10 mai 2012 – L1 via Mermoz


A Montpellier, depuis l’entrée en service du réseau à quatre lignes de tramway, le samedi 7 avril 2012, il ne se passe pas un jour, sauf peut-être le dimanche et les jours fériés, sans que des rames bleues aux hirondelles de la ligne 1 soient régulièrement détournées par le quartier des Aubes entre les stations « Corum » et « Place de l’Europe », dans les deux sens, sur les voies  anciennement empruntées par la ligne 2, mais désormais dédiées à la ligne 4 « Circulade complète à l’horizon 2017 ».

Ces détournements agacent les voyageurs de la ligne 1 qui ont pour destination « Comédie » ou « Gare Saint-Roch » ou « Du Guesclin » ou « Antigone » ou « Léon Blum ». Ils sont forcés de descendre de la rame qui va être déviée  vers le quartier des Aubes, soit à la station « Corum » si  la rame à bord de laquelle ils se trouvent a pour terminus « Odysseum »,  ou bien  à la station « Place de l’Europe », si la rame à bord de laquelle ils se trouvent à pour destination  « Mosson » ou parfois « Occitanie », et d’attendre une rame pour poursuivre leur trajet en esparant  que la prochaine ne soit pas elle aussi détournée.

L1 VIA MERMOZ le 9 mai 2012

Copyright : Anje34

Hier après midi, mercredi 9 mai 2012,  notre envoyé spécial, Anje34, a photographié une rame Citadis 401 Alstom « détournée », à la hauteur  de la rue du Professeur Léon-Vallois, dont la girouette indiquait : « L1 VIA MERMOZ ». Une indication tout à fait saugrenue dans la mesure où aucune station ne porte ce nom sur la section de ligne 4 située entre les stations « Corum » et « Place de l’Europe », par le quartier des Aubes. Certes, un lycée porte le nom de Jean Mermoz, mais il est desservi par une station bizarrement dénommée « Pompignane » alors que le quartier éponyme s’étend sur la rive gauche du Lez et que la station en question est implantée sur la rive droite dudit Lez, sans qu’aucun pont ou passerelle ne relie les deux rives à cet endroit. Il serait peut-être temps de débaptiser la station « Pompignane » et de lui donner enfin le nom de « Jean Mermoz », maintenant que Georges n’est plus là.

Info : Anje34 et Edouard Paris

Cet article, publié dans Fourre tout, Ligne 1, Ligne 4, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour 10 mai 2012 – L1 via Mermoz

  1. Eric dit :

    Je suis nouveau dans la région est je n’ai pas fouillé les (vos) archives, mais il doit bien y avoir une raison a l’appellation de cette station « Pompignane », car j’ai mis longtemps à faire le lien entre la station et le quartier. Peut-être une passerelle ou un pont sur le Lez était prévu a l’époque ?

    Réponse du webmestre :
    Pour compléter l’article, je vous donne un condensé des informations puisées dans mes archives en ligne à propos de la station « Pompignane » :

    – 17 novembre 2004 : Dans un article paru ce 17 novembre 2004 dans l’Hérault du Jour la passerelle de la Pompignane ne serait plus d’actualité.

    – 17 mars 2005 : Le conseil d’agglomération du 15 mars 2005 a entériné l’annulation de la passerelle pour piétons sur le Lez, entre la station située à proximité du Parc à Ballon baptisée « Pompignane » et le quartier de la Pompignane.

    – 1er octobre 2005 – La station « Pompignane » n’étant plus appelée à desservir le quartier éponyme, la logique voudrait que cette station soit rebaptisée. Le nom de « Mermoz » serait bien plus approprié, le lycée portant le nom du célèbre aviateur étant situé tout à côté.

    – 10 septembre 2006 – Sur leur stand, les Transports de l’Agglomération de Montpellier (TaM) présentaient en avant première un plan du futur réseau incluant la ligne 2 du tramway. La future station proche du lycée Jean Mermoz apparaît toujours sous le nom de « Pompignane », lequel correspond au nom du quartier situé sur la rive gauche du Lez et dont l’accès à pied à partir de cette future station nécessitera une bonne forme physique surtout avec des valises.

    – 21 janvier 2007 – En page 3 du Midi Libre édition Montpellier – Grand Montpellier, de ce 21 janvier 2007, deux petits articles consacrés à la ligne 2.
    Le premier est titré : « La ligne 2 en progression ». Selon les chiffres donnés par les Transports de l’agglomération de Montpellier (TaM) près de 34.000 validations quotidiennes avec des pointes à 36.000 ont été enregistrées dans les rames de la ligne 2 au cours de la semaine qui vient de s’écouler (note du Webmestre : les TaM se gardent bien de préciser que la portion de ligne entre « Corum » et « Gare Saint-Roch » via « Les Aubes » et « Rives du Lez » est très peu fréquentée dans les deux sens. Ainsi hier samedi 20 janvier 2007, à 9h26, un voyageur se retrouvant tout seul dans une rame en direction de « Notre-Dame-de-Sablassou » à la station « Gare Saint-Roch », s’est un temps demandé s’il devait rester ou non dans la rame. C’est également sur cette portion de ligne que le coût de construction au kilomètre a atteint les vingt millions d’€uros entre « Corum » et la station mal nommée « Pompignane », et c’est toujours sur cette portion de ligne, plus précisément à la hauteur du carrefour de l’Aéroport International, que sera érigée la seule oeuvre d’art commandée à l’anglais Tony Cragg pour un montant de 716.000 € hors taxe).
    Dans le second article, publié dans la rubrique « Il paraît que… », les TaM envisageraient de faire passer certaines rames de la ligne 2 sur le tronçon trois fois plus rapide de la ligne 1, entre le Corum et la gare SNCF, aux heures de pointe, avec la précision suivante « Cela permettrait – pour les départs en vacances notamment – de prendre le train plus rapidement ».

    – 1er février 2007 – La première collision sérieuse entre une rame fleurie de la ligne 2 et une automobile a eu lieu le mercredi 31 janvier 2007 en milieu d’après-midi sur le rond-point jouxtant la station mal nommée « Pompignane ».
    Le trafic de la ligne 2 a été détourné un moment par la place de la Comédie, entre les stations « Corum » et « Gare Saint-Roch ».

    – 19 décembre 2007 – Ce mercredi 19 décembre 2007, le journal Midi Libre, dans son édition Montpellier et sa région, consacre en page 3 un long article sur le bilan de la ligne 2 un an après son inauguration le 16 décembre 2006.
    Une fois de plus, Marc Le Tourneur, le directeur des Transports de l’agglomération de Montpellier (TaM) et Robert Subra, l’élu chargé du dossier de l’Agglo, mentent aux lecteurs du quotidien en déclarant que le chiffre de 47.000 à 48.000 voyageurs enregistré quotidiennement sur la ligne 2 « est déjà au-dessus des prévisions. L’objectif étant de dépasser la barre des 50.000 au bout de deux ou trois ans de fonctionnement. » Rappel du webmestre : sauf que le chiffre des 52.000 voyageurs (plutôt validations) par jour était attendu dès la mise en service. C’est inscrit noir sur blanc en page 10 du dossier de presse distribué le jour de l’inauguration de la ligne.
    Nos deux larrons, qui ont certainement suivi des études inférieures dans une université moscovite à l’époque du rideau de fer, persistent dans la tromperie des lecteurs en abordant le sujet de la fréquentation de la fameuse boucle du Lez « Corum – Gare Saint-Roch » via les stations « Place de l’Europe » et « Rives du Lez ». « Commercialement parlant, pour nous, les stations fonctionnent très bien. La Pompignane, par exemple, a plus de fréquentation que les stations de la Croix d’Argent ». Note du webmestre : La station « Pompignane » sauve la mise grâce à la création d’un nouvel accès au lycée « Jean Mermoz », mais elle n’est fréquentée qu’aux heures d’entrées et de sorties des lycéens pendant l’année scolaire. Autrement, et tout le monde peut le constater de visu, les rames Citadis 302 Alstom circulent la majorité du temps à 10% de leur capacité sur cette fameuse boucle du Lez, soit à peine une vingtaine de voyageurs sur 212 places disponibles.
    Conclusion du webmestre : c’est toujours la même rengaine aux TaM comme à l’Agglo où on ne veut jamais regarder la réalité en face. Un mal somme toute bien français amplifié dans l’agglomération de Montpellier .

    – 11 octobre 2009 – Dans la rubrique « Vite dit » du quotidien Midi Libre, édition Montpellier et sa région, du dimanche 11 octobre 2009, en page 3, la passerelle qui devait servir de lien entre la station de la ligne 2 baptisée « Pompignane » par le président de l’agglomération, Georges Frêche », et le quartier de la Pompignane à Montpellier, dont la construction au-dessus du Lez avait été annulée en conseil d’agglomération du 15 mars 2005 faute d’accord avec les riverains de la rue privée des Courly, pourrait refaire surface. La décision de la bâtir ou pas sera prise mi-2010, si les négociations entamées avec les riverains concernés aboutissent enfin.

    Depuis cette dernière info, plus aucune nouvelle de la passerelle.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.