend et trois montent à bord.
12h15 : au départ de la station « Observatoire », rame 2041, sens 4a, 18 voyageurs.

La ligne 4 est exploitée au moyen de rames Citadis 302 Alstom d’une capacité de 212 places chacune dont 64 assises (8 strapontins compris).

Info : Edouard Paris

Cet article, publié dans Fourre tout, Ligne 4, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour 18 septembre 2016 – Ligne 4 de tramway bouclée, le samedi matin les places assises libres ne manquent pas à bord des rames

  1. Randy dit :

    La ligne 4 est censée être bondée un samedi matin?
    Quel est l’intérêt de cet article?
    Attendez que les habitudes se prennent et surtout que le Jeu de Paume, aujourd’hui sinistré, retrouve des couleurs. Après la démographie galopante fera le reste.

    • Max Fije dit :

      Les habitudes sont prises pour le boulevard du Jeu de Paume depuis plusieurs années, il suffit de compter les commerces qui sont fermés !

      Quand à la démographie galopante il va falloir attendre au minimum… 9 mois !

  2. Mathieu dit :

    Bonjour,
    Je comprends votre besoin d’informer, mais la lecture à répétition d’articles concernant le faible taux de remplissage de la ligne 4 depuis son bouclage en début d’été n’a que peu d’intérêt.
    N’étiez vous pas un des plus grands critiques de la ligne 4 non terminée que vous nommiez « circulade incomplète » ? Aujourd’hui que les travaux ont été réalisés, par vos études sur le nombre de passagers transportés, vous semblez vouloir montrer l’inutilité de ceux-ci.
    Où voulez vous en venir ? Quels problèmes voulez vous soulever ? Quelles sont les causes et comment y remédier ?
    Tout ceci me semble bien plus intéressant pour nous, fidèles lecteurs.
    Merci pour votre investissement.

    • Bonjour Mathieu,

      Voici ce que j’écrivais sur le site Edouard Paris le 17 mai 2008 :
      17 mai 2008 – Dans son édition Montpellier et sa région, rubrique Autour de Montpellier en page 10, le quotidien Midi Libre daté du 16 mai 2008, publie un article sur la ligne 3. La construction de la ligne dans son tracé actuellement retenu nécessitera l’acquisition de 180 parcelles de terrain.
      Propositions du webmestre : Le nombre de ces acquisitions foncières pourrait être moindre si le tracé de la ligne était totalement remanié pour être plus direct entre Juvignac et Pérols dans un premier temps puis Carnon ou Palavas-les-Flots dans un second temps. Ainsi en venant de Juvignac, l’arrivée à la nouvelle station « Mosson » doit être totalement revue. Le tracé présenté sur le site des TaM est totalement rocambolesque au niveau de cette nouvelle station « Mosson » qui accueillera également les rames de la ligne 1. Cette nouvelle station « Mosson » devrait être implantée au sud du parking relais et non pas à l’est. Cela évitera la construction de trois courbes à faible rayon pour la ligne 3 et il n’y aura qu’une seule courbe à faible rayon à créer sur l’extension de la ligne 1. Pour la suite, du nord au sud, il est inutile de faire un détour par le Conseil Général, comme il est inutile de construire la boucle dite des Prés-d’Arènes (c’est la répétition de la grossière erreur commise sur la ligne 2 où les rames Citadis 302 circulent à 10% de leur capacité 80% du temps sur la boucle dite « du Lez » entre les stations « Gare-Saint-Roch » et « Corum » via les stations « Rives du Lez » et « Pompignane » ). Au bas de l’avenue Gambetta la voie montante (sud-nord) devrait être établie dans la rue du Faubourg-de-la-Saunerie alors que la voie descendante (nord-sud) le serait dans la rue Anatole-France remodelée. Arrivées à la gare Saint-Roch, les rames de la ligne 3 devraient emprunter les voies de la ligne 2 jusqu’à la station « Rives du Lez », puis circuler sur les voies de la ligne 1 jusqu’à « Port Marianne ». De là les rames partiraient le long de l’avenue de la Mer où la double voie devrait être retenue sur toute la longueur de cette section de ligne appelée à desservir la future salle des sports de 12.000 places et ultérieurement les plages de Carnon et/ou Palavas-les-Flots. Quant à la construction de la branche vers Lattes, elle doit être totalement abandonnée car le nombre de voyageurs attendus ne devrait pas être significatif. L’économie réalisée grâce à l’abandon de la branche vers Lattes permettra de financer la double voie de la section de ligne située entre le supermarché Carrefour et le terminus de la ligne.

      Le 5 mars 2016, j’écrivais également ceci :
      Pour sa part, le webmestre a toujours estimé que le réseau de tramways de Montpellier est surdimensionné et que pas moins de 200 M€ auraient pu être économisés en se passant des réalisations, investissements et dépenses ci-après listés. Mais un grand visionnaire est passé par là et personne, dont la plupart des partisans du projet de la ligne 5, n’a eu le courage de freiner sa folie des grandeurs.

      Ligne 1 : parking P+Tram Circé à Odysseum aux trois quarts vide en permanence.
      Ligne 2 :
      – antenne à voie unique « Jacou » – « Notre-Dame de Sablassou »;
      – section de ligne très sinueuse entre les stations « Jeu de Mail des Abbés » et « Corum » alors qu’une tracé par l’avenue Saint-Lazare et la route de Nîmes (aujourd’hui avenue François-Delmas) était plus logique;
      – section de ligne « Corum » – « Place de l’Europe », parcourue exclusivement par la ligne 4 depuis le samedi 7 avril 2012, dont la fréquentation est toujours restée faible en dehors des heures d’entrées et sorties d’élèves du Lycée Jean-Mermoz;
      – section de ligne « Rives-du-Lez » – Pont-de-Lattes, qui aurait dû être seulement réalisée lors des travaux de construction de la ligne 3.
      Dès sa mise en service, la ligne 2 aurait dû partager les mêmes quais de la station « Corum » de la ligne 1, poursuivre par le boulevard Louis-Blanc et le Boulevard Pasteur, tronc commun avec la ligne 1, avant de bifurquer vers le boulevard Henri IV en direction de la gare où la station « Gare Saint-Roch » aurait occupé l’actuel emplacement de celle desservie par les lignes 3 et 4, rue de la République.
      Ligne 3 :
      – branche inutile « Boirargues » – « Lattes Centre »;
      – les voies auraient dû être équipées de rails vignoles moins coûteux à la place de rails à gorge, de la station « Pablo Picasso » au terminus « Pérols – Etang de l’Or »;
      – boucle des Prés d’Arènes entre l’avenue de Maurin et la station « Georges Frêche – Hôtel de Ville », que la ligne 3 devait emprunter mais qui a été dévolue à la ligne 4;
      Ligne 4 : elle n’aurait jamais dû voir le jour.

      Un réseau surdimensionné ce sont des rames en plus, de l’entretien en plus et du personnel en plus…

      Bref, si cela ne tenait qu’à moi, je fermerai la ligne 4 telle qu’elle existe actuellement et je prendrai la décision de déferrer la section située entre l’avenue de Maurin et l’avenue Marie-de-Montpellier. Au final ça coûterait moins cher qu’une exploitation qui plombe certainement les comptes de TaM Montpellier 3M.

      S’il y a un point sur lequel je suis du même avis que Philippe Saurel, c’est qu’il sera nécessaire d’augmenter les impôts locaux (alors qu’ils sont déjà les plus élevés de France) pour réaliser la ligne 5 en retenant la solution du tramway sur fer.

      Cordialement

      Edouard Paris

  3. menard dit :

    bonjour,
    je suis également un lecteur régulier, le site apportant (surtout par le passé) des informations pertinentes sur les projets en relation avec le réseau de tramways. Hélas, je ne peux constater que dans la grande majorité de vos derniers articles, vous ne faites que du dénigrement – je rejoins en ce sens le dernier post – de la politique actuelle ou récente de la ville. Je ne suis en aucun cas politisé et ne le serait sûrement jamais, cependant je pense que dans bien des cas, le changement demande du temps afin d’être compris et validé. Exemple concret : du temps de la piétonisation du CV (centre-ville), tous les sondages indiquaient à forte majorité que la population montpellieraine ne le souhaitait pas. 2 dizaines d’années plus tard, la grande majorité des montpellierains n’oserait imaginer un retour des voitures. Je pense qu’il en est exactement de même pour le bouclage de la L4, laissez un peu de temps aux gens de prendre leur marque et changer leur habitude de déplacement: je suis certains que dans quelques années, cette ligne, à défaut d’avoir un taux de remplissage de 100%, ne sera en tout cas quasi-vide comme c’est le cas il vrai à l’heure actuelle.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s