1er décembre 2016 – Philippe Saurel privilégie la construction d’un nouveau stade de football au détriment de la réalisation de tout ou partie de la ligne 5 de tramway


A gauche, l'emplacement du futur stade de football de Montpellier dont l'inauguration est programmée en 2022. Document : Montpellier Méditerranée Métropole (30/11/2016)

A gauche, l’emplacement du futur stade de football de Montpellier dont l’inauguration est programmée en 2022. Document : Montpellier Méditerranée Métropole (30/11/2016)

Louis Nicollin, l’inamovible président du Montpellier Hérault Sport Club, a certainement pesé de tout son poids quant à la décision prise par Philippe Saurel, maire de la ville de Montpellier et président de Montpellier Méditerranée Métropole, de privilégier la construction d’un nouveau stade de football d’un coût estimé à 100 M€ au détriment de la réalisation de tout ou partie de la ligne 5 de tramway.

Ce nouveau stade de football d’une capacité de 25.000 places, auquel sera accolé un nouveau palais des sports de 5.000 places, sera construit au sud-ouest du lycée professionnel Pierre Mendès France et sera situé à cinq cents mètres à vol d’oiseau de la station de tramway la plus proche si on se réfère au document publié par Montpellier Méditerranée Métropole, le mercredi 30 novembre 2016. Encore faut-il que la ligne 1 de tramway soit prolongée jusqu’à la gare TGV Montpellier Sud de France d’ici à l’inauguration du nouveau stade programmée en 2022.

Info : Edouard Paris

Cet article, publié dans Fourre tout, Ligne 1, Ligne 5, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour 1er décembre 2016 – Philippe Saurel privilégie la construction d’un nouveau stade de football au détriment de la réalisation de tout ou partie de la ligne 5 de tramway

  1. Louis Ferdinand dit :

    Le coût des stades en France est très compliqué à calculer. Cela vient du mode de financement adopté, privé, public ou en partenariat (PPP). Cela vient aussi du contenu du projet suivant qu’on y englobe les équipements annexes et les accès. De plus nous pouvons compter sur les élus pour manier l’étouffoir au nez et à la barbe de la Cour Régionale des Compte et de mentir comme des arracheurs de dents sans que cela ne les gêne un seul instant.
    Il y a de grandes chances pour que la mégalomanie des élus et la rapacité des groupes BTP fasse doubler le coût final.
    La preuve par l’exemple :
    – Marseille : de 165 à 894 millions d’euros.
    – Nice : de 100 à 426 millions d’euros.
    – Bordeaux : de 183 à 600 millions d’euros.
    – Lille : de 324 à 690 millions d’euros.
    – Le Mans : de 60 à 130 millions d’euros.
    Je ne joins pas à cette liste non exhaustive le Parc Olympique lyonnais car c’est un financement privé à 100 %
    Louis Ferdinand

  2. Miguel dit :

    Il faut croire que la ZAC Oz ne se vend pas bien: il est obligé de mettre des investissements publics, là où toutes les entreprises du monde devaient se battre pour y construire des bureaux.
    Donc 100 M€, à payer par le Métropole, en partie de façon directe, et en partie via notre taxe de ramassage des ordures ménagères.
    À noter en plus, sur l’image qu’ils montrent, le « futur échangeur », à payer par la Métropole. Un échangeur complet comme le Zénith? On voit mal où il s’implanterait, et le prix serait pharaonique. Ou seulement une sortie réservée aux supporters de Barcelone allant au stade de foot? Dans ce cas, on se demande bien comment repartiraient les supporters automobilistes à la fin du match.
    Dans tous les cas, cet « échangeur » mérite de penser à:
    – son coût supplémentaire: Saurel n’a vraiment aucune limite avec les cordons de notre bourse
    – son emplacement: sur les zones inondables, bassins de rétention, et château de la Mogère
    – l’aspect futur de la zone inconstructible de la ZAC Oz, promise avec des petites fleurs, des chevaux errants et des enfants abandonnés
    (image de la ZAC Oz par Montpellier Un-limited: http://garetgv.free.fr/vrac/2013-Oz-parc-Negue-Cats.jpg , tiré de la page http://garetgv.free.fr/page.php?actus-2016d/copil_oct16 )
    au lieu de ça, Saurel nous promet un no-man’s-land constitué de bassins de rétention traversés par une rocade!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s